Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Retour sur le dîner de la rédaction « Gouvernance Cloud »

Dîner du 28 avril 2015
Le DSI et la gouvernance du Cloud : gardien du temple ou broker de service intégral ?

Quelle gouvernance pour le cloud dans l’entreprise ? Les invités de ce dîner-débat de la rédaction, parmi lesquels la SNCF, Total, Suez Environnement, 20 Minutes, mais aussi le ministère de l’Education Nationale, la Disic ou encore la ville de Vincennes, ont accepté de partager leurs expériences, leurs remarques et leurs aspirations sur la gestion du cloud dans leurs organisations.

Retrouvez les réactions des invités dans ce diaporama.

   Photos : Guillaume Ombreux

 

Jean-Claude Laroche, Cigref – DSI d’EDF

« On note encore des degrés de maturité très différents quand on évoque le cloud dans les entreprises. Les équipes IT sont censées être au point sur les différentes définitions… en théorie. En pratique, notamment autour de la notion de cloud privé, les débats sont encore très vivaces. En ce sens, le CIGREF cherche en permanence à faire le point sur les usages concrets que l’on retrouve dans les entreprises. Du côté d’EDF, nous avons par exemple deux doctrines : nos activités sensibles doivent tenir compte d’un haut niveau de sécurité et nous utilisons peu le cloud pour les gérer. A l’inverse, nous voulons avoir une politique très volontariste pour les sujets non-critiques et nos infrastructures hors-production.

J’estime que les motivations premières pour aller vers plus de cloud doivent être l’agilité et l’harmonisation de son SI, pas forcément les économies directes. En effet, le sujet amène invariablement avec lui celui de la transformation numérique de l’entreprise. Il ne peut être séparé des questions d’évolutivité technique, ni des réflexions sur les nouveaux business models d’une organisation. Dans tous les cas, il s’agit de ne pas faire de dogmatisme : quand on évoque la transformation numérique d’une grande entreprise, le cloud doit être vu comme un instrument parmi de nombreux autres.»

 

 

 

Philippe Bourbotte, Responsable Infrastructures Opérations et Sécurité de Keolis

« Pour une DSI, un réel équilibre reste à trouver entre l’homme et la technique en matière de cloud. Par ailleurs, si d’un point de vue technologique, nous pouvons être au point, toutes les réponses ne se trouvent pas chez la DSI. Pour une bonne gouvernance, nous devons associer toutes nos compétences, à savoir nos services juridique et achats, qui commencent à appréhender les enjeux et risques de ce monde totalement nouveau.»

 

Mounir Chaabane, INHESJ "EUCLES"– ancien CISO d’Europcar International

« Le focus sur la question de la sécurité a été très fort avec le cloud… mais dans les faits, cette préoccupation était déjà une problématique de fond pour les entreprises bien avant, même quand il n’était question que d’un datacenter "On Premises". Il est certain que le cloud n’a jamais été en odeur de sainteté du côté de la SSI, mais paradoxalement, il peut également être l'opportunité d’avoir un véritable levier de progression à disposition pour mettre à plat les clauses et la politique de sécurité pour l’entreprise… avec enfin un moyen contractuel de les mesurer et les faire respecter !»

Frédéric Charles, DSI IT Strategy & Governance de Lyonnaise des Eaux / Suez Environnement

« Face à la fragmentation de l’univers informatique aujourd’hui, on peut voir le cloud comme le seul SI que nous avons tous en commun. Quand on est une organisation avec de nombreuses entités différentes, c’est un facteur très positif à prendre en compte dans une logique de gouvernance. Après, il est certain que si un DSI cherche à faire « comme avant » en utilisant du cloud, il ne fera aucune économie, ni ne sera d’aucune façon plus agile. C’est le modèle de la DSI qui doit changer pour accepter cette nouvelle gouvernance avec à la clef la transformation de toute l’entreprise et de ses services numériques. »

Winoc Coppens, DSI de 20 Minutes

« En tant que média, 20 Minutes doit devenir un acteur important du numérique dans l’univers des actualités. Nous utilisons le cloud à cet effet, car un groupe de presse nécessite un SI propice à une forte ouverture. En la matière, le DSI a un rôle de garant et de conseil. Aujourd’hui, le but est d’aller plus vite, plus agile … mais il y a un paradoxe : l’agilité en matière de gestion de projet est censée minimaliser les lourdeurs et contraintes de formalisation, alors que ce n’est pas toujours le cas lors de la contractualisation avec les fournisseurs de cloud, car un ensemble de précautions sont à prendre en compte avant de se lancer. » 

Sébastien Drouin, Directeur Délégué Business Unit Systems & Services et Directeur des Systèmes d'Information du Groupe Imprimerie Nationale

« A tous les niveaux de l’entreprise, les discours et le niveau de maturité sur le cloud ont changé. Au sein du groupe Imprimerie Nationale, la dématérialisation est plus que jamais présente et tous nos modèles changent. Jusqu’à il y a un an, le mot cloud était encore rare; aujourd’hui c’est l’inverse et nous sommes très curieux de regarder tout ce qui se passe dans le reste du monde sur le sujet.»

