[Tribune] Le multi-cloud, l’arme redoutable pour combler le fossé entre innovation et exécution

Les bénéfices économiques des nouvelles technologies pour innover et rester compétitif sont désormais clairs mais de nombreuses entreprises peinent encore à exploiter tout le potentiel de leurs données. En effet, selon une récente étude[1], près de trois quarts (70 %) des entreprises reconnaissent avoir du mal à en tirer la pleine valeur, ce qui affecte directement leur capacité à innover. Alexandre Caussignac, CTO VMware France, nous livre son analyse.

Alexandre Caussignac, CTO VMware France

Alexandre Caussignac, CTO VMware France

Cette situation marque clairement un fossé entre la conception et la concrétisation d’idées innovantes au sein des entreprises, alors que la solution pourrait se trouver du côté du Cloud. A l’heure où la plupart des grandes sociétés s’appuient sur plusieurs Clouds, l’adoption d’une telle stratégie doit même devenir le modèle par défaut de l’entreprise numérique. Les données sont de plus en plus souvent utilisées et générées hors des data centers, sur plusieurs Clouds, et hors de leurs pays d’origine.

A lire aussi : Cloud : le gouvernement réaffirme sa vision européenne du marché de la donnée

Dans un tel contexte, le multi-Cloud permet de créer l’infrastructure idéale autour des données éparses. Et l’enjeu est de taille : qu’elle ait pour objectifs la transformation de l’expérience utilisateur, la réduction des coûts ou l’optimisation des processus, toute transformation nécessite une infrastructure numérique capable de soutenir la prise de décisions éclairées. Heureusement, les entreprises semblent en avoir pris conscience, puisqu’à l’heure actuelle, 87 % des organisations ont adopté cette approche, contre 73 % il y a tout juste un an selon l’étude.

Voici les sept atouts essentiels grâce auxquels le multi-Cloud peut aider les entreprises à migrer, stocker, utiliser et donc monétiser leurs données (où qu’elles soient) :

  1. La simplicité de gestion : en adoptant le modèle du multi-Cloud, les clients découvrent qu’un choix plus large peut complexifier la prise de décision. Ces entreprises doivent donc passer d’un modèle « Cloud first » – mettant l’accent sur la création d’applications orientées clients dans un Cloud unique – à une approche « Cloud smart » – qui leur laisse la liberté de choisir les meilleurs environnements Cloud pour leurs applications, et leur garantit une gestion cohérente de leur sécurité et contrôles, ainsi qu’une utilisation rentable de leurs Clouds privés et publics.  
  2. La liberté de choix : plutôt que de devoir planifier l’intégralité de leur migration vers le Cloud à l’avance, les organisations doivent être libres de s’adapter à l’évolution de leurs besoins et pouvoir ajuster l’utilisation de leurs données, sans être pieds et poings liés à un Cloud spécifique. Une vraie stratégie multi-Cloud doit permettre aux entreprises de créer le mélange d’environnements internes et de Clouds privés, publics et Edge adapté à leurs besoins.
  3. L’agilité : les organisations doivent pouvoir migrer toutes leurs applications, qu’elles soient nouvelles et déjà existantes, rapidement et en toute simplicité vers un Cloud, sans avoir à les remanier. Les exigences et services évoluant constamment, l’infrastructure multi-Cloud d’une entreprise doivent être capables d’évoluer également.
  4. La création rapide de valeur: les workloads des entreprises contemporaines doivent pouvoir être opérationnels sur n’importe quel Cloud, rapidement et en toute simplicité. Les organisations doivent également pouvoir utiliser leur Cloud à leur rythme, afin de respecter leurs engagements, et d’éviter les dépenses superflues.
  1. La sécurité : la sécurité est une priorité absolue pour les entreprises. Il est essentiel d’être en mesure de superviser, détecter et remédier de façon proactive aux problématiques de sécurité sur tous leurs Clouds.  Les mises à jour sont ainsi réalisées dans les temps, et les perturbations sont minimisées en cas d’attaque.
  2. La souveraineté : la distribution et le stockage des données entre organisations et sur plusieurs territoires sont devenus un obstacle pour leur protection et leur utilisation. Selon l’étude, 65 % des organisations craignent de stocker des données à cause de problèmes de conformité, des réglementations et des législations locales. Dans ce cas, l’accès à un Cloud souverain peut apporter les garanties et assurances nécessaires, et offrir à des secteurs jusqu’ici exclus des services Cloud des possibilités d’innovation inédites.
  3. L’évolutivité: les entreprises doivent être suffisamment agiles pour faire face à l’évolution du marché et relever de nouveaux défis. Grâce à une plateforme multi-Cloud, elles seront en mesure d’adapter chaque part de leur organisation comme nécessaire (y compris leur infrastructure et leurs capacités de gestion de données). 

En déployant une approche multi-Cloud, les organisations posent les bases d’une meilleure utilisation de leurs données aujourd’hui, tout en se préparant à l’avenir. Plus question de s’inquiéter des problématiques de souveraineté, de la décentralisation de leurs opérations ou de la complexité de leur infrastructure. Elles bénéficient d’une solution simple pour la gestion d’environnements hétérogènes, et peuvent ainsi tirer davantage parti de leurs données, et combler enfin le fossé entre innovation et exécution.

 

[1] Etude menée par VMware auprès d’une centaine de cadres dirigeants de sociétés du classement Forbes Top 2000


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.