#TousAntiCovid : du confinement au voyage pour tous

La fonction « TousAntiCovid-Carnet » permettra aux volontaires de consigner sur leur appli, des informations sur leur statut sanitaire, en vue de faciliter leurs déplacements A ce jour, seul un Français sur trois dispose de l’application TousAntiCovid sur son portable.

TousAntiCovid-Carnet Dès ce soir et dans les jours à venir, TousAntiCovid, l’appli française de traçage des malades du Covid-19, intègrera, un « carnet » virtuel permettant de prouver (via un Datamatrix*) le résultat positif ou négatif d’un test de détection du virus de moins de 72 heures (antigénique ou PCR), puis de certifier de la même façon son état vaccinal (via PDF téléchargeable fourni par le laboratoire d’analyses ou autre), a annoncé ce lundi Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, lors d’une conférence de presse de présentation du nouveau dispositif.

« TousAntiCovid-Carnet, dont l’expérimentation débutera ces prochains jours, vise à stocker sous forme numérique (dans l’application) et de manière sécurisée leur preuve de test négatif ou positif certifiée et demain, une attestation certifiée de vaccination », est-il expliqué. Des discussions sont ainsi en cours entre l’Etat et de grands groupes d’analyses biologiques pour pouvoir certifier ces attestations dès le 29 avril.

L’application-française-TousAntiCovidLa lecture des certificats authentifiés intégrés à TousAntiCovid-Carnet se fera via TousAntiCovid-Vérif (développé en lien avec Imprimerie Nationale), et ce grâce aux partages des clés de lecture de ces certifications avec les douanes, les forces de l’Ordre, les compagnies aériennes, les aéroports… Aucune donnée de santé ne sera stockée, selon le ministre, si ce n’est en local dans l’application (une « demande de conseil » est en cours avec la CNIL sur cette nouvelle fonctionnalité).

« Pour rappel, la France est le 1er pays à mettre une telle fonctionnalité virtuelle à disposition de ces concitoyens, a précisé Cédric O. On pourra toutefois l’avoir en version papier si on ne dispose pas de l’application dédiée ou d’ordinateur. Le QR-Code n’est pas non plus abandonné pour d’autres usages – participation à des concerts, festivals ou évènements grand public dans des espaces clos par exemple – dans le futur, mais ce n’est pas le sujet du jour. »

TousAntiCovid-Carnet vise à stocker dans l’application de traçage une preuve certifiée de test et, très vite, une attestation certifiée de vaccination. Cliquez pour tweeter

A court terme, cette nouvelle fonctionnalité de l’application pourra ainsi faciliter les déplacements entre la métropole et les territoires ultramarins et la Corse, puis avec les autres pays de l’Union européenne et, à terme, hors des frontières de l’Union européenne. Dans les quinze jours et pour le mois à venir, les expérimentations menées permettront à la fois de tester la technologie et de définir la meilleure utilisation par les passagers et le personnel en charge de la vérification de ces certificats.

Le Gouvernement français répond ainsi à la proposition faite par la Commission européenne pour aider à une reprise plus large des déplacements entre les pays de l’Union européenne en proposant 3 types de certificats : le certificat de test négatif, le certificat de rétablissement de la Covid-19 et l’attestation de vaccination. L’objectif est de rendre la vérification des certificats interopérable au niveau européen avant le 17 juin, puis plus largement à l’international autour de standards communs.

De nouveaux dispositifs à l’échelle de l’Europe d’ici fin juin

Au niveau européen et d’ici à la fin juin, l’Union européenne souhaite en effet mettre en place un pass sanitaire destiné à faciliter les déplacements des Européens pouvant attester qu’ils ont été vaccinés contre le Covid-19, ou alors qu’ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide, ou encore qu’ils sont immunisés après avoir été infectés.

Les ambassadeurs des 27 Etats membres ont fixé la semaine dernière à un an la durée d’application d’un règlement sur le certificat sanitaire préparé par la Commission européenne et désormais négocié avec les eurodéputés. Ce « pass sanitaire ne sera pas déclaratif » et nécessitera par exemple une prise de sang pour assurer de l’immunité acquise, a affirmé sur BFMTV ce dimanche le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton, en charge de la « Task Force vaccins ».

Ce document concernera chacun d’entre nous, y compris les enfants. Bien que « volontaire », il sera sans doute obligatoire pour circuler. « La Commission travaille sur l’ensemble des dispositions numériques. Ce sera finalisé à la mi-mai. En parallèle, on travaille avec chaque état membre. Chacun est associé. On va pouvoir commencer les premiers tests de fonctionnement début juin pour, on l’espère, une mise en œuvre mi-juin, fin juin au plus tard », a-t-il également ajouté.

L’application française TousAntiCovid (ex-StopCovid) a été téléchargée par près de 15 millions de personnes depuis juin 2020 et a notifié plus de 170 000 d’entre elles d’un risque d’exposition au Covid-19. Au-delà, cette appli permet de diffuser des informations journalières sur la situation sanitaire et, à chacun, de générer les attestations nécessaires pendant la période. Un nouveau rapport sur l’application TousAntiCovid devrait être présenté au Parlement d’ici une quinzaine de jours.

Pour rappel, un tel « passeport vaccinal » existe déjà pour la fièvre jaune. Depuis 2005, plus de 200 pays ont ratifié le Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent le « Certificat international de vaccination ou attestant l’administration d’une prophylaxie ». Les pays signataires peuvent exiger que tout voyageur entrant soit muni de ce document qui, délivré et signé par le clinicien lors de la vaccination contre cette maladie virale, reste valable dix ans.

 

* Les fiches de résultats de tests et preuves de vaccination réalisés en France seront authentifiées avec un Datamatrix (sorte de QR code) via la norme 2D-DOC/ANTS, employée par l’administration française pour certifier ses documents. Dès le 19 avril, chaque Français aura donc accès à ses certificats de tests RT-PCR et antigéniques négatifs et positifs, qui pourront être remis en main propre pour les versions papier par les personnels de santé ainsi que les laboratoires, ou disponibles en numérique sur la plateforme dédiée sidep.gouv.fr. A compter du 29 avril, les attestations produites aujourd’hui lors de l’acte de vaccination évolueront pour pouvoir être intégrées à TousAntiCovid-Carnet. Un dispositif d’assistance téléphonique gratuit est mis à la disposition des utilisateurs 7 jours sur 7, de 9h00 à 20h00 au 0800-08-71-48. Un guide pour récupérer et stocker son certificat de test (et prochainement de vaccination) est également disponible dans la FAQ de TousAntiCovid.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. felis Donec libero. eget dictum consectetur