DiogenX lève 4,5 millions d’euros pour lutter contre le diabète

La biotech marseillaise DiogenX, spécialisée dans le développement de modulateurs des cellules bêta pancréatiques pour le traitement du diabète de type 1 (T1D), vient d’annoncer mardi avoir levé 4,5 millions d’euros en amorçage auprès d’un consortium d’investisseurs composé d’Advent France Biotechnology (AFB), du Boehringer Ingelheim Venture Fund et du fonds JDRF T1D. Les fonds seront utilisés pour sélectionner le candidat médicament de DiogenX et préparer le développement préclinique avant un prochain tour de financement de série A prévu fin 2021.
 

Benjamin Charles, CEO de DiogenX.

Benjamin Charles, CEO de DiogenX.

Basé sur les découvertes du laboratoire du Dr. Patrick Collombat (Inserm, CNRS, Université de Nice), DiogenX développe une thérapie qui pourrait devenir le premier médicament de régénération des cellules bêta dans le diabète. Les thérapies qui modifient directement la biologie des cellules bêta peuvent stopper et même inverser la perte de fonction qui se produit dans le T1D.
 
En 2019, environ 463 millions d’adultes âgés de 20 à 79 ans souffraient de diabète. La même année, le diabète a causé 4,2 millions de décès et a représenté 700 milliards d’euros de dépenses de santé, soit 10 % du total des dépenses de santé pour les adultes. D’ici 2045, on estime que la prévalence chez les adultes atteindra 700 millions de personnes. Il n’existe actuellement aucune thérapie pouvant modifier la maladie qui soit autorisé pour le T1D, alors qu’il y a 18 millions de personnes dans le monde qui vivent aujourd’hui avec ce type de diabète
 
« Depuis des décennies, la communauté scientifique au sens large cherche des thérapies pour régénérer les cellules bêta. Jusqu’à présent, aucune n’a été mise à la disposition des patients », déclare Benjamin Charles, co-fondateur et directeur général de DiogenX. « Le médicament de DiogenX sera le seul capable de récupérer rapidement la masse des cellules bêta. Notre mission à long terme est de réduire significativement la contrainte des injections multiples d’insuline. »
 
« Nous sommes très heureux de faire partie de cette nouvelle aventure. Nous avons travaillé avec les fondateurs avant la création de DiogenX et nous pensons que ces thérapies ont un énorme potentiel », ajoute Matthieu Coutet, dirigeant associé chez AFB.
 
« Nous sommes ravis de soutenir DiogenX dans ses efforts pour développer ce qui pourrait être la première thérapie régénérative des cellules bêta pour les patients atteints de T1D », indique Katie Ellias, directrice générale du JDRF T1D Fund. « Le fonds T1D se réjouit de collaborer avec l’entreprise et nos co-investisseurs pour mettre sur le marché ce médicament au potentiel révolutionnaire. »
 
« BIVF est heureux de contribuer à la création de DiogenX », conclut Johannes Zanzinger, directeur des investissements chez BIVF. « Si les données précliniques de régénération in vivo se confirment chez l’homme, cette technologie pourrait changer la donne dans la façon dont nous traitons le diabète. Nous sommes enthousiastes à l’idée de travailler avec l’équipe de DiogenX pour accompagner sa croissance et l’aider à réaliser le potentiel de sa technologie. »

Matthieu Coutet, Johannes Zanzinger et Katie Ellias ont rejoint le conseil d’administration de DiogenX dans le cadre de ce financement.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero dapibus felis sed venenatis, mi, velit, ipsum