L’École 42 suisse ouvre ses portes à Lausanne !

Huit ans après sa création en France, à l’initiative de Xavier Niel, l’École 42 ouvre ses portes en Suisse romande ce mardi 6 juillet. Dès la rentrée de septembre 2021, le campus 42 Lausanne accueillera 200 étudiants et étudiantes qui se formeront au développement informatique avec une pédagogie construite sur le Peer-to-Peer Learning et la gamification.

L'École 42 suisse ouvre ses portes à Lausanne !

L’École 42 suisse ouvre ses portes à Lausanne !

Un mois seulement après l’ouverture de la phase d’admission, plus de mille candidats ont déjà tenté leur chance pour intégrer le nouveau campus. La parité numérique sera également au cœur du recrutement des nouvelles promotions. Il s’agit là d’un enjeu social soutenu depuis plusieurs années par Elodie Djuric, membre de l’équipe fondatrice de 42 Lausanne, alumni de 42 Paris et fondatrice de Jobset.io, la plateforme de recrutement dédiée aux développeurs.

L’emblématique École 42, créée par le fondateur de Free (Xavier Niel) en 2013, est connu pour sa formation entièrement gratuite et basée sur le Peer-to-Peer Learning. La formule séduit grâce à son fonctionnement participatif, sans cours ni professeur, qui permet aux étudiant(e)s de libérer leur créativité grâce à l’apprentissage par projets et de développer des compétences techniques et sociales proches des conditions réelles dans les entreprises du numérique. Considérée comme « l’école de demain », l’École 42 poursuit son développement à l’international avec l’ouverture de nouveaux campus en Belgique, au Japon, au Canada et aujourd’hui en Suisse.

Portée par Serge Reymond et Christophe Wagnière, Élodie Djuric rejoint l’équipe fondatrice de 42 Lausanne qui ouvrira ses portes ce 6 juillet (6×7=42) afin d’accueillir sa première promotion début Septembre. L’école se donne pour mission de former 200 à 300 codeuses et codeurs chaque année. Soutenu par des sponsors nationaux tels que Swisscom, Open Web Technology ou encore QoQa, ce nouveau campus proposera une formation en informatique ouverte à toutes et à tous, sans condition de diplôme et accessible dès 18 ans.

L’expérience 42 c’est aussi de montrer que les bonscandidats ne se recrutent pas seulement chez les amateurs de jeux vidéo, même s’ils ont souvent des aptitudes. Les talents se trouvent aussi bien parmi des employés en reconversion professionnelle que parmi des apprentis ou encore des mères de famille qui souhaitent reprendre une activité professionnelle après avoir eu leur premier enfant.

Pour détecter ces hauts potentiels informatiques qui s’ignorent, l’École 42 propose un test gratuit en ligne d’une durée d’environ deux heures. En cas de succès, le novice accède à une deuxième phase de sélection qui privilégie les exercices pratiques intensifs. L’ensemble de la formation, qui s’étend de 2 à 5 ans, est gratuite et bénéficie d’un taux d’employabilité des étudiants de 100% à la sortie du cursus.

Les fondateurs de l’Ecole 42 ont pour objectif d’atteindre la parité hommes-femmes au sein de leur formation afin d’amorcer une révolution au sein de cursus qui sont encore trop masculins. Les femmes ne se sentent pas toujours les bienvenues au sein du secteur informatique. L’objectif de l’École 42 Lausanne est de permettre une meilleure inclusion des femmes dans les métiers du numérique et in fine d’atteindre une certaine parité. Cette vision s’avère d’autant plus vitale que les métiers de la tech peinent aujourd’hui à recruter.

La mixité dans les équipes est également source d’épanouissement et de performance car elle pousse à réfléchir différemment. Ce constat a ainsi incité de nombreuses institutions à mener des actions à titre individuel afin de briser les plafonds de verre. La démarche a également été relayée par Elodie Djuric qui propose, par le biais de sa start-up Jobset.io, des bourses d’études allant jusqu’à 50 000€ et une année de mentorat à des femmes en reconversion professionnelle souhaitant intégrer les formations pour devenir ingénieures.

En intégrant l’équipe fondatrice de 42 Lausanne, la jeune entrepreneuse espère aujourd’hui bousculer les idées reçues et accroître la proportion de femmes dans le secteur du numérique. Augmenter la représentativité des femmes dans le numérique nécessite de mettre en avant des rôles modèles de réussite féminins pouvant faire figure de sources d’inspiration. Serial entrepreneuse française au parcours exceptionnel, Elodie Djuric œuvre activement pour promouvoir les métiers du numérique et leurs talents.

Après avoir quitté l’Institut français de la mode pour intégrer l’École d’ingénieurs 42 Paris, elle imagine le concept de sa start-up Jobset.io lors de sa formation à 42 Paris. Le succès est au rendez-vous pour Jobset.io, la plateforme de recrutement dédiée aux développeurs compte plus de 2 500 clients start-ups et grands groupes. 

Aujourd’hui, Elodie Djuric prend part au projet 42 Lausanne avec l’ambition de remédier à la pénurie de talents dans le numérique, grâce à une formation accessible à tous gratuitement et sans condition de diplôme. Co-fondatrice émérite, Élodie Djuric est bien placée pour connaitre les attentes des professionnels du numérique. Elle est également la preuve vivante que ces carrières sont accessibles à toutes.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *