KPMG France et Numeum publient la 5ème édition de « Grand Angle ESN & ICT »

KPMG France et Numeum ont dévoilé les résultats de l’étude annuelle de référence sur les Entreprises de Services du Numérique (ESN) et d’Ingénierie et de Conseil en Technologies (ICT) en France. Cette 5ème édition, « Grand Angle ESN & ICT 2022 », dresse un état des lieux de la vitalité et des tendances de ces entreprises du numérique en France et analyse la manière dont elles ont su s’adapter et se développer dans un contexte économique en forte mutation. Les meilleures initiatives 2022 du marché ont par ailleurs été mises à l’honneur avec 5 trophées décernés dans 5 catégories. 

ETUDE GRAND ANGLE
Une croissance record, preuve du dynamisme des ESN et ICT

Avec un chiffre d’affaires en croissance de 12% en 2021, les ESN et ICT ont dépassé les attentes et observent un taux record, jamais observé depuis la création de l’étude Grand Angle ESN et ICT.

Bien que les taux de croissance diffèrent selon la taille des entreprises observées – 10 % pour les Grandes Entreprises, 14 % pour les ETI, 27 % pour les PME et 69 % pour les TPE – elles sont principalement portées par le développement de leurs offres (49%) et la mise en place de plans de recrutement (29%). En conséquence, 95% des entreprises sont confiantes ou très confiantes dans leurs objectifs de croissance à 3 ans, ces objectifs ayant été relevés de plus de 5 points par rapport à notre précédente enquête.

Le cloud reste le service le plus porteur (30%), devant le conseil en transformation digitale (17%) et la cybersécurité (15%) Un classement similaire à 2020, où le cloud continue de creuser l’écart.

Les résultats du premier semestre 2022 confirment d’ores et déjà la dynamique de croissance et les perspectives anticipées.

La gestion des talents au cœur de la stratégie de croissance

A l’heure où les entreprises sont confrontées à une pénurie de talents, particulièrement dans la tech, le recrutement et la fidélisation des collaborateurs sont au cœur des préoccupations pour soutenir la transformation numérique de l’économie française. Cette course aux talents n’épargne pas les ESN et ICT.

Dans ce contexte, les objectifs de recrutement pour l’année 2022 sont en nette augmentation par rapport à 2021 : +24 % pour les Grandes Entreprises par rapport à 2021, +34 % pour les ETI, +45 % pour les PME et +106 % pour les TPE. Les perspectives de recrutement à 3 ans (2022-2024) traduisent même une nette accélération des ambitions du secteur avec +64 % pour les Grandes Entreprises, +111 % pour les ETI, +135 % pour les PME et +340 % pour les TPE.

Si 89% des entreprises ont confiance dans leur capacité à remplir leurs objectifs en termes de recrutement à 3 ans, elles engagent pour cela des investissements conséquents dans la formation et la fidélisation des talents : 4,2% de la masse salariale sera consacré aux actions de formation en 2022 et 49% des entreprises misent sur l’augmentation des salaires pour fidéliser leurs salariés. Par ailleurs, 19% des entreprises se tournent vers des actions différenciantes (nombre de jours de télétravail, avantages sociaux, flex office…) en cohérence avec les nouvelles attentes des collaborateurs.

Avec un salaire moyen à l’embauche de 35 656 euros, les femmes supplantent les hommes et représentent 34% des recrutements réalisés, en progression de 4% par rapport à 2020 au sein des ESN et ICT. C’est l’ensemble de la masse salariale qui bénéficie de la croissance du secteur, avec une augmentation de 5% des salaires observée en 2021.

Les critères ESG, un enjeu prioritaire pour les ESN et ICT

Les enjeux ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) deviennent un facteur clé d’attractivité et de rétention des talents. Des enjeux bien identifiés au sein des ESN et ICT qui sont aujourd’hui 54% à avoir défini une raison d’être dont 89% parmi les Grandes Entreprises, et 90% à avoir désigné une personne chargée de l’ESG au sein de leur organisation. Aussi, 62% des acteurs ont mis en place un suivi de leur empreinte carbone.

Fait significatif : au nombre des principaux bénéfices d’une construction RSE proactive sont cités, un projet fédérateur d’entreprise (20 %) et l’attractivité et la fidélisation des talents (16 %).

Pour les trois prochaines années, les acteurs du numérique se sont fixés des objectifs forts de réduction de leur empreinte carbone, avec une réduction moyenne de 18 % pour les Grandes Entreprises et de 33 % pour les PME et TPE.

L’innovation au cœur de l’ADN des ESN et ICT

L’innovation demeure une pierre angulaire pour les ESN et ICT qui continuent d’investir massivement. Pour preuve, les entreprises ont investi en moyenne 7% de leur chiffre d’affaires dans la R&D interne et l’innovation en 2021.

Ces investissements d’avenir concernent cinq domaines technologiques et méthodologies prioritaires : le conseil en transformation digitale (20 %), le cloud (14 %), la cybersécurité (14 %), l’intelligence artificielle (13 %) et la méthode DevOps (8 % en recul de 7 points par rapport à l’année précédente). 73 % des entreprises du secteur privilégient l’innovation produits ou de solutions, et 27 % l’innovation de process et d’organisation.
Ce dynamisme est le fruit de la mobilisation de tout un écosystème puisque 50% des ESN et ICT déclarent faire appel à des acteurs externes pour mener à bien des projets d’innovation, un chiffre en progression de 6 % par rapport à 2021. Par lesquels : les Universités, Chaires ou établissements d’enseignement supérieur et laboratoires publics (55 %), leurs clients (41 %), les Instituts technologiques, Centres de recherche, Laboratoires privés et Pôles de compétitivité (36 %), leurs fournisseurs (36 %), les Start-up et Scale-up (32 %) et les chercheurs freelance (32 %).


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.