Numeum : bilan 2022 et perspectives 2023 du secteur numérique

Numeum, organisation professionnelle de l’écosystème numérique en France, a dévoilé les résultats de sa seconde conférence semestrielle de l’année. Alors qu’en juillet dernier, la croissance du secteur du numérique pour l’année en cours était annoncée à +7,4%, les estimations sont légèrement revues à la hausse. Ce sont désormais +7,5% de croissance attendue en 2022, et +5,9% pour 2023.

Des perspectives qui confirment la dynamique positive du secteur

Dans un contexte économique et géopolitique instable, le secteur du numérique résiste en 2022. Pour l’ensemble du secteur, Numeum réévalue légèrement sa prévision de croissance initiale à +7,5% pour l’année 2022. Tous les métiers bénéficient d’un chiffre d’affaires en hausse :

  • Croissance estimée 2022 pour les Éditeurs et plateformes cloud: +11,3%
  • Croissance estimée 2022 pour les Entreprises de Services du Numérique (ESN): +5,1%.
  • Croissance estimée 2022 pour les activités d’Ingénierie et Conseil en technologies (ICT) : +7,4%

A lire aussi : « Ne nous laissons rien imposer », rencontre avec Pierre-Marie Lehucher

Numeum - croissance

La croissance du secteur numérique est largement portée par le cloud (+24,5%) et sa mise en place dans de nombreuses entreprises. La croissance est également soutenue par ses leviers classiques : le Big data, les services IoT ou encore la transformation digitale. Enfin, les investissements en cybersécurité ont augmenté de 11,3% pour atteindre 3,3 milliards d’euros en raison de la recrudescence des cyberattaques au cours des dernières années.

La taille du marché du numérique est évaluée à 60,9 milliards d’euros en 2022 : 35,5% du marché pour les éditeurs de logiciels et les plateformes cloud avec 21,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 52,4% du marché pour les ESN avec 31,9 milliards d’euros et enfin 12,1% pour les activités d’Ingénierie et Conseil en Technologie avec 7,4 milliards d’euros.

La hausse des budgets IT des entreprises semble booster la croissance en 2022. Selon l’enquête réalisée par PAC, pour Numeum auprès de 100 DSI, 48% des DSI déclarent un budget IT en hausse pour 2022, en augmentation de 10% par rapport en 2021.  

Numeum - perspectives

Pour les entreprises clientes des acteurs du numérique, les principaux objectifs IT sont, par ordre de priorité : la sécurité du système d’information (très important pour 62% des DSI), l’analyse des données (49%) et l’amélioration de l’expérience client (43%). On observe également une forte augmentation de l’importance accordée par les DSI au télétravail (mise en place, outils…) et au développement agile. La prise en compte des enjeux RSE est un critère exigé de manière quasi systématique dans les appels d’offres envers les fournisseurs (source : enquête PAC, pour Numeum)

Un secteur qui recrute mais confronté à la pénurie de talents

Pour la 12e année consécutive, le secteur du numérique est créateur d’emplois. Les effectifs salariés du numérique représentaient un total de 572 126 personnes en 2021 (sources BIPE, Numeum et données ACOSS), et on note 34 000 créations nettes d’emplois salariés en 2021. Un dynamisme qui semble se poursuivre : les recrutements sont en hausse de 66% et stable à 24% au deuxième semestre 2022.

Toutefois, les entreprises sont confrontées à une guerre des talents. La problématique n’est pas nouvelle mais s’intensifie, devenant ainsi un frein à la croissance. Le secteur fait face à une pénurie de talents formés à l’ensemble des compétences nécessaires pour déployer les dernières innovations technologiques et accompagner l’ensemble de l’économie française dans la transformation numérique.

Selon l’APEC, les entreprises du secteur privé recherchent avant tout des cadres des métiers du développement informatique (4 offres d’emploi sur 10). Les métiers de l’informatique industrielle et technique et ceux du big data affichent la progression la plus forte en termes d’offres d’emploi au premier semestre 2022 par rapport au premier semestre 2021.

