Retour sur l’échange digital “Nouvelles organisations des équipes IT”

>> Téléchargez notre dernier carnet pour découvrir les visions de grands acteurs de l’IT sur les enjeux organisationnels de leur DSI.

En quelques semaines, les DSI ont été mises au premier plan dans toutes les entreprises pour assurer la bonne marche des activités, dans un contexte de crise sans précédent. En la matière, il a beaucoup été question dans les médias des outils et technologies qui ont été utilisés par les organisations pour s’adapter au confinement, puis à la reprise progressive d’activités « sur site ». Mais plus largement, l’enjeu pour les équipes IT elles-mêmes a surtout été de faire preuve d’une agilité encore supérieure à celle qu’on leur demandait d’acquérir ces dernières années. 

A l’occasion du workshop digital Alliancy « Les défis du nouveau monde » organisé en juillet, nos invités DSI et CTO ont partagé leurs observations sur les enjeux organisationnels que vivaient leurs DSI en 2020. Comment a été appréhendé l’Agile ces dernières semaines ? Quels sont les attentes afin de préserver la qualité de la relation IT-Métier ? Quelles sont les autres remises en question technologiques qui accompagnent ces évolutions ? Extraits. 

Lionel Chaine, DSI, Bpifrance 

« La période du confinement a une nouvelle fois démontré que l’innovation fonctionne bien sous la contrainte. Et je pense que de nombreuses directions générales se sont naturellement demandé : Comment avez-vous réussi à mener autant de projets incroyables en urgence pendant la crise ? Et comment reproduire cela dans d’autres circonstances ? Les modes de travail distribués apportent des réponses en ce sens. Et là aussi, la Covid-19 a prouvé aux Comex qu’il était possible d’adopter rapidement ce type de nouveau fonctionnement. »  

Emmanuel Artigue, DSI, Groupe TOUPRET 

« Pendant le confinement, nous avons dû être sur tous les fronts : il a fallu faire l’acquisition en urgence de matériel et mettre la moitié collaborateurs en télétravail alors qu’il n’était pratiqué qu’exceptionnellement. Début mai, nous avons commencé à déconfiner pour mettre nos usines jusqu’en « 3/8 » afin de répondre à la demande. Sur les deux mois qui ont suivi nous avons doublé, voire triplé notre activité. Mais le système d’information n’était pas pensé à l’origine pour une telle organisation. La crise a donc été une opportunité pour la DSI, en validant les orientations que nous défendions sur des questions comme l’agilité et l’hyper-connectivité des sites. Il y a par ailleurs eu une adhésion plutôt positive des équipes aux nouveaux modes de travail, mais la suractivité dû à la reprise fait que l’on voit aujourd’hui beaucoup d’anciennes habitudes revenir… Pourtant, pendant les mois où nous avons tous gagné en autonomie et flexibilité, nous avons constaté une très grande efficacité pour délivrer. »  

Michel Delbecq, Group CIO  ELIS 

 « La situation de crise est toujours ambivalente. Faire face en commun à un problème majeur soude énormément les équipes ; mais en parallèle les impératifs de contrôle des coûts et la mise à distance peuvent nuire à cette connexion humaine… En parallèle de nos modes de travail, nous avons donc multiplié les mécanismes de rencontres informelles pour préserver un lien commun à toute l’entreprise. Un autre point est que nous avons pu constater que la situation crise a permis de prendre rapidement et efficacement des décisions… Il est certain que l’organisation va ressortir de ces nouveaux modes de fonctionnement avec des acquis. Quand j’ai pris mon poste, il y a environ un an, ma lettre de mission était clairement de réduire le time to market. Cela passe avant tout par un effort en termes de raccourcissement des flux, d’adoption des méthodes agiles et du cloud, pour permettre sur le long terme de faciliter le travail des équipes. La prise de conscience a bien eu lieu au niveau du top management, ce qui permet aujourd’hui d’engager des projets de transformation. »

Guillaume Cavana, CTO, Ouicar  

« En tant que start-up, nous avons dès le début de la crise vu notre agilité et la simplicité de notre organisation être un atout ; même si nous avons dû mettre une partie de nos équipes en chômage partiel. La reprise a été intense cet été, avec une augmentation de 30% de notre service par rapport à la même époque l’an dernier. Avec du recul, je dirais que nous n’avons jamais aussi bien travaillé que pendant cette période très particulière du confinement, que ce soit sur des sujets de développement, sur des projets métiers ou sur les aspects business du quotidien. Il faut cependant reconnaître que nous étions équipés de tous les outils de collaboration qu’il fallait pour nous faciliter la vie, de Google Suite à Slack en passant par Jira… »  