Pierre Duran Campana, DSI et Directeur Général de Référence DSI

« Le discours est connu : au sein des PME, l’objectif est de ne pas entendre parler d’informatique. Donc le cloud peut être vu comme un moyen de régler plus globalement ce problème de la « gouvernance informatique ». Reste un sujet pédagogique, notamment sur les enjeux et conséquences en termes de sécurité et autour de la question RH. Mais l’argument d’une meilleure efficacité pour ces clients peut faire mouche. »

Olivier Gatellier, Directeur Département Infrastructures-Opérations-Architecture STEF-IT, filiale Système d’Information du groupe STEF

« L’augmentation de la valeur du SI pour les utilisateurs du groupe STEF passe par une accélération du déploiement de nouvelles fonctionnalités des applications développées en interne et l’intégration de solutions complémentaires en mode Saas ou en mode « on premise » dans un Cloud privé.  La rapidité de mise à disposition d’environnements hors production en amont de la construction de l’architecture de production est un critère essentiel dans ce besoin d’agilité. L’évolution vers un mode Iass/Paas est un des moyens d’apporter flexibilité et réactivité mais et nécessite une évolution du modèle budgétaire et des processus de production. Le succès d’un modèle hybride doit en tout cas répondre efficacement aux enjeux de prédictibilité des coûts, de connectivité, d’adéquation technologique avec le modèle de transformation applicatif du SI, de sécurité et de performance. »

Pascal Gay, France Regional Sales Director d’Arista Networks

« A travers la gouvernance du cloud, on voit une forme de lutte, de recomposition, se dessiner au sein même de la DSI. La place et le rôle de différentes équipes, par exemple réseau ou infrastructures, peuvent faire naître des oppositions internes. Cela s’ajoute à la mise en concurrence de la DSI en interne avec le Directeur du Digital, et en externe avec le des acteurs du cloud,  comme on le voit se faire de manière quasi systématique aux Etats-Unis. »

Stéphane Geissel, Manager Delivery SI chez SFR et Copilote le groupe Cloud du CRIP

« Le groupe de travail « Cloud Computing » du CRiP, que je pilote depuis 4 ans sort son 6e livre blanc sur le sujet. Nous avons vu évoluer les discours autour de la gouvernance ou encore la sécurité – l’idée qu’un hébergeur est souvent capable d’assurer un bien meilleur niveau de sécurité qu’une installation interne, fait son chemin. Sur la technologie ou les usages, les utilisateurs ont pris la mesure du Cloud, principalement Privé, mais il faut par contre reconnaitre que la maturité « financière », elle, n’est pas encore au rendez-vous chez les acteurs. Aussi le Cloud Public constituera une étape supplémentaire … »

Frédéric Gimenez, Group CIO de Total

« Notre industrie fait face à de fortes contraintes de sécurité. Beaucoup de nos établissements industriels  sont soumis à la Loi de Programmation Militaire en France d’une part et d’autre part nous sommes dans une compétition mondiale et sommes très attentifs au Patriot Act par exemple. Cependant, nous voulons aussi rationnaliser au maximum : le SaaS a déjà sa place pour nos activités non core-business et son usage est en croissance, nous expérimentons sur le IaaS. Le fait est qu’avec le cloud, la question de la sécurité comme celle de l’agilité se posent de façon très hétérogène en fonction des cas. Or, avoir une politique très différenciée n’est pas simple dans un groupe qui s’appuie sur des référentiels communs. Heureusement, on peut estimer en 2015 être sorti des visions caricaturales et des grands principes théoriques du Cloud (le cloud est moins cher, le cloud n’est pas sûr) pour arriver à des niveaux de maturité beaucoup plus prometteurs en termes d’usages, à la fois chez les DSI et les dirigeants. »

Mathieu Jeandron, Chef de Service des technologies et des systèmes d’information - Direction du numérique pour l'éducation du Ministère de l’Education Nationale

« Toutes les grandes transformations du numérique traversent l’Education Nationale et nous sommes confrontés par exemple de plein fouet à de nouveaux usages de la part des enseignants (usages collaboratifs, partage de vidéos, classes virtuelles), souvent sans l’intervention des DSI académiques. Le Cloud est une opportunité formidable pour redonner de la liberté créative aux développeurs et aux utilisateurs, avec une valeur ajoutée directement liée à notre cœur de métier, la pédagogie. Au-delà de répondre aux quelques préoccupations technologiques et juridiques, cela nécessite surtout de redéfinir notre vision stratégique, pour la centrer sur les architectures ouvertes (architectures de plateformes), les infrastructures à la demande, et l’appui à l’innovation. »

Patrice Lagorsse, Directeur commercial et Marketing d’Aspaway

« Nos clients DSI évoquent souvent  trois aspects clés lorsque leur entreprise se met en ordre de bataille pour le Cloud :

- la réversibilité : la question se pose en force dans la plupart des grandes organisations

- la gouvernance : les problèmes sont souvent invisibles au départ, mais ils se révèlent souvent dès qu’il devient nécessaire de faire évoluer les services.

- l’industrialisation : les bénéfices du cloud sont renforcés par  la capacité de la DSI à mettre en place une démarche d’industrialisation de type DevOps, et ce même si celle-ci est souvent délicate dans les grandes organisations. »

François Madjlessi, Directeur de l'Innovation Numérique et des Systèmes d'Information de la Ville de Vincennes

« Dans notre cas, la DSI est récemment devenue « Direction de l’innovation », nous expérimentons beaucoup et sommes très pro-actif sur la transformation de nos services. Une nécessité, car les cycles d’innovation sont de plus en plus courts et la DSI traditionnelle peut vite être dépassée. Pour nous, le cloud est synonyme de démultiplication et de mutualisation. Mais dans une petite structure, la direction ne pose pas ses questions en termes de cloud, mais plutôt en termes d’usages métiers. Pour y répondre, il s’agit de dépasser l’éclatement du SI par le cloud, alors que dans le même temps, tous les nouveaux besoins de nos partenariats passent par des usages cloud. L’effort d’adaptation ne fait que commencer : que seront devenus nos métiers dans 3 ans à peine ? »

Alain Merle, Directeur du programme «Transformation des centres informatiques» de la DISIC

 « En 2015, le cloud apparait tout simplement comme un levier indispensable pour la modernisation et la rationalisation du SI de l’état. En matière de sécurité, l’ANSSI a contribué à rendre les règles plus claires et simples à respecter. Mais trop souvent encore, quand les entreprises abordent  le cloud, elles veulent voir une simple réduction de leurs coûts. Il faut qu’elles s’intéressent également au cloud comme source d’agilité pour le système d’information. A terme, les nouveaux services proposés aux citoyens par l’Etat, s’appuieront, eux, sur le cloud. »

Sylvain Thiry, Directeur délégué de la relation clients des services partagés IT - SNCF

« Si l’on voit en la DSI avant tout un fournisseur de services, la question qui se pose est : comment fournir ces services en interne aussi bien qu’en externe ? En effet, sans ce repositionnement, la DSI peut être rapidement ringardisée par une direction du digital qui s’appuie sur le cloud, bénéficiant d’une aura de modernité et de nouveauté, laissant à l’acteur historique la charge, et l’image datée, du legacy… La SNCF, au cœur d’une grande transformation de groupe, voit tout changer : les méthodes, les outils, la culture. Et la DSI doit obligatoirement réfléchir à son organisation et à sa gestion du cloud, pour proposer une valeur claire aux métiers tentés de se passer d’elle. »

Nous remercions, pour leur présence à ce dîner :

- Jean-Claude Laroche, Cigref – DSI d’EDF
- Philippe Bourbotte, Responsable Infrastructures Opérations et Sécurité de Keolis
- Mounir Chaabane, INHESJ "EUCLES" - ancien CISO d’Europcar International
- Frédéric Charles, DSI IT Strategy & Governance de Lyonnaise des Eaux / Suez Environnement
- Winoc Coppens, DSI de 20 Minutes
- Sébastien Drouin, Directeur Délégué Business Unit Systems & Services et Directeur des Systèmes d'Information du Groupe Imprimerie Nationale
- Pierre Duran Campana, DSI et Directeur Générale de Référence DSI
- Olivier Gatellier, Directeur Département Infrastructures-Opérations-Architecture STEF-IT, filiale Système d’Information du groupe STEF
- Pascal Gay, France Regional Sales Director d’Arista Networks
- Stéphane Geissel, Manager Delivery SI chez SFR et Copilote le groupe Cloud du CRIP
- Frédéric Gimenez, Group CIO de Total
- Mathieu Jeandron, Chef de Service des technologies et des systèmes d’information - Direction du numérique pour l'éducation du Ministère de l’Education Nationale
- Patrice Lagorsse, Directeur commercial et Marketing d’Aspaway
- François Madjlessi, Directeur de l'Innovation Numérique et des Systèmes d'Information de la Ville de Vincennes
- Alain Merle, Directeur du programme «Transformation des centres informatiques» de la DISIC
- Sylvain Thiry, Directeur délégué de la relation clients des services partagés IT - SNCF

Un dîner organisé en partenariat avec : 

Aspaway, partenaire du diner de la rédaction Alliancy

Aspaway est un fournisseur d'infrastructures Cloud et de Services Managés pour le compte des éditeurs depuis plus de 15 ans. Acteur historique du SaaS en France et spécialiste de l'accompagnement des éditeurs dans leur transition vers le SaaS/Cloud, Aspaway est l’un des partenaire IBM de tout premier plan dans le domaine de l’hébergement applicatif.
www.aspaway.fr - Le Cercle des Editeurs Aspaway

Un dîner organisé en partenariat avec : 

Arista, partenaire du diner de la rédaction Alliancy

Arista Networks propose des solutions réseaux pour les datacenters de toutes tailles et les environnements de calculs haute performance. www.arista.com

 

> Notre prochain dîner de la rédaction aura lieu le mercredi 8 juillet, sur le thème : « PDG et DSI, qui est le moteur d’évolution de l’entreprise ? ».

Retrouver toutes les informations sur ce dîner Diner Transformation.