[Tribune] Les fournisseurs d’énergie doivent se digitaliser pour survivre

Depuis l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz à la concurrence en 2007, le secteur des fournisseurs d’énergie a connu en France un vrai chamboulement avec une multiplication du nombre d’acteurs. Rien que pour l’électricité, pas moins de 44 fournisseurs ! Pouya Jam Jam, General Manager France et VP Alliances EMEA chez Powercloud estime que cette concurrence accrue a rendu la gestion de l’expérience clients de plus en plus subtile avec des clients de plus en plus exigeants.

Pouya-Jam-Jam-powercloud

Pouya Jam Jam, General Manager France et VP Alliances EMEA chez Powercloud

L’époque où les fournisseurs d’énergie ne proposaient que de l’électricité et du gaz est définitivement révolue. Avec l’avènement de la transformation numérique des entreprises, un tsunami se prépare : les start-ups ainsi que les grandes entreprises extérieures au secteur de l’énergie pénètrent le marché à un rythme accru et créent une concurrence encore plus acharnée.

A lire aussi : Patrick Plein (Vinci Energies) « Le DRH doit apprendre à mieux comprendre la nouvelle réalité des SI. »

À ce phénomène de concurrence acharnée s’ajoute la volatilité des clients, et les problématiques réglementaires telles que les obligations d’amélioration de l’efficacité énergétique, la tarification dynamique, ou encore l’arrivée des compteurs intelligents. Tout cela constitue un risque pour les opérateurs mais également une formidable opportunité de développement de nouvelles activités de services.

De ce fait, le risque d’ “uberisation” du secteur de l’énergie est encore plus fort : de nombreuses entreprises d’approvisionnement en énergie établies sont à la traîne dans la transition numérique. Ces dernières doivent pouvoir réduire leur délai de mise sur le marché de nouveaux produits. Celui-ci est trop long, souvent compris entre 6 à 9 mois, et ne permet pas la même agilité que celle dont disposent les nouveaux entrants sur le marché.

Ces dernières années, le secteur de l’énergie a lancé beaucoup d’initiatives pour tenter de se transformer. Cependant, la lourdeur des anciens systèmes ne leur permettent pas une transformation suffisante pour améliorer le Time-To-Market. Tous les processus, depuis le développement des produits jusqu’à la conclusion des contrats, doivent être hautement efficaces.

Parmi les stratégies de numérisation du secteur de l’énergie, celle de “plateformisation” génère un réel impact sur les acteurs. À l’image du secteur des télécommunications, l’énergie doit rentrer dans une démarche de modernisation de son système informatique et passer par cette approche de plateforme pour offrir un maximum de possibilités. Les solutions mises en exergue telles que la numérisation et l’approche de plateforme permettent de contrer ces défis et de mettre en place des solutions agiles et innovantes. Elles permettent la vente croisée et la vente incitative qui sont les modèles qui se développent rapidement et qui sont utilisés pour vendre des wall boxes, des systèmes photovoltaïques ou des contrats de téléphonie mobile. Le fournisseur d’énergie monolithique va disparaître au profit d’un fournisseur de services agrégeant plusieurs offres et services en plus de l’énergie.

Pourquoi les entreprises françaises résistent-elles à cette transformation digitale ? Les deux arguments le plus souvent cités sont : l’infrastructure informatique inadaptée et la lenteur en interne du processus de modernisation.

Ces deux arguments jouent également un rôle, notamment pour les responsables des entreprises d’approvisionnement en énergie. Nombreux sont ceux qui ont constaté que la modernisation sélective de leurs systèmes monolithiques hérités prend parfois des mois et entraîne généralement des sommes à sept chiffres. Il est donc d’autant plus nécessaire de le souligner : la modernisation de l’ensemble de la structure informatique d’une entreprise de fourniture d’énergie est bien plus rapide et simple qu’on ne le pense souvent.

Le secteur de l’énergie a besoin de rechercher des solutions plus efficaces tant au niveau opérationnel que financier et surtout des solutions qui puissent évoluer facilement et mieux s’aligner avec les indicateurs clés de performances des entreprises. La transformation numérique semble répondre aux difficultés et trouver les solutions adéquates aux contraintes du secteur. Ils doivent s’affranchir des systèmes rigides du passé et se transformer grâce à une solution de plateforme très flexible pour survivre.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donec suscipit nec elementum Aliquam accumsan Praesent adipiscing vulputate, porta. elit.