Le boom des éditeurs français de logiciels en 2021

La douzième édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français illustre, une nouvelle fois, un secteur résilient et dynamique porté par une croissance supérieure à 10 % l’an dernier.

Chiffres clés 2022

Le Panorama Top 250 fait référence dans le secteur ! « Il permet de se comparer et voir l’évolution », confirme Stanislas de Rémur, président du collège Editeurs et Plateformes de Numeum. Cette année, près de 300 entreprises françaises ont pris part à l’enquête : elles affichent un chiffre d’affaires cumulé en 2021 de 19,4 milliards d’euros (+ 10,2 %), vs 17,6 milliards en 2020 et 16,1 milliards en 2019. Le secteur, en croissance constante, peut donc investir et se concentrer sur de nouveaux objectifs en matière de RSE, de croissance, d’innovation, et d’internationalisation.

A lire aussi : Véronique Torner est nommée Vice-Présidente de Numeum

Contrairement à l’édition précédente où le Top 3 du panel (Dassault Systèmes, Ubisoft et Criteo) contribuait fortement à la croissance du chiffre d’affaires, la croissance observée en 2021 est portée par l’ensemble des éditeurs du panel. Ainsi, hors ce Top 3, la croissance observée du chiffre d’affaires en 2021 est de 15 % (contre 6 % en 2020). De même, contrairement à 2020, les éditeurs de moins de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, sont ceux qui performent le mieux avec des croissances à deux chiffres.

« Les indicateurs analysés dans le cadre de l’étude laissent même encore entrevoir une belle performance du secteur sur l’année en cours 2022, avec toujours des prévisions d’embauches et des ambitions de croissance externe en progression », explique Jean-Christophe Pernet, associé EY en charge de l’étude pour Numeum.

Nouveauté cette fois, la « RSE » devient un sujet dont les éditeurs se sont emparés avec une grande majorité (62 %) qui a initié une démarche structurée. Autant pour leurs besoins internes que dans l’optique de répondre aux besoins de leurs clients, qui cherchent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Rapport Top 250

Par ailleurs, les éditeurs français continuent leur accélération vers le modèle Software as a Service (SaaS), qui représente 45 % du chiffre d’affaires édition du panel. Un choix de modèle économique qui nécessite d’investir. Le financement demeure donc un enjeu clé où 89 % des éditeurs de logiciels français s’autofinancent. Second levier : l’endettement, avec 70 % d’entre eux qui déclarent y avoir recours pour financer leur développement. La dynamique du capital-investissement est également à souligner puisque 47 % des éditeurs y ont appel (+ 4 points par rapport à 2020).

Evidemment, cette dynamique du secteur reste toutefois fragile face aux difficultés de recrutement et la gestion des talents (flexibilité, RSE, valeurs et raison d’être…). Après un ralentissement en 2020 (+ 5 %), les effectifs des éditeurs de logiciels français ont retrouvé une croissance de 9 % en 2021. Et si 88 % des éditeurs prévoient d’embaucher cette année (surtout des développeurs pour garantir l’innovation), les difficultés perdurent et se font ressentir par 89 % des éditeurs français.

« Avec plus de 6 800 emplois nets créés en 2021 chez les éditeurs Pure Players, une innovation puissante et un chiffre d’affaires en forte croissance, la filière est l’un des piliers sur lequel reposera la réussite de l’économie française dans son ensemble », conclut confiant Stanislas de Rémur.

Qui sont les lauréats des trophées 2022 ?

  • Trophée 2022 SaaS, décerné à la société Skeepers, plateforme SaaS qui permet aux e-commerçants de demander l’avis de leurs clients. La société veut doubler son chiffre d’affaires et atteindre les 100 millions d’euros sur son cœur de métier de l’engagement consommateur, ponctuellement par acquisition. Présent dans sept pays avec des clients dans le monde entier, le modèle SaaS lui permet de combiner et d’harmoniser la valeur des différents produits développés ou acquis et de fournir une plateforme unique à ses clients. Ensuite, toutes les données sont hébergées en mode cloud et, enfin, une solution SaaS a une excellente scalabilité, de quoi réaliser une telle croissance ces dernières années.
  • Trophée 2022 International, décerné à la société Equativ, plateforme publicitaire digitale qui propose une suite de solutions à destination des éditeurs et des annonceurs pour gérer et optimiser leurs campagnes publicitaires. Equativ a triplé sa taille en trois ans et compte 550 collaborateurs en France et dans 16 pays.
  • Trophée 2022 Innovation, décerné à la société Tehtris, éditeur de la Tehtris XDR Platform qui détecte et neutralise automatiquement en temps réel et sans action humaine les cyberattaques. Déployée dans 120 pays, la société a réalisé deux levées de fonds, la première de 20 millions d’euros en novembre 2020 et la deuxième de 44 millions d’euros en octobre 2022. La société emploie plus de 260 personnes en France et en Europe et a ouvert cette année ses filiales en Allemagne, en Espagne, au Japon et au Canada… 300 recrutements sont prévus dans les mois à venir pour cette société à mission.
  • Trophée 2022 Jeux vidéo, décerné à la société Microids, éditeur et distributeur de jeux vidéo dans 27 pays et dispose de licences connues dans le monde entier.
  • Trophée 2022 Prix du jury, décerné à la société Deepki qui offre des solutions ESG complètes alliant une plateforme SaaS collaborative et des services d’accompagnement et de conseil. La start-up, qui a levé 150 millions d’euros début 2022, vient de lancer une solution de benchmark de performance ESG de l’immobilier. Deepki prévoit le recrutement de 600 nouveaux collaborateurs d’ici fin 2023.

 

Quelques chiffres

  • Présidé par Godefroy de Bentzmann et Pierre-Marie Lehucher, Numeum rassemble plus de 2 300 entreprises adhérentes qui réalisent 85 % du chiffre d’affaires total du secteur.
  • Le secteur du numérique représente plus de 60,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 572 126 employés en France.

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.