Ériger des licornes agricoles, voici le nouveau cap de la French AgriTech !

Près de six mois après le lancement de French AgriTech, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a profité du Salon de l’Agriculture pour faire un point d’avancement du programme en lien avec l’association d’entrepreneurs La Ferme Digitale. Une feuille de route inscrite dans le plan France 2030 a été présentée pour rendre l’agriculture française plus compétitive et résiliente dans les années à venir.

French AgriTech est une initiative publique qui a pour vocation de fédérer les écosystèmes d’innovation de la bioéconomie française pour contribuer à la troisième révolution agricole et alimentaire, « dans le respect de l’Homme et la planète ». Une révolution qui avait été présagée en octobre dernier à l’annonce du plan France 2030 par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie, qui avait justifié : « Au sortir de la seconde guerre mondiale, il y a eu la révolution du machinisme, puis celle de l’agrochimie. Avec France 2030, nous allons financer la troisième révolution agricole, la révolution de la connaissance et du vivant. Nous avons la volonté politique de faire de la France le premier pays à-même de mettre en œuvre cette troisième révolution agricole fondée sur le numérique, la robotique et la génétique ».

Pour ériger la France au rang de superpuissance agricole, plusieurs objectifs sont visés d’ici 2030 : la création de 15% de start-up agricoles dans le FrenchTech120 et le Next40, avec au moins la création de 10 licornes dans ce secteur, ainsi que 5 nouveaux fonds français agricoles à plus de 200 millions d’euros sous gestion.

Paolin Pascot, cofondateur d’Agriconomie et ancien président de La Ferme Digitale, ainsi que Antoine Hubert, CEO d’Ynsect, ont accepté en vidéo entretien pour Alliancy de partager leur vision de la FrenchAgriTech.

Afin de mieux accompagner les entreprises du secteur, France 2030 prévoit 2,3 milliards d’euros dédiés à l’agriculture et la dynamique « French AgriTech ». L’objectif étant de structurer les efforts collectifs, de favoriser l’essor et le renforcement d’acteurs innovants et de déployer leurs solutions auprès des agriculteurs. Pendant cette nouvelle édition du Salon de l’Agriculture, Jérôme Le Roy, président de La Ferme Digitale, a présenté un état des lieux des besoins de l’écosystème tandis que Julien Denormandie a mis en avant l’agenda de la French AgriTech.

Deux actions phares sont prévues pour monter en puissance des start-up agricoles dans la French Tech. D’une part, la création d’un programme French Tech AGRI20, un appel à candidatures auprès de vingt start-up de l’AgriTech et la FoodTech proposant des innovations de rupture, que ce soit des services ou des produits, et ayant une capacité à les déployer à grande échelle. D’autre part, une feuille de rote « Agriculture et Numérique » autour de 7 priorités :

  1. Renforcer la place du numérique et sa formation dans l’enseignement et le conseil agricoles
  2. Mobiliser la R&D agricole sur l’utilisation du numérique pour la transition agroécologique
  3. Sécuriser et développer la gestion des données
  4. Accompagner les entreprises AgriTech dans leurs processus d’innovation et d’industrialisation
  5. Aider les fabricants AgriTech à lever les freins règlementaires
  6. Créer de la valeur par le numérique dans la chaine alimentaire
  7. Soutenir la French AgriTech pour qu’elle puisse construire les outils dont ont besoin les agriculteurs.

L’intégralité de la feuille de route et le détail des actions est disponible sur le site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Dans le cadre de France 2030, 200 millions d’euros sont ainsi accessibles depuis le mois de novembre dernier via deux appels à projets soutenant l’innovation pour les entreprises AgriTech et FoodTech :

SUR LE TERRAIN…

Alliancy vous propose deux entretiens vidéos pour mieux comprendre la place qu’occupe la technologie dans le quotidien des agriculteurs. Avec Luc Servant, vice-président des Chambres d’Agriculture en France et président de la Chambre régionale de la Nouvelle Aquitaine, ainsi que Sébastien Picardat, directeur général d’Agdatahub, un opérateur européen de plateformes de consentements et d’échanges de données.

Pour rappel, le marché de la tech dans l’agriculture est passé d’une estimation de 15 milliards d’euros en 2016 à 50 milliards en 2021 dans le monde – dont la moitié est attribué aux Etats-Unis. L’AgTech et la FoodTech comptabilisent 7% des levées de fonds de l’économie mondiale.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *