Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Retour sur le dîner de la rédaction « Bâtiment du Futur »

Anne Mollet, Directrice du développement durable et marketing stratégique, Nexity

"Les start-up offrent des solutions innovantes, notamment en termes d’économies d’énergie. Par exemple, nous sommes en train d’installer la première chaudière numérique dans une copropriété avec Stimergy, une start-up qui utilise la chaleur générée par des serveurs informatiques pour chauffer l’eau chaude sanitaire d’un bâtiment résidentiel. Cela permet d’économiser 40% d’énergie ! Avec le numérique, le bâtiment devient une plateforme de services. Nous poussons entre autres beaucoup les services liés aux nouveaux usages et à l’économie du partage, comme l’auto-partage dans les copropriétés, ou le parking partagé avec Zenpark. L’économie du partage est d’ailleurs un bon exemple de nouveaux usages rendus possibles grâce au numérique et qui permet de recréer des liens entre voisins. Plus largement, ces mutations sociétales impactent nos façons de travailler ; plus collaboratives, ouvertes et systémiques. C’est ce qu’attendent de nous les collectivités : de l’innovation sur le long terme, pour concevoir une ville durable et connectée."  

Gérald Lepain, Directeur du patrimoine, Habitat Toulouse

"En travaillant sur la rénovation d’un parc, nous réalisons un retour d’expérience sur les réhabilitations thermiques. En fait, on ne sait pas si 20 cm d’isolation est réellement plus efficient que 30 cm, dans le bouquet de travaux pour atteindre la performance thermique. Nous avons donc décidé de collecter en temps réel les données de consommation énergétique avec le CSTB (ndlr, Centre scientifique et technique du bâtiment). Nous avons installé des capteurs de toute nature dans 10% des logements réhabilités thermiquement (168 logements) unique en France, afin de remonter des informations collectives comme la température, la consommation d’électricité et de gaz, l’énergie thermique... Les données sont en cours de modélisation et sont envoyées via des réseaux bas débit sur une plateforme de data center. Une analyse est en cours et une restitution aux locataires est prévue en leur indiquant si les gains énergétiques sont à la hauteur des gains théoriques."

François Guidot, Directeur de la Maintenance, de la Réhabilitation et du Renouvellement urbain, LogiRep (Groupe Polylogis)

"Nous avons besoin de solutions pérennes, simples d’utilisation, évolutives et adaptées au besoin du locataire et du bailleur. Pour cela, il est nécessaire de se projeter. Même si en France nous avons de très bonnes innovations en matière de performance énergétique, il serait intéressant d’aller chercher des expériences nouvelles dans des pays en pointe comme l’Allemagne et l’Autriche. Certaines peuvent s’appliquer en France pour peu qu’on fasse sauter quelques verrous. Mais il existe quand même des spécificités : ce qui marche à Fribourg en Allemagne ne marche pas forcément à Sevran en France !"

Diego Harari, Directeur du Développement Durable et de l’Innovation, Vinci Immobilier

"La performance globale d’un bâtiment résulte de la combinaison de sa performance intrinsèque, de son exploitation et de ses usages. On a vécu une grande période de progrès de l’exploitation avec le GTB (ndlr, Gestion Technique de Bâtiment) et on va en vivre une autre avec l’Internet des Objets. Aujourd’hui, nous avons des dizaines de portails différents en silo (énergie, chauffage, etc.) à notre disposition. Demain, grâce à des plateformes transverses, on va pouvoir détecter les anomalies plus rapidement et superviser les parcs plus efficacement. Le développement des APIs et du cloud vont permettre cette évolution."

François Correze, Président, Atrium Multimédia

"Le numérique est avant tout un outil au service du client, que ce soit le locataire, le gestionnaire ou le syndic. Dans les bâtiments neufs, il doit apporter le confort, (gérer mieux son appartement, le piloter, faire des scénarios de vie) et une meilleure exploitation des parcs (mieux détecter les pannes, mieux intervenir, baisser les coûts de gestion et de maintenance). Les objets connectés y participent mais ont malheureusement une démarche trop verticale. Netatmo, Nest et d’autres ont chacun leur application, leur cloud…et aucun ne se parle ! Quand j’ai 50 applications différentes dans mon logement, ça devient compliqué. Il faudrait avoir un environnement global pour gérer tous les objets connectés de son logement."

 

Astérios Rizos, Directeur du Développement et Architecte DPLG OPH, Seine Ouest Habitat

"Depuis environ 20 ans on parle de domotique et on n’a toujours pas utilisé le maximum de ses capacités. Si aujourd’hui on arrive à faire quelque chose en domotique qui puisse être utilisé par les locataires qui en ont les moyens, tant mieux."

Christian Cardonnel, Président, Cardonnel Ingénierie

"Les technologies des objets connectés vont servir à mieux informer et gérer le confort à l’intérieur du bâtiment. Elles fournissent déjà des informations importantes comme la météo et la température ambiante, l’humidité... Aujourd’hui avec intelligence, il faut mutualiser les données avec celles de consommations d’eau et d’énergie, les taux de CO2 et COV, les prévisions météo, des comportements du bâtiment, des systèmes et des usagers pour aboutir au confort durable économe en énergie et ressources. Nous travaillons sur les concepts de l’Habitat Thermogène ® et d’Hydro-Confort ®. L’idée est de pouvoir gérer le confort et fournir des données simples sur les consommations d’une famille directement sur un smartphone afin de les impliquer, les responsabiliser et d’optimiser les besoins d’énergie et de ressources, tout en  gagnant en qualité de vie. L’interface homme-système et les indicateurs de confort simples et ludiques restent à imaginer pour effacer la technique et parler de confort aux usagers. Il faut mutualiser les données disponibles avec des algorithmes spécifiques pour optimiser les moyens mis en œuvre pour obtenir le meilleur résultat possible. C’est le principe de l’efficience qui sera indispensable à notre confort durable."

