[Infographie] leDénicheur x YouGov : les impacts du confinement sur le Black Friday

Du 30 septembre au 2 octobre 2020, YouGov a mené, pour le site leDénicheur.com une enquête auprès de 1000 personnes âgées de plus de 18 ans pour connaître l’impact de la crise sanitaire sur les modes de consommations des français. Voici les grands enseignements de cette enquête.

Le premier confinement a-t-il eu un impact sur la consommation des Français ?

Un peu plus de la moitié des répondants de ce sondage estime que la crise sanitaire a eu un impact sur leur manière de consommer de façon générale (54%). En effet, pour les 18-24 ans, 40% disent avoir revu leur manière de consommer pour préserver leur budget et 13% pour des raisons environnementales. Les étudiants et les personnes sans emploi de cette tranche d’âge sont ceux qui achètent le moins les produits Made In France, leurs prix étant souvent trop élevés. En revanche, ces biens sont plébiscités par les consommateurs plus âgés soucieux de consommer localement et de soutenir à l’économie française.

Par ailleurs pour les plus de 55 ans, 46% des répondants reconnaissent qu’avec la pandémie ils se déplacent moins en boutiques physiques.

Quel est l’impact du reconfinement sur le Black Friday ?

Dans le contexte de confinement, l’édition 2020 du Black Friday ne s’étant jouée qu’en ligne, tous les magasins à l’exception des biens essentiels sont restés fermés. Pour tenter de réguler le marché et face à l’explosion des ventes d’Amazon lors du premier confinement, le gouvernement français a demandé au géant de la distribution de suspendre sa campagne sur le pré-Black Friday. Cette décision fait suite à la vague de contestation des petits commerçants contraints de rester fermés. Face à ce mouvement le gouvernement cherche donc à jouer les modérateurs dans une concurrence impossible entre boutiques en ligne & magasins physiques forcés de fermeture.

A lire aussi : Cybersécurité pendant les fêtes : conseil pour rester en sécurité face aux 6 principales menaces

Parmi les consommateurs Black Friday 11% avaient prévus de le faire en boutique physique. Et si 57% des sondés estimaient que les mesures sanitaires mises en place étaient suffisantes pour réaliser leurs achats du Black Friday en magasin, 54% comptaient de toute façon favoriser les achats en ligne à cause du contexte. Quant aux appels au boycott et mouvements de contestation qui émergent face au Black Friday, 9% des Français ont décidé de les soutenir cette année.

Black Friday : qui consomme et quel(s) produit(s) ?

Pour cette édition 2020, 40% des sondés habitants la région parisienne ont fait part de leur intention de faire des achats pendant le Black Friday. C’est la région dans laquelle cette proportion est la plus importante. Côté famille, l’intérêt est plus grand chez les parents interrogés, 38% voulant profiter de l’événement, contre 27% seulement chez les personnes sans enfants. Côté budget, les shoppers online ont déclarer dépenser 261 euros au moment du Black Friday 2020. Les intentions d’achat se répartissent de la façon suivante :

1.Les vêtements et accessoires (48%)

2.Les produits électroménagers (34%)

3.Les produits informatiques (32%)

78% des sondés profitent de ce jour pour anticiper leurs achats de Noël. Une bonne stratégie au regard de l’index des prix sur leDénicheur, qui montre une remontée des prix après la vague du Black Friday.

Si les sondés attendent des remises de près de 50% la réalité est généralement toute autre. En effet, selon l’Index Prix leDénicheur de mi-novembre jusqu’au jour J l’an dernier, les prix ont baissé seulement entre -3 et -4%. L’index prix est calculé sur une moyenne des évolutions des prix par rapport à une date de référence. C’est donc une évolution glissante qui n’est pas calculée par rapport à un prix de lancement. Une pondération supérieure est donnée aux produits les plus populaires. À l’inverse lorsqu’un produit n’est pas recherché ni cliqué, son évolution n’est pas prise en compte.

Les Français et les promotions : où en sommes-nous ?

 54% des répondants ont estimé que les pourcentages de réductions affichés en période de promotion ne sont pas fiables. Une tendance de fond qui s’installe puisque ce chiffre est en hausse de plus de 5% par rapport à l’année dernière.

À noter que 50% des sondés privilégient les soldes comme événement commercial et respectivement 22% plébiscitent le Black Friday et les ventes privées.

Enfin, 65% des shoppers online se sentent perdus face à l’abondance d’offres sur Internet soit +5 points par rapport à l’année dernière.

En conclusion, les intentions d’achats pour le Black Friday 2020 sont restées relativement stables comparées à 2019, soit une tendance différente de celle des éditions précédentes qui, chaque année, enregistre de nouveaux records. Cette situation est-elle la conséquence du contexte actuel ou due à la défiance des consommateurs face au principe même de promotions ? Avec le confinement, l’e-commerce connaîtra à nouveau un bond phénoménal. En revanche, la peur croissante d’une crise économique joue également un tour au Black Friday.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent Sed odio accumsan porta. mi,