La Cnil planche sur les algorithmes

Transalgo

TransalgoLa loi pour une République numérique a confié à la Cnil la mission de conduire une réflexion sur les enjeux éthiques et les questions de société que soulève l’évolution des technologies numériques. Elle a choisi d’y répondre en initiant et coordonnant un cycle de débats publics, ateliers ou rencontres que pourront organiser tous les acteurs du secteur. Les travaux, qui portent, cette année, sur les algorithmes à l’heure de l’IA, ont été lancés le 23 janvier avec la conférence « Éthique et numérique : les algorithmes en débat ».

La Cnil rendra publique la synthèse des contributions cet automne. Une cartographie de l’état du débat public et un panorama des défis et enjeux seront établis. Des pistes ou propositions pour accompagner le développement des algorithmes dans un cadre éthique pourraient faire par la suite l’objet d’arbitrages par les pouvoirs publics. Pour en savoir plus : les algorithmes en débat.

D’après un sondage mené par l’Ifop pour la Cnil en janvier dernier, les algorithmes sont présents dans l’esprit des Français mais de façon assez confuse. Si 83 % d’entre eux ont déjà entendu parler des algorithmes, ils sont plus de la moitié à ne pas savoir précisément de quoi il s’agit (52%). Leur présence est déjà jugée massive dans la vie de tous les jours par 80% des Français qui considèrent, à 65% que cette dynamique va encore s’accentuer dans les années qui viennent. Concernant l’opinion sur les algorithmes, une courte majorité (53%) estime qu’ils sont plutôt sources d’erreur contre 47 % qui pensent qu’ils sont fiables. Mais, la confiance s’élève à mesure que le niveau de connaissance sur les algorithmes progresse. Un effort de pédagogie et de transparence peut donc contribuer à renforcer la confiance.

Pour être partenaire du débat public sur les enjeux éthiques des algorithmes