Jérôme Fousse, Président du directoire, Groupe Fousse

"Si des technologies permettent de maximiser l’efficacité énergétique, des acquéreurs vont forcément s’y intéresser. Mais une question se pose : comment intégrer ces innovations fortement coûteuses dans une maison individuelle ? Un acquéreur, surtout si c’est son premier achat, pense à se loger avant tout ! Aujourd’hui, la domotique doit être intuitive et éducative pour que les acquéreurs souhaitent y accéder. Mais les industriels ne doivent pas oublier les populations moins aisées et rendre la technologue accessible à tous."

Onofrio Guglielmi, Gestionnaire Technique du Patrimoine, ICF Habitat La Sablière (filiale SNCF)

"Nous essayons de tester de nouvelles solutions dans nos différents parcs. Par exemple, nous sommes en train d’installer des écrans qui donnent des informations au locataire dans les ascenseurs. L’information est pour nous une priorité : la température, les passages des prestataires, etc… On installe peu à peu dans les constructions neuves des écrans au-dessus des thermostats. Ainsi, le locataire pourra se renseigner sur sa consommation énergétique et obtenir toutes les informations qu’il souhaite. Une manière ludique de les sensibiliser et participer à la maitrise de leurs charges. Il pourra même avoir accès à son portail personnel."

Bruno Capdordy, ‎Directeur marketing Retail et Cédric Sala, Directeur Prescription Résidentielle, Schneider Electric

"Nous avons les pays du Nord de l'Europe qui sont sous contrainte climatique. Donc la régulation du chauffage est clés pour eux, et la visualisation de la consommation du logement aussi puisque la facture peut vite s'envoler. Nous avons en Europe aussi, un phénomène qui voit que les jeunes, même s'ils sont actifs, n'arrivent pas à se loger. Ainsi nous avons besoin de modularité dans les logements. Or l'énergie et sa consommation doit aussi s'adapter à cette modularité. Les habitudes, cycles de vie ne sont pas les mêmes entre les générations. Ainsi nous avons besoin de fournir des solutions qui règlent la chaleur, le froid, qui règlent ces flux le plus finement possible (idéalement par pièce) et qui permettent de voir si la facture n'est pas en train d'exploser. Notre démarche est donc de fournir des produits et des logiciels qui dans le logement, comme dans le bâtiment, permettent d'atteindre ce triple besoin : régulation, modularité, visualisation."

Nous remercions, pour leur présence à ce dîner :

  • Anne Mollet, Directrice du développement durable et marketing stratégique, Nexity
  • Gérald Lepain, Directeur du patrimoine, Habitat Toulouse
  • François Guidot, Directeur de la Maintenance, de la Réhabilitation et du Renouvellement urbain, LogiRep (Groupe Polylogis)
  • Diego Harari, Directeur du Développement Durable et de l’Innovation, Vinci Immobilier
  • François Correze, Président, Atrium Multimédia
  • Astérios Rizos, Directeur du Développement et Architecte DPLG OPH, Seine Ouest Habitat
  • Christian Cardonnel, Président, Cardonnel Ingénierie
  • Jérôme Fousse, Président du directoire, Groupe Fousse
  • Onofrio Guglielmi, Gestionnaire Technique du Patrimoine, ICF Habitat La Sablière (filiale SNCF)
  • Bruno Capdordy, ‎Directeur marketing Retail et Cédric Sala, Directeur Prescription Résidentielle, Schneider Electric

Un dîner organisé en partenariat avec : 

logo-schneider-600x120

Schneider Electric est le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes et a réalisé 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014. Nos 170 000 collaborateurs répondent aux besoins de clients dans plus de 100 pays en les aidant à gérer leur énergie et leurs processus de manière sûre, fiable, efficace et durable. Des interrupteurs les plus simples aux systèmes d'exploitation les plus complexes, nos technologies, logiciels et services permettent à nos clients d’optimiser la gestion et l’automatisation de leurs activités. Nos technologies connectées contribuent à repenser les industries, à transformer les villes et à enrichir les vies de leurs habitants. Chez Schneider Electric, nous appelons cela : Life Is On*.
schneider-electric.fr
*La vie s'illumine

Dans la continuité de notre réflexion sur le monde de l’homme, l’entreprise et la vie connectée en 2030, notre partenaire Schneider Electric organise une exposition « Life is On » du 31 mars au 2 avril 2016 à Paris Expo Porte de Versailles.

Le fil rouge de l’exposition « Vivre et travailler en 2030 ». A travers une cinquantaine de conférences, un espace d’exposition et de démonstration, l’événement vous projettera en 2030 et abordera des problématiques liées à la performance énergétique du bâtiment, au datacenter de demain, à l’industrie du futur, aux éco quartiers… Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electricinterviendra notamment lors de la Keynote Innovation (le 01/04 à 9h30).

Alliancy, le mag étant partenaire de l’exposition, pour bénéficier d’un accueil privilégié, remplissez le formulaire situé ici : vivreen2030.alliancy.fr/preinscription-life-is-on