Les Nouvelles Fermes lève deux millions d’euros pour bâtir l’une des plus grandes fermes aquaponiques d’Europe à Bordeaux

Les Nouvelles Fermes annonce avoir bouclé une levée de fonds de deux millions d’euros pour bâtir l’une des plus grandes fermes urbaines en aquaponie d’Europe. En 2019, les 5 fondateurs avaient lancé “Pauline”, leur ferme expérimentale située à Lormont (33), qui produit 20 tonnes de produits frais et 2 tonnes de truites arc-en-ciel par an. Les fondateurs décident aujourd’hui de passer à l’échelle supérieure en lançant “Odette”, une ferme urbaine de 5000 m².

Avec ce nouveau projet de ferme urbaine à Bordeaux, Les Nouvelles Fermes pourra embaucher jusqu’à 17 personnes supplémentaires.

Avec ce nouveau projet de ferme urbaine à Bordeaux, Les Nouvelles Fermes pourra embaucher jusqu’à 17 personnes supplémentaires.

Elle permettra d’embaucher jusqu’à 17 personnes. Ce projet qui sortira de terre à la fin de l’année 2021 dans la métropole bordelaise est rendu possible grâce au concours du fonds d’investissement régional IRDI Capital Investissement, l’engagement de business angels, la Banque des Territoires, le Crédit Agricole Aquitaine et le CIC. Ce premier tour de table a été mené avec l’appui de l’Agence de Développement et d’Innovation de Nouvelle-Aquitaine (ADI). À l’origine de cette initiative, cinq fondateurs et amis : Laura Gaury, Thomas Boisserie, Clément Follin Arbelet, Paul Morel et Edouard Wautier se sont associés à Lionel Moreau, futur chef fermier.

« L’aquaponie est une agriculture intensive sans chimie de synthèse, sans phytosanitaires, résolument optimiste, qui apporte une solution concrète à la nécessaire révision de nos pratiques agricoles. Pas d’avenir sans rentabilité. C’est pour cela que nous avons depuis 2019 discrètement travaillé pour arriver à un modèle duplicable à plus grande échelle qui soit très économe en eau et en énergie. » souligne Thomas, Président “Les Nouvelles Fermes”.

Si l’agriculture était hier intimement imbriquée dans les villes avec la présence de larges couronnes maraîchères, les agriculteurs d’aujourd’hui sont le plus souvent éloignés des foyers de consommation et des centres urbains. Une tomate (même française) parcourt en moyenne 1500 km pour arriver dans notre assiette. En terme environnemental, l’agriculture est maintenant responsable de l’émission de 24% des gaz à effet de serre dans le monde. L’alimentation des populations est vitale, ce secteur a besoin de renouveau pour assurer plus sereinement sa mission, en tenant compte des enjeux environnementaux actuels et futurs. L’aquaponie (système de culture en circuit fermé) apparaît comme une des clés de ce renouveau en produisant des légumes et du poisson, de façon durable et responsable, au plus près des consommateurs.

Située à deux pas du centre-ville de Bordeaux entre les chantiers du quartier Brazza et le bas Lormont, la ferme expérimentale “Pauline” est une exploitation sous serre de 1000 m². Elle a permis à l’équipe de faire ses armes et d’embaucher 3 personnes. Chez “Pauline”, sont produits en symbiose fruits & légumes et truites arc-en-ciel à destination des restaurants, des détaillants, des circuits courts et des supermarchés. Cette production est distribuée en direct dans un rayon de 10km de la ferme.

« Produire en circuit court et de manière durable est une demande de plus en plus forte des consommateurs. Après une unité pilote prometteuse, “Les Nouvelles Fermes” porte un plan ambitieux sur la métropole de Bordeaux. Nous avons été séduits par la vision et la complémentarité de l’équipe, autant d’atouts pour porter le développement de cette jeune société en Nouvelle-Aquitaine et au-delà. » Mathieu GOUDOT, Directeur de participations d’IRDI Capital Investissement

“Les Nouvelles Fermes” décide d’accélérer désormais le développement de lieux de production aux portes des villes, pour reconnecter producteurs et consommateurs. Leur prochaine ferme “Odette” s’étendra sur 5000 m², sur la commune de Mérignac, et permettra l’embauche de 17 personnes (Fermier.e urbain.e polyvalent.e, Commercial.e, Hydroponiste, Aquaculteur.ice…)

Avec cette nouvelle ferme, les objectifs sont clairs : valider un modèle d’exploitation pour ensuite le reproduire à proximité immédiate des grands centres urbains de France et d’Europe, avec la possibilité de revaloriser du foncier délaissé, tout en créant des vocations agricoles. Dans cette dynamique, Les Nouvelles Fermes annonce avoir déjà signé un partenariat stratégique avec la société “Orange” afin de développer le modèle technologique qui sera déployé dans ses futures fermes.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *