Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Retour sur le Grand Dîner de la rédaction – Spécial Cloud

Dîner du 15 mars 2016
« 2013-2016 : retour sur 3 années de transformation Cloud pour les DSI, entre réussites, complexités et désillusions »

En août 2015, Gartner plaçait le Cloud Hybride au cœur du « Gouffre des désillusions » (Trough of disillusionment) de son Hype Cycle des technologies, annonçant l’arrivée sous deux ou trois ans à un plateau de maturité. Il faut le reconnaître, le cloud (public comme privé) a été sur toutes les lèvres ces dernières années, bénéficiant d’un très fort engouement médiatique et assaillant les entreprises et leur DSI de toute part. Toutefois, comme toujours dans le cadre de transformation d’ampleur, ce qui se joue au sein des organisations est bien plus large que le choix d’une nouvelle brique technologique. D’autant plus quand derrière une même étiquette « cloud » se cache des usages et des réalités fortement différentes. Le Grand Dîner cloud de la rédaction d’Alliancy, le mag, a été l’occasion pour les DSI présents de partager autour de leurs réalisations, de leurs préoccupations et de leurs priorités à venir.

L’avis de nos invités de la rédaction

Thierry Scanff, Directeur des Programmes Stratégiques à la DSI – Innovations et Marchés de Veolia Environnement

« Certaines de nos applications ont ainsi été déportées dans le cloud Amazon, Oracle ou IBM dans une logique de migration « lift and shift » (avec ou sans redesign préalable de leur architecture en fonction des cas). Clairement, le but était de faire des économies rapides, d’obtenir plus de souplesse et une plus grande réactivité pour nos équipes dans la mise en œuvre ou l’exploitation. Ensuite, pour le stockage des données, notre approche Data Lake, et les algorithmes Analytics associés, nous nous sommes appuyés sur Google Cloud Platform (GCP). Enfin, nous avons également fait des choix parmi les très nombreuses opportunités d’Apps qui sont proposées aux professionnels, en mode Software as a Service (SaaS) avec par exemple des mises en œuvre de Zscaler pour les proxy, de Cloud Pages pour le SSO, de Tidemark pour le Financial Planning, de SalesForce pour le CRM… »

L’avis de nos invités de la rédaction

Christophe Huerre, VP DSI Groupe de Rexel

« Nous devenons des agrégateurs et des intégrateurs de solutions cloud, clairement. En conséquence, notre point d’attention devient avant tout les problématiques autour des API, des bus d’entreprise, et le master data management. Maîtriser cela, c’est se donner les moyens d’avancer – notamment vers une vision de plus en plus SOA. Le chemin est long, mais nous savons dans quel sens aller. La flexibilité que nous allons progressivement gagner est de toute façon cruciale : il nous faut au maximum pouvoir réorganiser notre business tel que nous l’entendons en se détachant de notre dépendance au legacy. Pour présenter un ensemble homogène sur nos plateformes et être au plus près du besoin client, nous avons besoin de cette « clarté technologique » et cette capacité à rendre transparente la complexité et l’hétérogénéité. »

L’avis de nos invités de la rédaction

Alain Merle, Directeur du programme «Transformation des centres informatiques» de la DINSIC

« La DINSIC, rattachée au premier ministre, conduit des projets de rationalisation et de modernisation du SI de l’Etat notamment sur l’offre interministérielle d’hébergement. Ainsi dans le schéma directeur de 2013 l’administration s’est fixée un objectif ambitieux de passer de 150 datacenters à moins d’une vingtaine en l’espace d’une dizaine d’années. Les fermetures de centres serveurs doivent s’accompagner d’une offre de services correspondant avec les besoins des ministères. En complément à une offre interministérielle de service de type location de baies, l’administration met en œuvre une offre dite « cloud hybride ». Les plateformes cloud internes permettront d’héberger les SI métiers intégrant des informations sensibles, la plateforme externe permettra de satisfaire  d’autres types de besoin, pour des données peu sensibles, cela pour favoriser une démarche agile. L’appel d’offre Cloud a abouti en 2015 à la mise en œuvre d’une plateforme. Aucune concession n’a été faite à la sécurité et nous avons tout particulièrement veillé avec l’ANSSI aux enjeux de sécurité de notre vision cloud.  Notamment, toutes les données de l’Etat seront  hébergées sur des datacenters situés en France. »

L’avis de nos invités de la rédaction

Alain Hodara de Partner AH Consulting, ancien DSI Groupe d’Yves Rocher

« Quand on commence à transférer ses infrastructures dans le cloud, on se détache mécaniquement d’un certain nombre de savoir et de talents. Qui sera ensuite capable, en connaissance de cause, de faire le tri parmi toutes les offres du marché ? Bien sûr, les DSI comme celle du groupe Yves Rocher ont l’habitude de s'appuyer sur leurs prestataires stratégiques. Quand ils sont transparents et capables de les accompagner dans le temps, il n’y a pas de raison de changer ce fonctionnement avec le cloud. Mais la question doit être traitée et le portefeuille de compétence doit être organisé. »

L’avis des experts

Thierry Schaal, Directeur Offres Système / Hébergement de Adista

« Nous constatons que si la question du  « comment migrer des services dans le Cloud » (Go-to-Cloud) était auparavant primordiale, les mots sont désormais inversés dans les esprits de nos interlocuteurs les plus matures. Avec une maturité « Cloud-to-Go », ces compétences sont toujours nécessaires, mais l’enjeu est maintenant de poser aux entreprises les bonnes questions sur leur business, sur leur stratégie, sur leur environnement en termes de concurrence, de normes, de lois, de risques, de mutations économiques ou sociétales. Autant d’éléments qui entre en ligne de compte dans le choix du bon partenaire. »

L’avis des experts

Alexandre Delaval, Directeur Commercial France de Data4

« La notion d’écosystème informatique est de plus en plus déterminante dans les stratégies de croissance et de sourcing de nos clients. Il nous faut donc prendre en compte l’ouverture des systèmes d’informations à des écosystèmes numériques riches : pour cela, l’ultra-connectivité est indispensable. Il faut d’une part, des connexions directes aux grands centres de peering et d’autre part, offrir aux clients la possibilité à la fois d’ajuster rapidement ses besoins en cloud (au niveau IaaS, PaaS, ou SaaS) et d’optimiser l’usage de leurs plateformes. »

L’avis des experts

Louis Beringer, VP Sales de IDnomic (anciennement OpenTrust)

« Il y a beaucoup de débats sur ce qui a été concrètement réalisé avec le cloud ces dernières années. Toutefois, il est clair que le cloud est un énorme avantage qui a permis aux DSI de passer d’un mode de management « de la contrainte », « de l’obsolescence », « de la capacité », tous ressentis comme pénibles, à un tout autre métier du management des processus et de la valorisation des data. Sur la partie sécurité et conscience de ce que l’on fait dans le cloud, on trouve toute sorte d’exemples et de témoignages. Le meilleur comme le pire. Evitons donc la naïveté lors des déploiements cloud : puisque l’on sait que c’est une obligation à des fins d’agilité, cela ne veut pas dire que tout doit être traité de la même façon : la vision de la sécurité permet de faire la différence. »

L’avis des experts

Didier Boutonnet, Directeur du Développement de T-Systems

« La plupart des entreprises se portent ces derniers mois vers des approches hybrides en matière de cloud. La question est donc « comment vont-elle le faire efficacement ? ». Est-ce une bonne idée de multiplier le nombre de fournisseurs, alors que l’un des objectifs de la DSI est une gouvernance plus harmonieuse ? Plus un hébergeur sera en capacité d’accompagner l’entreprises sur l’ensemble des catalogues de services cloud, IaaS, PaaS et SaaS, privé comme public, en cumulant également un positionnement de cloud broker, plus son positionnement sera intéressant. D’autant plus s’il est capable d’avoir un fort ancrage dans l’UE pour répondre aux préoccupations sur la localisation des données. »

NOUVEAU ! Guide Cloud Alliancy, le mag

Retrouvez les regards croisés complets des participants au dîner en téléchargeant le Guide « 2013-2016 : retour sur des exemples réussis de transformation cloud »

> Je télécharge le guide

Nous remercions les partenaires d’Alliancy, le mag qui ont permis d’organiser ce dîner et qui ont joué le jeu en partageant leurs visions et leurs expertises durant cette soirée d’échange.

logos-partenaires-bandes-diapo

Nous remercions Adista, Data4, Idnomic et T-Systems qui ont permis l’organisation de ce dîner.

Un dîner organisé avec le soutien de :

TSY_Logo_3c_p

T-Systems, groupe Deutsche Telekom, offre des Solutions d’Infrastructure informatique pour accompagner les grandes entreprises dans leur transformation numérique. Prenant appui sur les réseaux et Datacenters internationaux du Groupe, les offres de T-Systems répondent à l’intégralité des besoins des entreprises, avec 3 domaines d’expertise : l’hébergement et infogérance, les réseaux et les environnements de travail.

> www.t-systems.fr

> www.cio-practice.fr

DATA4_Logo Corporate baseline_jpg

DATA4 est l’opérateur européen de solutions de data center ultra-sécurisés et ultra-connectés pour les entreprises à Paris, Milan et Luxembourg. DATA4 gère  22.000 m² de salles informatiques et 30MW de puissance sur un potentiel de 73 000 m² et de 193 MW sur ses réserves foncières et électriques.

www.data4group.com

Editeur de logiciels et services de confiance français, IDnomic (anciennement OpenTrust), propose des solutions de sécurisation des identités numériques pour les citoyens, les entreprises  et les objets connectés. IDnomic propose son offre sous forme de Cloud-service ou de licence logicielle déployée chez le client lui-même. La société est présente en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis au travers d’un réseau de partenaires et revendeurs locaux.

 > www.idnomic.com

Logo ADISTA.pdf

Adista propose aux entreprises et collectivités publiques un point d’entrée unique pour tous leurs services informatiques, télécoms et Cloud. Par sa maîtrise des métiers d’opérateur de télécoms, d’hébergeur informatique et d’agence digitale, Adista prend la responsabilité de bout en bout du système d’information de ses clients. Un système d’information pérenne et innovant reposant pour l’essentiel sur le principe de l’IT as a Service.

L’entreprise s’implique particulièrement dans le succès de la stratégie de ses clients, avec un accompagnement basé sur une connaissance parfaite de leur activité et de leur informatique, suivant une démarche d’audit et de personnalisation des services. Adista propose également une pertinence particulière par sa capacité à mettre en place pour ses clients tous les modèles de SI possibles, dont de Cloud Hybride, pour une réponse en infogérance et en hébergement à la carte.

L’entreprise connait une croissance impressionnante, avec une augmentation annuelle de plus de 20% de son CA depuis 9 ans, et fait désormais partie du classement des 130 plus belles entreprises françaises indépendantes.

 www.adista.fr