La solution MuCopilot est lauréate de l’appel à projets Mucolab

La solution MuCopilot d’Ad Scientiam remporte l’appel à projets Mucolab lancé par Vertex France et la Société Française de la Mucoviscidose. Il s’agit d’un projet proposé par Ad Scientiam, révélé au cours d’une conférence de presse, en présence du Pr Christophe Marguet, Président de la SFM et du Comité d’experts, de Ludovic Fenaux, Senior Vice-Président Vertex International et de Liouma Tokitsu, Président fondateur d’Ad Scientiam. Cette solution a pour objectif de permettre une amélioration de la prise en charge de la mucoviscidose en France. Pour cela, elle intègre les nouvelles technologies dans le parcours de soins des patients et leurs interactions avec leurs professionnels de santé.

MuCopilot, une solution intégrée dans le quotidien des patients et des soignants

La solution MuCopilot est lauréate de l'appel à projets MucolabLa solution MuCopilot pourrait permettre aux patients de prendre les mesures liées à leur état de santé au quotidien et en toute autonomie grâce aux capteurs dont sont équipés les smartphones. Les données seront ensuite transmises sur une plateforme à destination des équipes soignantes, qui pourront ainsi suivre l’évolution de l’état de santé de leurs patients en temps réel et piloter leur prise en charge à distance.

A lire aussi : La France se veut leader en santé numérique

Ce suivi en continu des manifestations physiques et psychologiques liées à la mucoviscidose pourrait permettre de mieux prévenir les complications liées à la maladie et de mieux détecter l’impact des facteurs environnementaux. « Nous avons voulu proposer une solution qui accompagne l’évolution de la prise en charge des patients et qui s’appuie sur les nouvelles technologies afin de renforcer le suivi des patients à distance par les équipes soignantes et d’optimiser la prise en charge médicale », explique Liouma Tokitsu, Président d’Ad Scientiam.

Avec cette solution, Ad Scientiam espère aller encore plus loin dans le suivi de la maladie. En effet, en plus des tests standards de suivi de la maladie, la start-up prévoit d’intégrer de nouveaux critères d’évaluation digitaux, validés par des essais cliniques. Ces biomarqueurs digitaux inédits dans le suivi de la maladie pourront également nourrir la recherche scientifique et ouvrir de nouvelles voies dans la lutte contre la maladie.

Une solution conçue avec les professionnels de santé

Le développement de la solution prévoit une phase collaborative d’échanges avec les professionnels de santé et les associations de patients afin d’identifier les tests et les contenus les plus pertinents. Tout l’enjeu de MuCopilot est de pouvoir s’intégrer directement dans le quotidien des patients et des soignants. Ainsi, Ad Scientiam a décidé de miser sur le smartphone, qui possède de nombreux capteurs de données et dont la présence est bien établie dans le quotidien des familles, accompagnant parfaitement le développement de la télémédecine.

Ce sont là des leviers efficaces pour améliorer le suivi à distance des patients et renforcer le lien avec les centres experts, en permettant par exemple d’ajuster la fréquence de certains tests, de mieux planifier les visites ou d’anticiper les épisodes critiques. « Grâce à cette solution, le patient pourra rester en lien étroit avec son équipe soignante et les professionnels de santé de leur côté bénéficieront d’un support inédit pour améliorer l’objectivité des décisions et ajuster le suivi de chacun des patients. Cette solution optimisera le temps dédié aux téléconsultations », explique le Pr Christophe Marguet, coordinateur du CRCM mixte au CHU de Rouen.

« C’est avec enthousiasme que nous lançons aujourd’hui ce partenariat tripartite entre Ad Scientiam, la SFM et Vertex . Cette aventure s’annonce prometteuse car nous partageons tous les trois notre passion pour la science et l’innovation ainsi que notre détermination à faire avancer la lutte contre la mucoviscidose», déclare Ludovic Fenaux, Senior Vice-Président, Vertex International.

Mucolab, une initiative pour répondre aux nouveaux enjeux dans la prise en charge de la mucoviscidose

« L’appel à projets Mucolab arrive à um moment où la téléconsultation se développe. La mucoviscidose nécessite une prise en charge complexe dans un contexte où le nombre de patients par médecin, notamment des adultes, augmente régulièrement. En effet, les progrès réalisés par la recherche médicale permettent à plus de patients d’atteindre l’âge adulte et de vivre plus longtemps », explique le Pr Christophe Marguet. Pour répondre à ces nouveaux enjeux, Mucolab est un appel à projets lancé en juin 2020 qui réunit des médecins et des experts de la technologie autour d’une ambition partagée : accompagner les soignants et les patients atteints de mucoviscidose dans leur suivi, leur prise en charge et leur parcours de soins grâce à la mise à disposition de solutions innovantes développées par des start-ups françaises.

La mucoviscidose est une maladie génétique rare qui touche près de 7100 personnes en France. Multi-systémique et évolutive, elle affecte principalement les voies respiratoires et le système digestif des patients. Le dépistage néonatal, la labellisation des Centres de Ressources et de Compétences de la Mucoviscidose (CRCM), les progrès thérapeutiques, la prise en charge pluridisciplinaire et le protocole national de diagnostic et de soin (PNDS) ont contribué à améliorer le pronostic vital. On estime que l’espérance de vie à la naissance était de 7 ans pour les enfants nés en 1965. En 2017, l’âge médian de décès observé était de 34 ans[i].

Touchant différents organes, la mucoviscidose exige un suivi thérapeutique pluridisciplinaire (pneumologue, gastro-entérologue, pédiatre, kinésithérapeute, etc.) facilité par le réseau des CRCM qui coordonnent et centralisent les soins hospitaliers en un lieu unique. Leur objectif est de garantir la continuité et la qualité des soins.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quis ut Donec sed non id, felis commodo consectetur