Cypheme démasque la contrefaçon

Sacs contrefaits
Sacs contrefaits

© SimonQ錫濛譙

Après s’être installé aux Etats-Unis, Cypheme a posé ses valises à Schenzen, « la Silicon Valley du hardware » en Chine. La start-up propose une application mobile de détection de produits contrefaits, qui s’appuie sur un algorithme de machine learning. Concrètement, elle analyse au moment de la fabrication l’image de l’empreinte des fibres du papier d’un emballage ou d’une étiquette et lui attribue une signature unique. Lors d’un contrôle, la caméra du smartphone du client analyse la microstructure des fibres de l’emballage. Les deux signatures doivent concorder pour authentifier le produit. Créée en 2015 par deux ingénieurs français, Hugo Garcia-Cotte et Pierre Guinaudeau, diplômés de l’université de Tsinghua à Pékin et de Centrale Supélec en France, Cypheme a un marché immense : la contrefaçon touche jusqu’à 30 % de certains produits « made in Chine » tels que les jouets, les parfums, l’alcool, l’électronique grand public…