HexaDone, pour mieux gérer les données territoriales

La Banque des Territoires et Orange créent HexaDone. Cette joint-venture proposera une plateforme numérique de gestion et de valorisation des données territoriales aux collectivités de taille moyenne en priorité.

HexaDone

Christel Heydemann, directrice générale d’Orange et Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires, lors de l’annonce de la création d’HexaDone

Courant du premier semestre 2023 sera créée HexaDone, une joint-venture 60/40 entre le groupe français Orange et la Banque des Territoires*. Leur objectif commun : proposer aux 1 250 collectivités territoriales de taille moyenne en priorité (villes, départements, syndicats de communes…), une plateforme ouverte et interopérable, souveraine et sécurisée, pour l’agrégation, la structuration et l’utilisation des données concernant leur périmètre d’actions.

A lire aussi : Marie Gepel (Technip Energies) : ”L’avenir réside dans le développement d’écosystèmes Data”

Le projet est piloté par Valérie Atlani, actuelle directrice grands comptes Secteur Industrie & IT chez Orange. « La maîtrise et l’exploitation en toute confiance des données territoriales sont cruciales pour les collectivités locales, déjà engagées dans une profonde transformation numérique », a souligné Christel Heydemann, directrice générale d’Orange. 

Les deux groupes souhaitent ainsi devenir « le partenaire de confiance » de ces acteurs locaux, trop souvent démunies pour exploiter et valoriser leurs données, en toute sécurité. En cause : la complexité technique de ces sujets et leur évolution constante ; la quantité infinie de données provenant d’acteurs très divers ; les risques grandissants liées à la cyber-sécurité et à la fuite de données personnelles des citoyens.

Les collectivités garderont la liberté d’héberger leurs données là où elles le souhaitent. Cliquez pour tweeter

Les services agrégés sur la plateforme HexaDone veulent surtout répondre aux grands enjeux actuels de ces territoires que sont la transformation énergétique et environnementale, l’attractivité, l’amélioration du bien-être des citoyens, la mutualisation et l’optimisation des coûts d’infrastructures… Des thèmes très vastes pour lesquels, du fait de l’accélération de la numérisation de l’économie et de la société, les territoires doivent gérer des flux d’informations de plus en plus riches. Aujourd’hui, la question est donc d’abord la gouvernance « de » la data, plutôt que la gouvernance « par »  la data. « L’idée est que la plateforme soit mutualisée et que d’autres collectivités servent des projets développés pour d’autres », précise Christel Heydemann.

« La richesse de ces informations est essentielle pour renforcer l’action publique et accompagner l’ensemble des parties prenantes, des agents publics aux entreprises, des commerces aux citoyens. Avec le développement de cette plateforme, Orange s’engage une nouvelle fois en faveur d’un numérique responsable et utile à tous », poursuit la dirigeante d’Orange, qui précise que les interlocuteurs d’HexaDone seront en priorité les directeurs généraux adjoints (DGA) ou les directeurs généraux des services (DGS).

Cette plateforme numérique facilitera ainsi l’agrégation et la mise en qualité des données existantes provenant des systèmes d’information des collectivités, d’applications métiers, de capteurs, des données en open data, d’écosystèmes publics et privés et des citoyens. Puis, elle permettra à la collectivité de gérer et utiliser cet ensemble d’informations pour ses propres besoins à des fins décisionnelles ou opérationnelles, ou de les mettre à la disposition facilement d’autres acteurs qui contribuent à répondre aux besoins locaux (partenaires industriels, start-up…).

HexaDone proposera notamment, seule ou avec un écosystème de partenaires, un catalogue de cas d’usages de croisement de données, répondant aux besoins standards identifiés des collectivités, dont la connaissance du territoire pour renforcer son attractivité, l’observatoire de la mobilité pour dimensionner au plus juste les infrastructures, la sécurisation des déplacements pour la promotion d’une mobilité durable, l’identification des îlots de chaleur et de fraîcheur pour s’adapter aux changements climatiques, la gestion des déchets et la mutualisation des espaces bâtis pour réussir sa transformation environnementale…

Elle pourra également développer des solutions plus personnalisées, comme la maîtrise pour une ville de toute sa chaîne de valeur de la gestion des déchets. Et ce en agrégeant des données issues de la géolocalisation des poubelles, communiquées par le délégataire en charge de la gestion des bacs, et aux informations de l’état de la voirie communiquées en temps réel par les services de la ville, l’opérateur de collecte de déchets pourra mieux organiser ses tournées et optimiser ses trajets.

A noter que la partie infrastructures s’appuiera sur les outils existants des collectivités, la plateforme pouvant s’appuyer sur un hébergement « sur site » ou un hébergement dans un cloud de confiance. Sur la partie cyber-sécurité, le sujet du moment, la plateforme Hexadone s’appuiera sur les solutions d’Orange Cyberdéfense, comme elle prendra en compte la protection des données personnelles. « Contribuer au développement d’un outil robuste, simple, sécurisé et ouvert est au cœur de notre mission d’accompagnement des collectivités territoriales dans leurs transformations numérique et environnementale », a conclu Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires, créée il y a cinq ans.

* Il s’agit du deuxième partenariat entre Orange (50 %) et la Banque des Territoires qui, avec CNP Assurances et EDF Invest, ont lancé en novembre 2021, la société Orange Concessions, qui compte 24 réseaux d’initiative publique (RIP) à travers le territoire.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.