Cet article fait partie du dossier

Quel numérique voulons-nous pour demain ?
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Impact : pour apprendre aux entreprises à faire leur transition

Au printemps dernier, le Gouvernement lançait la plateforme Impact, qui permet à toute entreprise française volontaire de publier ses indicateurs écologiques, sociaux et de gouvernance. Premier bilan avec Jean Burkard, directeur adjoint de cabinet auprès d’Olivia Grégoire, Secrétaire d’État chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable.

La plateforme Impact permet à toutes les entreprises volontaires, de la TPE aux grands groupes du CAC 40, de publier leurs données de performance environnementale, sociale et de bonne gouvernance (ESG). C’est un mouvement des entreprises responsables autour de 47 indicateurs écologiques, sociaux ou de gouvernance ! Et ce par anticipation à la réglementation européenne des années à venir sur la transparence des données extra-financières des entreprises,  dans le cadre d’une directive s’intéressant à la « Corporate Sustainability Reporting » (ou CSRD).

Pour l’instant, la plateforme est en version bêta, « mais l’ambition est de s’affiner au fur et à mesure pour être fin dans les diagnostics que l’on propose », explique Jean Burkard, directeur adjoint de cabinet auprès d’Olivia Grégoire, Secrétaire d’État chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable.

Jean Burkard était l’invité de la grande soirée Alliancy du 8 décembre dernier pour présenter la plateforme Impact. Retour sur son intervention :

D’ici 6 mois à 1 an, la plateforme intègrera également des indicateurs sectoriels, notamment sur l’impact écologique (y compris social) du numérique. Que consomment les data centers ? Que gagne-t-on avec la dématérialisation ? Quelles ressources énergétiques sont utilisées ? « Parmi les premiers secteurs analysés dans notre plateforme, l’impact du numérique sera une de nos premières pistes de travail », précise-t-il.

À ce jour, 500 entreprises ont adhéré à la plateforme, qui a toutefois été co-conçue avec une centaine d’entreprises engagées. Celle-ci pose les bases opérationnelles d’un capitalisme plus responsable et donne un aperçu des efforts engagés pour leur transition vers des modèles plus responsables.

Chaque société peut publier des indicateurs pré-remplis à partir des données dont dispose déjà l’administration. Elles peuvent également publier des informations sectorielles ou individuelles ou mettre à disposition un tableau de bord personnalisé de la performance extra-financière.

À terme, il est en effet important que la comptabilité des entreprises mette au même niveau bilan financier et bilan en matière environnementale, sociale et de gouvernance selon des critères pertinents définis au niveau européen.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *