[🎥Alliancy Inspiration] Transformation cloud, confiance et sĂ©curité… Comment dĂ©passer les effets d’annonce ?

Pour cette nouvelle émission Inspiration, Alliancy s’est rendu dans les locaux d’OVHcloud à Paris pour rencontrer Michel Paulin, le directeur général de l’hébergeur français et Marc Juhel, Cloud Software Manager de Veeam en France. Incendie des datacenters à Strasbourg, culture cloud, sécurité, souveraineté… Les échanges se sont focalisés sur des sujets stratégiques pour les entreprises.

Pour OVHcloud, l’incendie de son data center à Strasbourg aurait pu être un épisode médiatique éphémère. Mais l’événement survenu en mars 2021 a depuis fait les gros titres, réactivant par la même occasion des débats récurrents autour de l’hébergement des données.

Alliancy a choisi de s’entretenir avec Michel Paulin, directeur général d’OVHcloud et Marc Juhel, Cloud Software Manager de Veeam en France, pour aborder la thématique de la transformation cloud, de la confiance et de la sécurité, tout en s’efforçant de dépasser les effets d’annonce.

Un contexte de ruptures

D’emblée, Michel Paulin entre dans le vif du sujet des grandes ruptures : celle des incendies de Strasbourg évidemment, mais aussi celle de la crise sanitaire de la Covid-19. Ce contexte inédit, associé à la généralisation du télétravail, a selon lui « exacerbé la transformation des entreprises vers le digital ». 

MĂŞme constat du cĂ´tĂ© de l’Ă©diteur Veeam oĂą les usages cloud ont accĂ©lĂ©rĂ©. Marc Juhel prĂ©cise : « Le cloud a rapidement mis en musique des solutions collaboratives », permettant ainsi aux collaborateurs de continuer Ă  travailler.   

Les deux cloud providers ont constatĂ© que “la notion de backup” n’est pas assez rĂ©pandue chez les entreprises et c’est en ce sens qu’OVHcloud a annoncĂ© le lancement d’une nouvelle offre “Hyper rĂ©silience”, destinĂ©e notamment Ă  offrir Ă  ses clients des sauvegardes gratuites de donnĂ©es, par l’intermĂ©diaire de Veeam. OVHcloud et Veeam veulent garantir la “confiance, la sĂ©curitĂ© et la souverainetĂ©” des outils et systèmes proposĂ©s Ă  leurs clients et partenaires.  

“Nous constatons une incertitude liĂ©e Ă  la pandĂ©mie, Ă  la fois dans la sphère personnelle et individuelle”, explique Marc Juhel, avant d’Ă©voquer d’autres crises qui ont Ă©galement des consĂ©quences sur les habitudes des entreprises. Sur l’Ă©vĂ©nement des incendies Ă  OVHcloud, ce dernier prĂ©cise que les acteurs gravitant dans cet Ă©cosystème ont tous rĂ©agi pour renforcer leur sĂ©curitĂ©, notamment par le biais d’audits de sĂ©curitĂ© renforcĂ©s et des programmes complets de PRA (Plan de reprise d’activitĂ©) pour “restaurer les donnĂ©es en quelques clics”. 

Enfin, Marc Juhel rappelle que “les ransomwares se sont multipliĂ©s par quatre en un an” et cela montre l’importance de l’hygiène numĂ©rique et de considĂ©rer la valeur Ă©conomique que reprĂ©sentent les donnĂ©es. 

Pour Michel Paulin, il ne fait aucun doute que les donnĂ©es sont au cĹ“ur d’enjeux financiers, ne serait-ce qu’en constatant l’argent que se font les Gafam Ă  partir d’elles. Il cite une Ă©tude de KPGM attestant que le marchĂ© du cloud dĂ©passera celui des telecom d’ici 2025 et garantira plus de 500 000 emplois – si l’alternative europĂ©enne se renforce. 

À lire aussi : Le marché du cloud européen va dépasser celui des télécoms à l’horizon 2030 

Des enjeux aussi géostratégiques

Mais au-delĂ  de la valeur Ă©conomique, c’est aussi sur le terrain gĂ©ostratĂ©gique que cette data se retrouve enchevĂŞtrĂ©e. “Les Etats utilisent aussi les donnĂ©es, elles peuvent ĂŞtre un moyen d’influencer… voire manipuler des Ă©lections”, ajoute-t-il pour insister sur la nĂ©cessitĂ© de se mobiliser “pour Ă©tablir ce cadre de confiance, de transparence et de rĂ©versibilitĂ©”.

Le rĂ´le d’OVHcloud semble donc Ă©voluer sur ces enjeux de souverainetĂ©, Ă  partir de deux critères : la garantie de sĂ©curitĂ© via le label SecNumCloud de l’Anssi et la protection face aux lois extraterritoriales d’une part ainsi que le renforcement des investissements pour des solutions europĂ©ennes et la promotion des meilleures pratiques “pour un cloud ouvert, rĂ©versible et transparent.” d’autre part.

À lire aussi : OVHcloud obtient le Visa de sécurité ANSSI pour sa qualification SecNumCloud

Ce projet de fondation d’un “Ă©cosystème de bonnes pratiques” est d’ailleurs dĂ©fendu par Michel Paulin au sein de Gaia-X, dont il est membre du board. “Ă€ la fin, la souverainetĂ© c’est la libertĂ© de choix… ce n’est pas du protectionnisme”, confirme-t-il. “Gaia-X est au croisement des chemins et c’est Ă  nous de montrer que nous pouvons lutter contre des forces qui ne veulent pas ouvrir le capot”… 

À lire aussi : Gaia-X : lancement officiel d’un cloud souverain pour l’Europe

Autrement dit, ce dernier veut montrer l’exemple et espère – avec l’aide des Etats et de la rĂ©glementation europĂ©enne – que les entreprises deviennent “impitoyables sur ces sujets” et ne soient plus des “victimes compatissantes de ce modèle”. 

À lire aussi : Michel Paulin (OVHcloud) : « Un écosystème innovant, digne de confiance à l’échelle européenne, est nécessaire »

“Est-ce que l’Europe veut ĂŞtre systĂ©matiquement Ă  la remorque, incapable d’assumer sa souverainetĂ© technologique ?”, interpelle Michel Paulin tout en appelant les donneurs d’ordre Ă  soutenir massivement la recherche en ce sens, Ă  l’image des Ă©cosystèmes technologiques amĂ©ricains et chinois largement dopĂ©s par le public. “Ces Ă©cosystèmes ne sont pas arrivĂ©s lĂ  par hasard, poursuit-il. Nous allons assumer nos responsabilitĂ©s et continuer Ă  recruter et Ă  investir en ce sens”. 

À voir aussi : [Replay] Cercle des Partenaires du Numérique : la gestion de crise au coeur de l’actualité


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

↑ facilisis dolor id eget felis suscipit tempus ut non