Adote Chilloh, Adjoint DSI et RSSI, Bibliothèque Nationale de France  

« Le confinement nous a fait activer des dispositifs que nous avions imaginés par le passé, notamment pour les administrateurs. Les 300 postes de télétravail pour les agents sont passés à plus de 800, soit plus de 500 nouveaux postes mis à la disposition des agents pour permettre le travail à distance. Nous avons également ouvert une partie de l’extranet, dans une optique « à la demande ». Il faut noter que notre informatique est internalisée et le DSI est organisé pour pouvoir, si besoin, fonctionner sans faire appel à quasiment aucun prestataire, ce qui dans ce cadre a facilité, à mon sens, l’organisation lors du confinement, notamment pour le support utilisateur. Les administrateurs (production informatique) avaient déjà la possibilité de travailler à distance … Nous avons étendu cette pratique au développement informatique, en assurant le même niveau de sécurité. Le DSI a pu maintenir à plus de 90% son activité à distance pendant la période. Au final, ces partis-pris organisationnels anciens ont fait que la DSI est sortie "plutôt" grandie de cette période complexe. »   

Hervé de Crevoisier, DSI France, Thales 

« La crise a posé de façon très marquée le problème du travail à distance, qui va à l’encontre du principe habituel de colocalisation des squads agiles. […] Dans certains cas c’était bénéfique, les distances géographiques sont en quelques sortes gommées lorsque tout le monde est en télétravail, et les réunions à distance devenaient beaucoup plus efficaces, notamment en matière de respect des horaires et des ordres du jour. En revanche, c’est plus compliqué pour la créativité et le brainstorming, car nous perdons avec le digital l’effet « machine à café » de la multiplication de petites discussions informelles. Nous cherchons donc les façons de faire, au-delà des outils collaboratifs, qui permettent de mieux générer une telle intelligence collective spontanée, et d’accélérer l’innovation. » 

Jean-Baptiste Courouble, DSI, Acoss  

« Au-delà des méthodologies agiles, la crise sanitaire a démontré que nos organisations savaient s’adapter et réagir vite, ce qui est l’acception première de l’agilité. En interne, les changements en termes de collaboration n’ont pas été si majeurs que cela même si l’animation des projets a dû être repensée autour du digital… En revanche, nous avons dû interroger nos modes de travail avec nos partenaires, par exemple les ESN. Cela ouvre de nouveaux enjeux de plateformisation pour la DSI elle-même afin de mieux appréhender cette évolution de la relation. Par ailleurs, nous avons été confortés dans notre stratégie cloud, qui implique en tant que telle des évolutions organisationnelles dans les approches de développement et les mises en œuvre de nos nouveaux projets. »  

Dominique Fleury, Directeur commercial France, Rubrik  

 « La période inédite que nous avons vécu au printemps 2020 a été riche en enseignements sur la résilience des entreprises en générale et sur l’importance que le cloud a dans le renforcement de celle-ci. Et au-delà de la technologie, nos échanges avec les DSI ont montré leur fort intérêt à améliorer encore les relations IT-Métier pour mener les transformations à venir. »  

Lionel Meoni, Directeur technique France, Rubrik  

« La question la plus pressante est de savoir comment faire perdurer l’efficacité acquise en urgence pendant la crise, pour faire face à la « nouvelle normalité ». Les sujets clés en la matière sont à la fois la collaboration agile, la sécurité et l’accélération de la consommation du cloud. Ce sont ces ensembles de questions qui nous voyons revenir dans toutes les discussions avec les entreprises ces derniers mois, en tant que spécialiste du Cloud Data Management. »

Nous remercions nos invités pour leur présence à cet échange et pour s’être prêtés au jeu du partage, ainsi que nos partenaires, qui ont permis son organisation. 

Une rencontre organisée avec le soutien de Rubrik 

Rubrik

 

 

 

 

Rubrik propose une plate-forme logicielle unique pour gérer et protéger les données dans le cloud, sur le edge et sur site. Les entreprises choisissent le logiciel de Cloud Data Management de Rubrik pour simplifier la sauvegarde et la restauration, accélérer l’adoption du cloud et permettre l’automatisation à grande échelle. Les entreprises de toutes tailles, qui adoptent des stratégies cloud-firste, se fient à la plate-forme Polaris SaaS de Rubrik.
www.rubrik.com/fr/

Retour sur l’échange digital du 08/07 : « Quels nouveaux modes de travail et nouvelles organisations pour les équipes IT ? »

En quelques semaines, les DSI ont été mises au premier plan dans toutes les entreprises pour assurer la bonne marche des activités, dans un contexte de crise sans précédent. En la matière, il a beaucoup été question dans les médias des outils et technologies qui ont été utilisés par les organisations pour s’adapter au confinement, puis à la reprise progressive d’activités « sur site ». Mais plus largement, l’enjeu pour les équipes IT elles-mêmes a surtout été de faire preuve d’une agilité encore supérieure à celle qu’on leur demandait d’acquérir ces dernières années.

Réactivité et capacité d’adaptation de l’IT sont par essence très différentes d’une organisation à une autre, en fonction à la fois des outils et des personnes. La crise, cependant, a ajouté pour tout le monde un sentiment d’urgence et des contraintes qui ont rendu les approches habituelles (à l’image des méthodes agiles) beaucoup plus épineuses. Et plus encore qu’en 2019, l’impérieuse nécessité d’agilité est donc devenu un vrai leitmotiv de transformation.

Comment redimensionner son organisation du travail IT ? Quelles solutions mettre en œuvre pour servir les métiers sans être forcément sur site ? Quels ont été les impacts sur la productivité IT du confinement et du déconfinement ?

Ces questions se retrouvent dorénavant au cœur des préoccupations pour mener les futurs projets de transformation. Les équipes IT vont en effet devoir préserver la reconnaissance et le sentiment très positif d’utilité qui ont été des clés de la relation IT-métiers pendant les semaines les plus tendues de la crise. Pour pérenniser les aspects positifs des choix qui ont été fait en urgence, sans souffrir des aspects les plus contraignants, les DSI doivent interroger en profondeur leur organisation et leurs modes de travail dans les mois à venir.

Cet échange digital Alliancy « Les défis du nouveau monde » organisé en partenariat avec Rubrik, propose aux DSI, CTO, directeur de production… de partager les choix organisationnels qu’ils ont fait pendant le confinement et ceux qu’ils comptent conserver pour les mois à venir :

  • Comment a été appréhendé l’Agile ces dernières semaines ? Quelles remises en question pour la suite ?
  • Quelle a été l’adhésion des équipes aux nouveaux modes organisationnels ? Quels sont leurs attentes pour la suite afin de préserver la qualité de la relation IT-Métier ?
  • Pression sur les infrastructures, stratégie multicloud, convictions en matière de sécurité : quels sont les autres remises en question des évolutions organisationnelles en cours ?

 


———–
Une rencontre organisée en partenariat avec Rubrik

Rubrik

 

 

 

 

Rubrik propose une plate-forme logicielle unique pour gérer et protéger les données dans le cloud, sur le edge et sur site. Les entreprises choisissent le logiciel de Cloud Data Management de Rubrik pour simplifier la sauvegarde et la restauration, accélérer l’adoption du cloud et permettre l’automatisation à grande échelle. Les entreprises de toutes tailles, qui adoptent des stratégies cloud-firste, se fient à la plate-forme Polaris SaaS de Rubrik.
www.rubrik.com/fr/

 ————–
Les Echanges Digitaux de la Rédaction “Les défis d’un nouveau monde” – Qu’est-ce que c’est ?

Face à la crise sanitaire du covid-19, les entreprises se sont adaptées rapidement pour répondre dans l’urgence aux nouveaux besoins de leurs collaborateurs, clients et partenaires. Mais un nouveau chapitre de transformation s’ouvre pour elles.

Plus que jamais dans cette période exigeante, il nous a paru important de proposer des moments d’échanges d’expériences et de débat, notamment pour les leaders technologiques qui se sont retrouvés sous de lourdes responsabilités. Quels enseignements peut-on déjà tirer de cette crise ? A quel point remet-elle en question les stratégies engagées auparavant, notamment au niveau du SI ? Quelles nouvelles priorités et opportunités ? Faut-il changer de paradigme pour mieux préparer l’avenir ?

Distanciation oblige, il s’agit de se retrouver en format numérique, mais l’objectif est toujours le même : prendre le temps de l’échange autour d’une question, confronter les pratiques, enrichir des scénarios d’action et construire ensemble des réponses aux nouveaux défis qui attendent les entreprises, les filières ou les métiers. Bien sûr nous mettons un point d’honneur à privilégier toujours la convivialité, la simplicité et la vérité des échanges !

Un contenu sera préparé par la rédaction à l’issu de chaque échange digital, pour partager les ressentis, les pratiques et les pistes qui auront émergées de ces échanges.

Ces Echanges Digitaux se déroulent en visio-conférence et en petit comité (8 à 12 invités). 

Lorem nec efficitur. Praesent leo. non felis diam consequat. Praesent