Cet article fait partie du dossier

COVID-19 : confinement et adaptation
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Le gouvernement renforce sa lutte contre l’exclusion numérique

À l’occasion de la 3e édition de « Numérique En Commun[s] » ce 17 novembre, le Gouvernement français a présenté la partie consacrée à l’inclusion numérique de son plan France Relance. Au total, une enveloppe de 250 millions d’euros est prévue pour recruter 4 000 conseillers numériques, ainsi que pour former et outiller les aidants en première ligne de l’inclusion numérique. 

À ce jour, 13 millions de personnes sont encore éloignées du numérique en France.

À ce jour, 13 millions de personnes sont encore éloignées du numérique en France.

« Le numérique dans les campagnes est très important pour les faire revivre et réduire les fractures », a lancé Jacqueline Gourault en première partie de l’événement Numérique En Commun[s] ce mardi 17 novembre. La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales a notamment annoncé vouloir déployer prochainement la fibre dans les zones rurales encore exclues.

C’est ensuite au tour de Cédric O de présenter le volet consacré à l’inclusion numérique au sein du plan de relance du gouvernement lancé en septembre dernier. Le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques évoque un « Plan Marshall » soutenu par une enveloppe de 250 millions d’euros pour « passer un cap dans la structuration de l’inclusion numérique dans les territoires ».

À lire aussi : Plan de relance : quels soutiens consacrés au numérique ?

Un enjeu de taille dans un contexte de confinement qui met davantage en lumière le poids de l’exclusion numérique qui pèse sur les Français. À ce jour, 13 millions de personnes sont encore éloignées du numérique et le gouvernement a souhaité pallier ce problème en allouant ces 250 millions d’euros. Ce budget doit permettre de recruter plus de formateurs et aider à la création de plus de lieux de formation sur l’ensemble du territoire. 

4000 conseillers numériques supplémentaires

L’objectif premier est de mieux former au numérique. Cela passe donc par le recrutement de plus de professionnels, par l’aide au financement de lieux dédiés aux ateliers numériques et enfin par la mise à disposition d’outils aux aidants et professionnels de l’accompagnement social. 

Pour renforcer le vivier de professionnels historiquement appelés « médiateurs numériques », le gouvernement a promis le recrutement de 4000 conseillers numériques supplémentaires dans le cadre du label France Services. Lancé par le ministère de la Cohésion des territoires, France Services vise à rendre l’accès aux services publics dans des lieux uniques répartis sur tout le territoire. 

Pour devenir conseiller numérique…

Si vous souhaitez devenir un conseiller numérique France Services, vous pouvez candidater directement sur le site conseiller-numerique.gouv.fr. Les premières formations débuteront en janvier afin que les conseillers soient sur le terrain au printemps prochain. Un financement de 50 000 euros est prévu pour chaque création de poste.

Exemple d'un espace France Services dans l'Aisne (02). Le tiers-lieux le Faitout connecté à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt permet aux habitants de ce territoire rural d'être accompagnés dans leurs démarches administratives.

Exemple d’un espace France Services dans l’Aisne (02). Le tiers-lieux le Faitout connecté à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt permet aux habitants de ce territoire rural d’être accompagnés dans leurs démarches administratives.

Toutes les entreprises sociales et solidaires et tiers lieux vont aussi porter la charge de ces contrats. 40 millions d’euros vont être alloués au déploiement de nouveaux lieux d’accueil ou bien à la modernisation de tiers lieux existants comme les mairies, les bibliothèques, les centres sociaux ou encore les associations caritatives. 

Généraliser l’utilisation de “Aidants Connect”

Enfin, un dernier effort sera consacré à la montée en compétences des aidants comme les travailleurs sociaux et professionnels de l’accompagnement social. Ce sont pour le gouvernement des relais précieux pour orienter les citoyens vers l’accompagnement numérique. 

Le gouvernement souhaite généraliser l’utilisation de « Aidants Connect », une plateforme qui simplifie la vie de l’aidant quand il réalise une démarche administrative pour le compte d’un usager. Au total, 13 territoires expérimentent déjà “Aidants Connect” et l’Etat va investir 5 millions d’euros pour poursuivre ce développement. Une autre enveloppe de 5 millions d’euros servira à accélérer la montée en compétences numériques de ces aidants.

Des kits d’inclusion numérique seront aussi rendus accessibles pour permettre à toute personne, en particulier les non professionnels de la médiation numérique, d’aborder rapidement les principaux enjeux de l’accompagnement des individus en difficulté sur les outils numériques.

À noter également que le secrétariat d’État chargé du Numérique a créé et financé le centre d’appel “Solidarité Numérique” (01 70 772 372) pour accompagner les personnes en difficulté avec le numérique notamment en période de confinement. Ces dernières pourront aussi utiliser leur “Pass Numérique”, un carnet de chèque co-financé par l’Etat permettant d’avoir accès aux ateliers.

S’inspirer de la communauté apprenante Numérique en Commun[s]…

Chaque année, depuis 3 ans, Numérique en Commun[s] rassemble chercheurs, agents publics, élus, professionnels du numérique, porteurs de tiers lieux qui travaillent ensemble à la construction d’un numérique qui soit plus inclusif, plus éthique, plus durable. Au programme cette année du 17 novembre au 17 décembre, des échanges, des masterclass, conférences, regards croisés, ateliers, livrables opérationnels, etc… pour mieux :

  1. Intégrer l’inclusion numérique dans sa politique territoriale
  2. Comprendre et mettre en œuvre le pass numérique sur son territoire
  3. Développer l’inclusion numérique au travail
  4. Développer de nouveaux lieux de médiation numérique sur mon territoire
  5. Inclure les usagers dans la conception des services numériques
  6. Penser l’impact écologique de son projet numérique
  7. Mettre les données au service des projets et des acteurs de mon territoire
  8. Miser sur les communs numériques pour garantir l’intérêt général

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. id, ipsum sit Lorem id ante. justo Praesent fringilla