L’ESN Gfi devient Inetum pour marquer sa croissance

Après 10 années de croissance, le groupe Gfi change de nom et devient Inetum. Son PDG Vincent Rouaix affirme vouloir harmoniser son identité au niveau international. À l’ère de la post-transformation digitale où le changement est continu, le groupe Inetum s’affirme ainsi comme l’ESN qui aide ses clients à tirer le meilleur du digital flow.

Vincent Rouaix, PDG d'Inetum.

Vincent Rouaix, PDG d’Inetum.

Le groupe Gfi a dévoilé aujourd’hui son nouveau nom : il devient Inetum, Positive digital flow. Cette nouvelle identité marque la croissance de l’ESN depuis 10 ans, marquée par des acquisitions successives dans le but d’étoffer l’offre de solutions du Groupe et de la déployer à l’international. Dernière acquisition en date, l’intégration de IECISA en avril 2020 a permis au Groupe d’atteindre les 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires (pro forma) et de compter près de 27 000 employés dans le monde. Le Groupe se déploie désormais dans 26 pays, en Europe, en Amérique latine, aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie du Sud-Est. Ce nouveau nom est effectif dès aujourd’hui, et va se déployer dans l’ensemble des filiales du Groupe.

À l’occasion du lancement de cette nouvelle identité, Vincent Rouaix a déclaré : « Inaugurer ce nouveau nom est bien plus qu’un accomplissement, c’est un nouveau chapitre pour un groupe qui s’est radicalement transformé en 10 ans. Il doit nous permettre de nous affirmer comme challenger, un leader pan-européen de référence sur le marché, d’accélérer notre croissance partout dans le monde grâce à notre positionnement d’expert du digital flow, et maximiser notre attractivité auprès de tous les talents, qui constituent un des piliers de notre réussite. En devenant Inetum, le Groupe affirme son ambition de devenir un moteur d’innovation et de co-réussite de nos clients. »

Ce nouveau nom va permettre de mieux incarner l’expertise d’un groupe qui a diversifié son offre de solutions et sa présence à l’international, tout en répondant aux nouveaux enjeux des clients et de la société. Le monde est entré dans une ère de post-transformation digitale, dans laquelle les besoins et les usages se réinventent sans cesse et les solutions pour y répondre n’existent pas encore. Dans ce monde en perpétuel changement, l’enjeu pour les entreprises et les organisations est de s’adapter à un flow digital permanent qui leur ouvre des perspectives économiques, managériales et sociales nouvelles. Pour Inetum, ce flow digital doit être mis au service de la performance et de l’impact positif des entreprises, des organisations et des institutions, sur les femmes, les hommes et l’ensemble de la société. Aider à tirer le meilleur de ce flow digital est la mission d’Inetum pour faire de ce nouveau monde digital un monde de réussite et d’engagement.

Cette nouvelle identité est également pour Inetum l’opportunité de mettre en avant son offre de solutions pour répondre aux enjeux de ses clients. Le contexte actuel accélère les bouleversements que l’on observe dans tous les secteurs d’activité. Inetum adresse ces enjeux dans tous les secteurs d’activité, en créant un ensemble d’expertises adaptées aux besoins spécifiques de chaque client. Parmi ces solutions :

  • Omnicommerce : dans un secteur déjà en plein bouleversement, le confinement a encore accéléré les changements d’habitudes des consommateurs tout en fragilisant les acteurs en retard sur leur transformation ; nous imaginons des innovations agiles pour permettre à nos clients de mieux répondre aux attentes des consommateurs et de se transformer rapidement, en revoyant leur modèle de distribution, en permettant davantage de personnalisation, en créant de nouvelles expériences pour les consommateurs, etc.
  • Industrie 4.0 : souveraineté industrielle, localisation de la production et limitation de l’impact climatique sont des thèmes clés de la politique économique en France et en Europe ; l’industrie 4.0 doit permettre aux industriels de mieux répondre aux besoins des consommateurs tout en produisant plus rapidement et en réduisant l’impact environnemental, en façonnant la clé d’un renouveau industriel attendu par la société.
  • Cybersécurité : alors que les usages se digitalisent, que le télétravail explose et que la bataille économique se renforce, les organisations sont de plus en plus vulnérables aux attaques ; le renforcement des protections n’est rien sans la sensibilisation de tous les acteurs à ces enjeux pourtant essentiels.
  • Smart Cities : la crise sanitaire a accéléré la transformation de l’espace urbain et des territoires ; si la gestion des données est au cœur d’une mutation réussie pour piloter et adapter la ville en anticipant les usages des citoyens, la clé réside dans la capacité des organisations à produire, analyser et comprendre ces données.
  • Digital Banking & Insurance : alors que le confinement a réduit l’accès aux agences bancaires, la digitalisation des usages a bondi en quelques mois, poussant les acteurs du secteur à rattraper un retard grandissant ; si les fintech créent des usages à vitesse grand V, l’enjeu pour les autres acteurs est de prendre les devants pour innover en continu et inventer les usages de demain.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consectetur venenatis adipiscing ipsum diam dictum ante. non efficitur. leo et,