La gouvernance des données : l’un des éléments clés d’une transformation numérique réussi

Les entreprises sont confrontées à un volume de plus en plus important de données. C’est pour cette raison que la mise en place d’une gouvernance efficace des données prend un rôle fondamental pour tirer le meilleur parti de toutes ces informations. Les technologies de virtualisation des données apparaissent ainsi comme la solution adéquate qui permettra de faciliter ce processus et garantir une transformation numérique réussie. Une question se pose alors : comment la gouvernance des données nous affecte-t-elle et comment devons-nous la gérer ?

🎥 Découvrez l’émission Alliancy Inpiration :  “Data Literacy : la compétence clé du XXIe siècle à l’épreuve de la crise”.

Olivier Tijou, Vice-Président Régional EMEA francophone et Russie de Denodo

Olivier Tijou, Vice-Président Régional EMEA francophone et Russie, Denodo

La gouvernance des données à l’heure du boom de l’information

Les entreprises ont toujours collecté des données afin de contrôler la gestion de leur activité dans différents domaines. Toutefois, compte tenu du volume actuel de données généré, il est impossible de toutes les intégrer à l’aide des méthodes de réplication actuelles et de les stocker en un seul endroit comme cela se faisait il y a encore quelques années.

Aujourd’hui, la difficulté d’intégrer des données au sein des organisations va plus loin. En effet, dans un environnement numérique au volume et au format de données croissants, il est toujours plus complexe de procéder à une bonne gouvernance des données qui soit efficace et unifiée. Celle-ci repose sur un système de décisions et de responsabilités pour les processus liés aux informations. De plus, elle est mise en œuvre selon des modèles définis, précisant qui peut prendre quelles mesures, avec quelles données, quand, dans quelles situations et à l’aide de quelles méthodes.

La gouvernance des données vise à définir des politiques, procédures, fonctions, responsables et technologies nécessaires au traitement des informations de l’entreprise de manière homogène. Elle doit notamment définir la valeur de chaque type de données, leur qualité, leur cycle de vie, l’identité du propriétaire, etc. Elle doit également garantir la provenance appropriée des données, leur conformité avec la politique d’entreprise, que toute l’organisation interprète les données de la même manière, etc. À défaut, l’organisation risque de travailler avec des données de mauvaise qualité, ce qui aura un impact négatif, notamment sur la prise de décisions, la sécurité des informations, les processus de l’entreprise, la satisfaction du client et les coûts opérationnels.

La virtualisation des données, une option sur mesure pour la gouvernance des données

Guide data literacyLa virtualisation des données constitue une méthode d’intégration moderne des données. Tout comme les technologies traditionnelles telles que l’ETL, la fédération des données ou l’enterprise service bus (ESB), la virtualisation des données intègre largement les transformations et fonctionnalités nécessaires pour assurer la qualité des données. Elle utilise cependant une technologie innovante qui permet une intégration des données pratiquement en temps réel à un coût minime et ce avec une plus grande agilité en matière de livraison des données. Elle représente ainsi une solution beaucoup plus complète et agile que les technologies d’intégration de données traditionnelles et réduit la dépendance exclusive vis-à-vis des data marts répliqués et des data warehouses physiques. Les résultats obtenus seront d’une utilité limitée si les processus de gouvernance des données se concentrent uniquement sur le data warehouse.

La virtualisation des données fournit des vues unifiées sur les données provenant de nombreuses sources, sans qu’il soit nécessaire de recourir à leur réplication. Elle facilite également la modification des vues de données, ce qui permet à l’entreprise de gagner en agilité dans le cadre du traitement des requêtes des intervenants métiers.

Quant à la gouvernance des données, l’avantage principal de cette solution est qu’elle offre aux entreprises un accès unique pour la recherche et l’exécution des données au niveau des centaines de répertoires d’informations différents de l’organisation. Cela permet d’éliminer la complexité et l’hétérogénéité de ces architectures de données traditionnelles basées sur des centaines de connexions point à point entre chaque application et base de données.

En définitive, la technologie de virtualisation des données fournit outils nécessaires pour faciliter l’intégration des données et accélérer leur livraison. Elle permet également de garantir différents points essentiels pour assurer la gouvernance des données, notamment : niveau élevé de sécurité et d’auditabilité, masquage en temps réel, lignage, détection des changements concernant les sources de données et contrôle de l’impact sur les consommateurs, et intégration aux systèmes externes de gestion d’entreprise des métadonnées. Tout cela, de manière unifiée à travers un point d’accès unique aux données.

#Chiffredujour #Data - Selon une étude de Gartner, d’ici 2022 60 % des entreprises auront adopté la virtualisation des données. Cliquez pour tweeter

Le cabinet de conseil affirme également qu’en 2020, les entreprises utilisant cette technologie pour intégrer des données réduiront de 45 % leurs dépenses pour la création et la gestion de processus d’intégration afin de connecter des actifs de données distribués.

La gouvernance des données est l’une des réponses au défi numérique, et la virtualisation des données est la solution idéale pour le relever.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

felis quis, pulvinar risus. accumsan quis massa