Cet article fait partie du dossier

Industrie 4.0 : Bel et bien en route
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

France Confection lève des fonds pour construire son « usine du futur »

Alliancy Connect

L’usine d’habillement du futur de France Confection, avec des embauches à la clé, devrait voir le jour en Nouvelle Aquitaine en 2021. A condition que les fonds soient réunis par l’industriel à l’initiative du projet ; et que les grands donneurs d’ordres du luxe soient également au rendez-vous.

Usine France Confection à Limoges (Vienne) @LMaillart

Usine France Confection à Limoges (Vienne) @LMaillart

Depuis un an, Gilles Attaf, délégué-général de la marque Smuggler, président des Forces Françaises de l’Industrie (FFI) et administrateur de Pro France, accompagne les équipes de l’usine de costumes France Confection dirigée par Pierre-Antoine Constantinides, sur un projet d’« usine du futur » à Limoges (Vienne) pour le groupe. C’est-à-dire une usine automatisée, connectée, digitalisée et éco-conçue pour limiter son impact environnemental, améliorer sa performance énergétique et surtout gagner en productivité.

L’idée : accompagner l’industrie de l’habillement « Made in France » vers une nouvelle ère, afin d’abord de conserver l’emploi en France tout en offrant aux grands donneurs d’ordres du secteur de l’habillement une alternative à une sous-traitance d’abord italienne, et asiatique pour les pièces à manches haut de gamme.

« C’est un projet emblématique de l’industrie textile à ce jour en France, soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine et l’Ademe », explique Gilles Attaf. Un projet qui bénéficie également de l’accompagnement technologique de Microsoft France, qui a sollicité l’entreprise, pour tout ce qui concerne l’application des dernières technologies numériques et d’analyse de données (IA, ERP, cloud, RFID, IoT…). Le bâtiment, par exemple, d’une superficie d’environ 3 000 mètres carrés, pourrait être recouvert de tuiles solaires de la société Akuo Energy

De même, Lectra, leader mondial des solutions technologiques intégrées dans ce secteur, devrait quant à lui fournir des équipements robotisés.

Alliancy Connect : j’actionne cet article !
 
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ?

L’usine actuelle, située en zone sud de Limoges, compte plus de 90 salariés. « Mais, à terme, l’ambition est de favoriser la formation des jeunes sur de nouveaux métiers et d’embaucher jusqu’à 150 personnes », précise Gilles Attaf. Le carnet de commandes de France Confection se porte correctement, même s’il faut évidemment toujours séduire de nouveaux clients dans le secteur du luxe avec une production très haut de gamme.

Allier savoir-faire et innovation

« Il faut s’adapter au marché, estime le dirigeant, et revoir toutes les techniques de production de l’usine qui devrait déménager à quelques kilomètres. Les métiers évoluent, d’où notre idée de former des jeunes avec l’aide d’Opcalia et Microsoft au numérique et aux dernières façons de confectionner les modèles. » Les équipements de production de l’usine actuelle seront donc tous à revoir. Ces futurs outils 4.0 devront notamment pouvoir prévenir des pannes éventuelles et mieux accompagner les collaborateurs dans toutes leurs tâches répétitives pour aller vers davantage de valeur ajoutée.

#Mode  #AlliancyConnect - Le costume #Smuggler est le seul labellisé Origine France Garantie. Cliquez pour tweeter

D’un coût de 13 millions d’euros, ce projet de « nouvelle usine » cherche investisseurs, sachant que la Région et l’Etat devraient d’ores et déjà participer au financement. Le site devra être en mesure de répondre à tous les donneurs d’ordres intéressés, notamment dans les « pièces à manches » haut et très haut de gamme. Le souhait de Gilles Attaf est clair : réussir à relocaliser des productions en France dans une usine 4.0 ultra-compétitive. « Il faut maintenir l’emploi en France et faire que nos savoir-faire restent et se développent sur notre territoire », conclut ce grand défenseur du Made in France face à un consommateur qui réfléchit à son acte d’achat et veut davantage de produits équitables et de qualité. « Il faut revisiter les classiques », estime Gilles Attaf, également friand du style Tailoring.

#Mode #Retail Selon les dernières données de l'institut @KantarFR, les hommes achètent 1,36 million de costumes par an (contre 3,3 millions en 2011). Cliquez pour tweeter

Le 6 mars 2018, le groupe de courtage en assurances Molitor est devenu propriétaire de l’usine France Confection, dirigée par Pierre-Antoine Constantinides et qui produit notamment les costumes Smuggler. Depuis, le groupe maîtrise la production, tout comme la marque et la commercialisation (via un réseau de boutiques) qu’il souhaite encore développer.

Alliancy Connect

Un article actionnable « Alliancy Connect »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

id, nunc mattis pulvinar ut ultricies Lorem lectus sem, dictum suscipit