Retour sur le workshop digital « Europe de la tech’ : Savoir-faire et synergies pour se transformer »

Initiative Gaia-X, « Airbus de la batterie », marché unique européen de la donnée… Chaque nouveau grand projet de coopération de l’Union Européenne en matière d’industrie numérique fait abondamment parler de lui ces dernières années. Et chacun fait se poser de nouvelles questions aux entreprises, plutôt que de leur apporter des réponses claires sur leurs enjeux de confiance, de performance et de coopétition dans le cadre de leur transformation numérique.

A l’occasion du workshop digital Alliancy « Les défis du nouveau monde » organisé en mars, nos invités DSI et CTO ont partagé leurs attentes importantes vis-à-vis de l’Europe de la Tech’, sans nous limiter à GaiaX. Quels sont les exemples de coopération réussie entre acteurs européens ? Avec quels enjeux d’interopérabilité, de sécurité et de vitesse d’innovation ? Quel rôle actif peuvent jouer les DSI face à ces orientations de l’Europe de la Tech’ ?

Jocelyn Aubry, EMEA CTO - AON

« Pour nos sujets de transformation, le potentiel européen est important et c’est donc d’autant plus frustrant par rapport à ce qu’on arrive à en faire aujourd’hui. Au-delà du débat sur les écosystèmes et les plateformes, je pense que nous sommes riches d’une diversité, que l’on ne valorise pas assez. Nous devons choisir nos combats. L’interopérabilité est un vrai atout que l’on doit mieux exploiter. Parions donc sur les écosystèmes intelligents, collaboratifs, plutôt que sur les plateformes inspirées des GAFAM, que l’on tente d’imiter en vain. »

Bernard Gavgani, Global CIO - BNP PARIBAS

« Après avoir participé à cet atelier, je suis content de voir que nous avons tous les mêmes préoccupations. Nous avons besoin de voir notre voix mieux portée auprès des décideurs. L’union doit faire la force pour nos entreprises, mais aussi au niveau des entreprises de technologies européennes. Encore et toujours, nous restons malheureusement trop franco-français. Il est urgent que l’on élargisse notre cercle pour avoir une meilleure vision. L’Allemagne semble par exemple avoir de très bons exemples de coopérations dont il faudrait s’inspirer. Nous devons enrichir ces exemples pour toute la communauté et les porter aux dirigeants pour qu’ils comprennent que l’on peut faire bouger les lignes de cette manière. »

Véronique Sinclair, DSI – EDENRED France

« Je vois les enjeux énormes pour l’Europe en termes de souveraineté et de confidentialité, c’est évident… mais les DSI ont le devoir de fournir des outils performants à leur entreprise et de tels outils européens n’existent pratiquement pas à l’heure actuelle. Ils ne peuvent agir seuls. Il faut que les médias martèlent ces thèmes pour mieux sensibiliser la population et les politiques sur les attentes et ce dont nous avons besoin pour créer un cercle vertueux : financer le développement de solutions européennes de niches que de plus en plus de DSI pourront adopter et qui financeront à leur tour le développement de solutions plus complètes et innovantes. Des financements directs peuvent être un aspect de la réponse. Mais il faut peut-être réfléchir aux moyens d’obliger à travailler en priorité avec l’Europe de la Tech’ quand c’est possible pour accroitre le volume d’affaire de ces entreprises et leur permettre d’investir et développer des solutions performantes. »

François Raynaud, DSIN – EDF Commerce

« En participant à cet atelier, j’avais deux objectifs. D’une part partager notre expérience TOSIT, association de soutien à l’open source, pour montrer que des coopérations ciblées entre entreprises peuvent amener des résultats très concrets et très utiles. D’autre part, partager sur la maturité de la culture et des pratiques de « coopétition / coopération » au sein de grandes entreprises françaises. C’est maintenant un levier d’accélération du passage à l’échelle (« time to value ») pour les parties prenantes mais il n’est pas ancré dans la culture d’une entreprise comme la nôtre. A ce titre là-aussi, Gaia-X est un laboratoire intéressant ! »

Didier Fleury, DSI – MACIF

« Il peut y avoir la tentation de se dire que l’intérêt principal de l’Europe serait d'obliger les principaux éditeurs à une certification systématique de leur solution (sécurité, performances) dans le contexte du Cloud… mais les certifications sont un processus complexe avec un rythme en général très lent. Est-ce vraiment compatible avec la rapidité d'adaptabilité des solutions dont nous avons tous besoin aujourd’hui ? En revanche, la coopétition peut amener des résultats intéressants pour nous. Les exemples existent dans d’autres industries comme l’automobile… Les entreprises de technologies devraient plus s’en inspirer. »

François Baranger, CTO – T-systems France

« Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, avec un fourmillement d’initiatives « bottom up » intéressantes venues des entreprises, qui complètent les grandes décisions des institutions. Il n’y a donc pas que GaiaX ! Nous ne pouvons qu’espérer que ces initiatives grandissent et fassent du bruit pour montrer l’exemple et attirer l’attention des décideurs, notamment politiques. Nos plus grands enjeux aujourd’hui sont de créer des dynamiques qui ne se limitent pas à un seul pays et d’amener des financements dans la durée. Regardons chez nos voisins et faisons-en sorte que les acteurs avec une taille critique stabilisent autour d’eux des écosystèmes d’acteurs plus petits, aux synergies intéressantes. »

Nous remercions nos invités pour leur présence à cet échange et pour s’être prêtés au jeu du partage, ainsi que nos partenaires, qui ont permis son organisation.

Une rencontre organisée avec le soutien de T-systems et SAP :

En tant que filiale de Deutsche Telekom, T-Systems offre tous les piliers stratégiques requis pour un IT innovant et une transformation numérique innovante : développement, implémentation, intégration, exploitation d’infrastructures et d’applications privées et publiques, y compris digitalisation stratégique et solutions de transformation associées. À cela s’ajoutent les prestations de conseil, fortes du riche savoir-faire sectoriel de nos plus de 4000 experts SAP dans le monde entier. https://www.t-systems.com/fr/fr

SAP est au cœur de la révolution technologique actuelle. Leader du marché des applications d’entreprise, SAP aide les entreprises à lutter contre l’impact néfaste de la complexité, à générer de nouvelles opportunités d’innovation et de croissance, et à renforcer la compétitivité. https://www.sap.com/france/index.html

Retour sur le workshop digital du 09/03 : «  Europe de la tech’ : sur quels savoir-faire et synergies nos entreprises peuvent-elles vraiment compter pour se transformer ? »

Initiative Gaia-X, « Airbus de la batterie », marché unique européen de la donnée… Chaque nouveau grand projet de coopération de l’Union Européenne en matière d’industrie numérique fait abondamment parler de lui ces dernières années. Et chacun fait se poser de nouvelles questions aux entreprises, plutôt que de leur apporter des réponses claires sur leurs enjeux de confiance, de performance et de coopétition dans le cadre de leur transformation numérique.

Bien sûr, la plupart des dirigeants, et en particulier les directeurs des systèmes d’information aux prises avec le leadership des acteurs américains sur les offres numériques, reconnaissent que ces promesses de synergies et d’une plus grande autonomie stratégique européenne touchent du doigt des défis extrêmement structurants pour notre avenir. D’autant plus alors que le mouvement de transformation vers le cloud ne fait que se renforcer. Pour autant, au-delà de ce qui pourrait être opérationnel dans quelques années, ils peuvent aussi légitimement se demander quels sont les exemples de coopération européennes qui fonctionnent dès à présent et, surtout, qui leur sont concrètement utile pour leur développement.

Comment les entreprises françaises ressentent-elles et profitent-elles de cette dynamique européenne ? Faut-il une taille minimum des projets ? Comment ne pas céder aux effets de mode tout en continuer d’innover, sans s’enfermer dans des solutions propriétaires, ni compromettre sa sécurité ? Comment se différencient les écosystèmes de partenaires portés par les géants US et par les champions européens ? Derrière ces questions, se pose la possibilité que nos organisations puissent être décisivement plus fortes et plus rapides ensemble, en profitant des savoir-faire européens mis en communs. Mais à quelles conditions ?

Pour synthétiser les attentes actuelles des DSI et faire mieux apparaître des exemples inspirants de synergies européennes efficaces, Alliancy a organisé, en partenariat avec T-systems et SAP, un workshop digital, à destination des DSI, CTO…

  • Quels sont les exemples de coopération réussie entre acteurs européens ?
  • Avec quels enjeux d’interopérabilité, de sécurité et de vitesse d’innovation ?
  • Quel rôle actif peuvent jouer les DSI face à ces orientations de l’Europe de la Tech’ ?
  • Comment s’assurent-ils que leurs investissements sont réellement utilisés de façon pertinente dans ce contexte, par exemple en matière de Cloud ou d’IoT ?

 

Un échange du cycle “SI et transformation”

———–
Un workshop digital organisé en partenariat avec T-systems et SAP

t-systems

En tant que filiale de Deutsche Telekom, T-Systems offre tous les piliers stratégiques requis pour un IT innovant et une transformation numérique innovante : développement, implémentation, intégration, exploitation d’infrastructures et d’applications privées et publiques, y compris digitalisation stratégique et solutions de transformation associées. À cela s’ajoutent les prestations de conseil, fortes du riche savoir-faire sectoriel de nos plus de 4000 experts SAP dans le monde entier. https://www.t-systems.com/fr/fr 

 

SAPSAP est au cœur de la révolution technologique actuelle. Leader du marché des applications d’entreprise, SAP aide les entreprises à lutter contre l’impact néfaste de la complexité, à générer de nouvelles opportunités d’innovation et de croissance, et à renforcer la compétitivité. https://www.sap.com/france/index.html

 

 

 ————–
Les workshop digital d’Alliancy – Qu’est-ce que c’est ?

Face à la crise  les entreprises se sont adaptées rapidement pour répondre aux nouveaux besoins de leurs collaborateurs, clients et partenaires. Et un nouveau chapitre de transformation s’ouvre pour elles.

Malgré la distanciation sociale (et en attendant de pouvoir vous retrouver lors de nos dîners de la rédaction), il est important pour nous de continuer à proposer des moments d’échanges d’expériences, de débat et de prospective, notamment pour les leaders technologiques qui font face à de grands défis. 

Il s’agit de se poser un moment et de prendre le temps de l’échange autour d’une question, confronter les pratiques, enrichir des scénarios d’action et construire ensemble des réponses aux nouveaux défis qui attendent les entreprises, les filières ou les métiers. Bien sûr nous mettons un point d’honneur à privilégier toujours la convivialité, la simplicité et la vérité des échanges.

Un contenu sera préparé par la rédaction à l’issu de chaque rencontre, pour partager les ressentis, les pratiques et les pistes qui auront émergées de ces échanges.

Cette rencontre se déroulent en visio-conférence et en petit comité (8 à 12 personnes).

elit. Donec fringilla luctus odio velit, felis