Alain Garnier, président-fondateur Jamespot et auteur du blog « GarnierA »

Tous les mois Alain Garnier vient croquer l’actualité du numérique ainsi que du « Futur of work » avec malice et empathie. A travers ses billets d’humeur, écrits et oraux, il réagit sans filtre aux questions, déclarations et buzzwords qui parsèment la transformation de notre société, de notre économie et de nos entreprises.

Innovateur en série, Alain a seulement 26 ans quand il fonde Arisem.

10 ans après, en 2003, la société est revendue à Thalès, permettant à Alain de se lancer dans de nouvelles aventures entrepreneuriales. Il cofonde alors Evalimage en 2004, puis Jamespot en 2005. Il est depuis cette date président-fondateur de cette entreprise en pleine croissance (+30 % en 2019) et qui compte aujourd’hui une trentaine de collaborateurs et plus de 200 000 utilisateurs de sa solution.

Auteur reconnu de plusieurs ouvrages de référence sur la communication interne et le travail collaboratif, il anime en parallèle son propre blog « GarnierA » ainsi que la chaîne de podcast « les voix du digital » de Jamespot où il décrypte l’actualité du monde digital.

Très impliqué dans l’écosystème numérique français, Alain est également président de l’association EFEL Power, et membre du Syntec Numérique, de Cap Digital et du Cnum93.

Retrouvez les derniers articles de cette chronique :
Voir tous les articles

[Chronique] Lettre au Père Noël pour la souveraineté numérique

Pour son dernier billet d’humeur de l’année 2022, notre chroniqueur Alain Garnier se permet d’en appeler au Père Noël pour répondre aux enjeux de souveraineté technologique, au nom d’une économie plus diversifiée et résiliente.

Lettre au Père Noël pour la souveraineté numérique

Cher Père Noël,

Je viens t’écrire pour te faire une demande spéciale cette année. Comme tu le sais, les Hyper Scalers (Google, Amazon, Microsoft) ont pris une place prépondérante sur le marché de la technologie et du numérique en Europe, et j’aimerais que tu m’aides à changer ça.

J’entends déjà les critiques… pourquoi casser un magnifique modèle mondialisé ou la loi de la jungle est reine ou la loi du plus fort est tellement ancrée ? Eh bien oui, en se disant que tout peut changer. Même les choses les plus installées… Car la souveraineté numérique en Europe n’est pas du protectionnisme, mais plutôt une manière de garantir la diversité et la résilience de notre économie numérique.

En effet, en laissant les GAFAM dominer le marché, nous risquons de perdre notre diversité économique et de devenir trop dépendants d’une poignée de grandes entreprises. Cela peut être dangereux en cas de problème ou de défaillance de l’un de ces géants, car cela pourrait entraîner des répercussions négatives sur notre économie et nos citoyens.

A lire aussi : Souveraineté technologique et cloud : un défi qui pousse l’Europe à changer ses règles

En revanche, en favorisant la souveraineté numérique, nous pouvons encourager la création et le développement de petites et moyennes entreprises européennes, qui pourront concurrencer les GAFAM et contribuer à une économie plus diversifiée et résiliente. Cela permettra également de mieux protéger nos données et notre vie privée, qui sont souvent menacées par les grandes entreprises qui cherchent à les utiliser à des fins commerciales.

Bref, la souveraineté numérique en Europe est une manière de préserver notre indépendance et notre diversité économique, tout en garantissant la résilience de notre économie numérique. C’est pourquoi je vous encourage à soutenir cette initiative et à en faire vous aussi la demande au Père Noël cette année.

Père Noel. Je te demande donc de m’apporter en cadeau la souveraineté numérique en Europe. Je veux que nos données soient davantage stockées dans des clouds européens, gérés par des entreprises européennes. Je veux que nous soyons plus indépendants de ces grandes entreprises américaines et que nous puissions décider de notre propre destin numérique.

Je sais que cela peut sembler un peu ambitieux, voir naïf, ou encore pas complétement accepté de tous, mais je suis persuadé que tu es capable de m’aider à réaliser ce rêve. Je te remercie donc par avance pour ton attention et j’espère que tu pourras exaucer mon vœu.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire

  1. par Nauges Louis

    Croire au Père Noël, c’est mignon!

    Ce n’est hélas pas lui qui va apporter dans son traineau des réponses réalistes à un débat sur la Souveraineté Numérique.

    Si c’est la dernière arme qui reste à ceux qui persistent à croire que les hyperscalers sont de « grands méchants », alors ils peuvent dormir tranquilles sur leurs deux oreilles et passer un excellent réveillon de Noël.