Alors que la question de la rémunération est la première cause de départ, les entreprises du numérique s’appuient sur plusieurs leviers pour tenter de fidéliser leurs talents : le travail hybride, les formations, les évolutions de carrière, les plans d’incentives ou encore les reconversions sur les sujets les plus porteurs et innovants.

5 principaux leviers de croissance pour continuer de booster le numérique français

Comme établies au semestre précédent, 5 tendances fortes continuent de dynamiser grandement le secteur du numérique :

  • La transformation digitale(un marché de 7,6 milliards d’euros avec +10,2% de croissance en 2022) : comme l’expérience client, le e-commerce, la dématérialisation…
  • Le Cloud C&SI- Conseil et intégration des systèmes (un marché de 15,3 milliards d’euros avec +24,5% de croissance en 2022) : les clouds verticalisés, la collaboration globalisée, la généralisation des approches containers, modernisation et transformation apps/infra…
  • Le Big Data(un marché de 2,3 milliards d’euros avec +22,1% de croissance en 2022) : la collecte et l’usage de la donnée pour faire évoluer les business-models, développer de nouveaux services…
  • L’IoT (un marché de 5,9 milliards d’euros avec +19,1% de croissance en 2022) : le développement de nouvelles solutions avec la 5G et l’edge computing…
  • La Sécurité(un marché de 3,3 milliards d’euros avec +11,3% de croissance en 2021) : avec une croissance des investissements et de l’externalisation pour parer à la recrudescence des risques, des attaques…

En 15 ans, le marché du numérique a connu une belle trajectoire de croissance et connaît cette année encore une forte dynamique, laquelle est stimulée par la transformation numérique des organisations. Les entreprises du numérique font toutefois face à une importante pénurie de talents. La formation doit rester une des priorités pour l’année 2023 afin de continuer à miser sur le développement des compétences et préparer l’avenir » soulignent Godefroy de Bentzmann et Pierre-Marie Lehucher, coprésidents de Numeum.

Le numérique responsable en première ligne

Le numérique responsable constitue un levier de choix pour concilier transitions environnementale et numérique. Selon l’enquête réalisée par PAC, pour Numeum entre le 28 septembre et le 14 novembre, près de 80% des entreprises du numérique mettent en œuvre des mesures spécifiques pour limiter leurs consommations d’énergie cet hiver. Plus de la moitié de ces entreprises ont décidé d’ancrer leurs actions plus profondément et plus durablement en formant leurs collaborateurs aux enjeux climatiques et de sobriété énergétique.

Parmi les nouveaux enjeux du secteur, la RSE est un sujet dont les acteurs se sont emparés très rapidement. L’enquête révèle que 93% des DSI réalisent des appels d’offres avec l’obligation de démontrer des actions responsables pour leurs fournisseurs (vs 66% en 2020) Parallèlement, 76% des entreprises du numérique répondent à au moins un appel d’offre ayant des critères RSE.

De plus en plus de projets de Numérique Responsable pour les DSI en 2023 : les directeurs des systèmes d’information s’emparent des enjeux environnementaux liés à leur activité propre : 28% d’entre eux ont des projets IT qui viennent soutenir les enjeux de RSE « métier » de leur entreprise et 57% en auront en 2023.enjeux rse - numeum

Enfin selon le baromètre de l’emploi des startups en France réalisé par Motherbase on observe une belle dynamique des recrutements dans la greentech et de l’HRtech au sein des start-up françaises : 4 335 emplois ont été créés dans ces deux secteurs de janvier à novembre 2022. Cette dynamique de création d’emplois est plus importante que dans les autres secteurs.

Parce qu’il n’y aura pas de transition numérique sans transition écologique, le secteur a une double responsabilité : engager une trajectoire responsable fondée sur la prise en compte de l’impact sociétal et environnemental du secteur et mettre en avant les potentialités du numérique au service d’une société plus inclusive, plus éthique et plus écologique. L’appréhension de ces enjeux est une condition indispensable pour garantir à notre pays une transition numérique à impact positif » commente Véronique Torner, Vice-Présidente en charge du Numérique Responsable de Numeum.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.