[Infographie] 92% des jeunes ont eu des difficultés pour trouver un job étudiant

Selon les résultats d’une enquête nationale menée par Yoopies auprès de 651 étudiants âgés de 16 à 26 ans, 87,5% ont été à la recherche d’un job étudiant depuis le début de la crise sanitaire. La grande majorité d’entre eux a eu des difficultés pour trouver un emploi : 69% de ces étudiants n’ont pas pu trouver d’offres correspondant à leur recherche.

Des difficultés financières importantes depuis le début de la crise sanitaire

Etude-Job-etudiant-durant-la-crise-sanitaire_Yoopies Les résultats de l’enquête indiquent que 52% des étudiants ont exercé un emploi étudiant durant cette dernière année. Face à l’ampleur de la crise sanitaire liée au Covid-19, près de 79% des répondants ont affirmé que leur activité a été impactée. Parmi les étudiants qui ont mentionné que la pandémie a nui à leur emploi, 48 % ont fait face à une réduction considérable de leurs heures de travail, 24% se sont retrouvés avec une réduction de leur salaire, 19% avec une mise à pied temporaire et 40% avec une suppression de poste.

75% des étudiants qui ont répondu à cette enquête voient leur situation financière se dégrader.

“Les logements étudiants sont déjà dans une tranche de prix élevés. De plus, les aides ont été réduites et parfois supprimées alors qu’aucun job étudiant n’est disponible, donc les places sont chères” argumente Mayline, étudiante de 18 ans.

En effet, 98% des étudiants affirment payer leur logement étudiant intégralement. Les étudiants trouvent que les prix de l’université sont élevés durant la crise sanitaire. 78% des étudiants pensent que payer intégralement les frais de scolarité à l’inscription n’est pas justifié. Ils affirment avoir déboursé aussi une contribution à la vie étudiante de l’université (activités, évènements sportifs, concerts, expositions etc.) en sachant que les cours sont en distanciels. 69% des étudiants interrogés ne reçoivent pas d’aides du gouvernement.

A lire aussi : [Tribune] Management des jeunes pousses : la fin de l’indulgence

“Nous avons suivi des cours en distanciel, nous n’avons donc pas bénéficié des infrastructures et des services pour lesquelles nous payons un prix élevé” affirme Thomas. “Payer une participation à la vie étudiante de plus de 150€ alors que j’ai mis les pieds dans mon université uniquement pendant le mois d’octobre et qu’elle était fermée tout le reste de l’année me paraît être exagéré sachant que cette somme représente un tiers de mon salaire” proteste Cécile.

Les problèmes financiers ont de lourdes répercussions sur la qualité de vie des étudiants. En raison de la baisse considérable de revenus, nombreux sont les étudiants qui demandent une baisse des frais d’inscription, une aide du gouvernement et une augmentation des offres d’emploi.

Les services à domicile, une solution ?

Le secteur des services à domicile continue à embaucher malgré la crise sanitaire, bien que les besoins évoluent. Si depuis le couvre-feu les baby-sittings du soir se font rares, les demandes de garde d’enfants en journée augmentent, même en présence des parents qui télétravaillent.

Les cours de soutien scolaire en ligne connaissent quant à eux un vrai boom. En effet, pour compenser les retards liés au confinement, tout en respectant les mesures sanitaires, les parents font appel à des professeurs particuliers qui donnent des cours par webcam.

L’aide à domicile est un secteur en pleine croissance. Sur la plateforme Yoopies, on observe une augmentation de 21% des offres d’emploi d’aide à domicile en un an (période du 01 janvier 2020 au 31 décembre 2020).

Près de 50% des étudiants qui ont répondu à l’enquête indiquent avoir trouvé leur emploi facilement sur Yoopies. Près de 60% des étudiants ont affirmé que leurs jobs dans les services à domicile les ont aidés financièrement.

Découvrir vers l’étude complète de Yoopies


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *