Le Lab RH dessine les contours de l’année 2023

Ce matin, Mathilde Le Coz, DRH de Mazars France et présidente du Lab RH et Alexandre Stourbe, directeur général du Lab RH, étaient réunis en direct pour présenter les « temps forts et tendances RH 2023 ».

Le Lab RH dessine les contours de l’année 2023

Clin d’œil aux profondes transformations des métiers en cours, la conférence de presse s’est ouverte sur l’écran de ChatGPT, à qui l’on demandait de répondre à cette question : « Quelles sont les 5 grandes tendances RH 2023 ? »

A lire aussi : ChatGPT : quelles transformations pour les métiers ?

Les réponses du robot furent « assez proches de la réalité », comme l’ont souligné les deux intervenants. Dans les grandes lignes : IA et automatisation, flexibilité et télétravail, diversité et inclusion, culture d’entreprise, gestion de la santé mentale.

Mais Mathilde et Alexandre sont venus y ajouter un peu de chair (nous assumons ce jeu de mots !) avec des exemples concrets tirés de leur pratique quotidienne. Gardons en tête notamment, parmi les tendances de l’année qui s’ouvre :

  • « L’Inbound Recruiting ». Le marketing poursuit son entrée dans la sphère RH, avec des stratégies de contenus et l’utilisation de la Data pour attirer les talents. « Notre mission, c’est de leur vendre l’entreprise ».

  • La prévention des risques psychosociaux, là encore grâce à la donnée ;

  • Les expérimentations autour de la Blockchain : certaines entreprises encouragent leurs collaborateurs à être participatifs en échange de tokens ;

  • La réalité augmentée, pour recevoir les candidats ou pour étoffer les programmes de formation ;

  • La flexibilité du temps de travail, avec une tendance naissante à proposer une semaine de 4 jours aux employés qui ne peuvent pas télétravailler (une forme de compensation) ;

  • L’accompagnement des nouvelles postures managériales, présenté comme essentiel ;

  • Le « Job Crafting» : il s’agit de façonner voire de créer son propre poste, dans une approche intrapreneuriale ;

  • Le recours aux indépendants ;

  • Ainsi que, de manière contradictoire, le fait que l’entreprise se pose comme un repère, capable de protéger ses collaborateurs durant les crises, quelle que soit leur nature. Les préoccupations financières des salariés, liées à l’inflation notamment, gagnent du terrain.

  • La transparence est toujours plus réclamée et dans tous les registres. On la retrouve sur les plateformes où les employés notent leur entreprise, mais aussi dans les discussions autour de la transparence des grilles de salaire, ou encore du statut de salariés-aidants, qui sort de l’ombre.

  • Le recrutement et l’employabilité des seniors, à l’heure où la réforme des retraites vient mettre en lumière certains paradoxes de notre pays, sont des priorités : « Nous allons travailler mieux, moins et plus longtemps. »

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.