Pour rebondir, Atos parie sur les usages Data pour les entreprises et la smart city

Le fournisseur technologique Atos multiplie les lancements dans les domaines de la Data et de l’intelligence artificielle. L’ESN se positionne sur le partage des données, la smart city et la computer vision.

Atos parie sur les usages Data pour les entreprises et la smart city Période compliquée pour Atos. Le premier semestre 2021 débouche sur des résultats financiers décevants pour le groupe informatique. L’ESN présente d’ailleurs l’exercice en cours comme une « année de transition ». La priorité d’Atos est donc « d’accélérer sa transformation » en se concentrant sur le Digital, le Cloud, la Sécurité et la Décarbonation.

A lire aussi : Innovation : le directeur de la Transformation numérique de Société Générale rappelle ses enjeux prioritaires

Cette trajectoire se retrouve donc dans les dernières annonces faites par l’entreprise à l’occasion de sa conférence annuelle, les Atos Technology Days. Lors de ce rendez-vous, le groupe réalisait ainsi plusieurs lancements en matière d’intelligence artificielle et d’usages des données.

Des hubs pour le partage et la valorisation Data

Atos est toutefois en forte concurrence dans ces secteurs. Il estime néanmoins qu’en matière de partage de données, « les échanges réalisés en toute confiance sont encore rares ». Confiance et partage sont donc au cœur de sa solution Atos Digital Hub.

Le concept est simple et vise à positionner Atos en tant qu’intermédiaire de données. Pour cela, le fournisseur met donc à disposition une plateforme destinée à décloisonner la Data pour des usages en écosystèmes et à favoriser les partages à des fins de valorisation du patrimoine Data.

« Lorsqu’il s’agit de la valeur qu’offrent les données, rares sont les entreprises qui détiennent l’ensemble des pièces du puzzle », estime Atos. Avec Atos Digital Hub, les parties d’un écosystème peuvent donc fédérer leurs données et ainsi concevoir de nouveaux services, tout en « bénéficiant de garanties contractuelles sur la façon dont les données seront utilisées et protégées. »

Plusieurs cas d’usage sont d’ores et déjà envisagés, dans le domaine de la santé et des sciences de la vie par exemple. La plateforme doit permettre aux professionnels, établissements, laboratoires et services publics d’échanger des données de santé.

Pour les industriels du véhicule électrique, Atos estime qu’une solution de partage ouvrira la possibilité aux fournisseurs d’énergie, aux exploitants des bornes de recharge et aux constructeurs automobiles de fédérer leurs données. L’objectif : facilité l’accès aux équipements.

L’IA temps réel pour l’industrie et la smart city

CanetDATA_300250 Ces écosystèmes de partage ciblent plus spécifiquement les données structurées. Pour les données non structurées, en particulier la vidéo et l’image, Atos entend également se différencier. L’entreprise lance Atos Computer Vision Platform, une offre bout-en-bout de computer vision, comprenant matériel (serveurs Cloud ou Edge), modèles d’IA et conseil.

Grâce à une solution tout-en-un, Atos propose donc aux entreprises, notamment dans l’industrie, de traiter et analyser de gros volumes de données en temps réel. Pour le fournisseur, les usages sont multiples : surveillance du trafic dans les transports, contrôle qualité, optimisation des processus industriels, sécurité des points de vente, ou encore gestion de la smart city.

La ville connectée constitue d’ailleurs le cœur de la 3e plateforme dévoilée par Atos : Urban Data Platform. Celle-ci doit fournir aux pouvoirs publics le moyen de réunir l’ensemble des données utiles à la concrétisation de la smart city en exploitant les principes d’Atos Digital Hub.

La plateforme « assure la gestion et la publication des données dans tous les domaines opérationnels de la ville – et fournit ainsi un point d’accès unique sécurisé et des tableaux de bord de suivi pour l’ensemble des services basés sur les données. »

Et le groupe IT prévoit à terme d’enrichir son offre avec ses compétences en computer Vision via sa nouvelle plateforme dédiée à ce domaine de l’IA. D’ici là, plusieurs usages sont possibles, notamment pour accélérer la transition énergétique ou pour mesurer la qualité de l’air et fournir des informations aux citoyens en matière de mobilité (données de circulation, disponibilité des parking, option des transport…).


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *