Sylvain Fievet, directeur de publication d'Alliancy

A l’initiative du magazine Alliancy et du Cercle des transformateurs, Sylvain Fievet est un entrepreneur engagé en faveur du « travailler ensemble pour innover plus vite » : « Nous évoluons dans un monde complexe, mouvant, où une simple idée peut tout faire basculer. Les entreprises, les organisations, les hommes doivent engager une dynamique d’innovation forcée, s’approprier de manière vitale les technologies, repenser les modèles avec le support du digital, anticiper les besoins humains et adapter leur gouvernance. Pour y parvenir, il est important de créer de la transversalité, du lien : d’un secteur à l’autre et d’un métier à l’autre.»

Dans cette chronique, Sylvain Fievet va à la rencontre des champions de la transformation. Au sein des entreprises, auprès des start-up ou chez les prestataires les plus avisés, ils évoquent les nouvelles alliances qu’ils ont noué et les approches d’innovation et de co-innovation qu’ils ont fait émerger. Comprendre leur quotidien, leur réussite pour s’inspirer, c’est l’objectif de ces Coups de Boost  que vous retrouverez régulièrement sur alliancy.fr.

Retrouvez les derniers articles de cette chronique :
Voir tous les articles

[Plus forts ensemble] Avec Jérôme Notin (Cybermalveillance.gouv.fr )

Dans le cadre de notre série « Plus forts ensemble », nous nous sommes entretenu avec Jérôme Notin, directeur général du dispositif national d’assistance aux victimes de cybermalveillance et de sensibilisation aux risques numériques (Cybermalveillance.gouv.fr)

Les situations de crise sont généralement du pain béni pour les escrocs et criminels de tous types. Et avec la crise Covid-19, les agresseurs numériques n’ont pas chômé. Jérôme Notin explique ainsi que le risque a beaucoup augmenté du fait de l’impréparation des entreprises à une telle situation. Chez les PME comme chez les plus grands groupes, la vigilance s’impose donc plus que jamais.

Face à la situation complexe, les organisations peuvent cependant se sentir esseulées et le directeur général du dispositif national d’assistance aux victimes de cybermalveillance et de sensibilisation aux risques numériques insiste donc également sur la capacité de l’écosystème français de spécialistes de la cybersécurité à agir à distance pour aider les entreprises. Pour les particuliers, eux-aussi sous pression, il en va de même grâce à la brigade numérique de la Gendarmerie, accessible en ligne pour répondre à distance à toute interrogation.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tempus nunc non diam elementum Sed