PASQAL lève 100 millions d’euros pour faire progresser l’informatique quantique

PASQAL, leader dans le domaine de l’informatique quantique à base d’atomes neutres, annonce une augmentation de capital de 100 millions d’euros en equity. Ce tour de série B a été mené par un nouvel investisseur, Temasek, société d’investissement dont le siège est basé à Singapour qui fait son entrée au capital de la société, le fonds du Conseil européen de l’innovation (EIC), Wa’ed Ventures et le fonds Large Venture de Bpifrance. Les investisseurs historiques Quantonation, le Fonds Innovation Défense[1], Daphni et Eni Next, la branche capital-risque d’Eni, participent également à ce tour de financement.

PASQAL lève 100 millions d’euros pour faire progresser l’informatique quantique

« Nous sommes fiers d’investir dans une startup que nous suivons depuis des années, qui travaille sur une technologie à très fort impact et qui résoudra plusieurs des défis les plus critiques du monde, déclare Nicklas Bergman, fund advisor de l’EIC. Les développements de PASQAL dans le domaine de l’informatique quantique en ont fait un leader du secteur en Europe et dans le monde. Nous sommes ravis de participer à leur incroyable croissance et de contribuer à leurs impacts sur le long terme. »

Un acteur leader à l’échelle mondiale

Cette opération permettra à PASQAL de poursuivre le développement de son ordinateur quantique à atomes neutres. Celui-ci offrira des avantages commerciaux pour le développement de cas d’usages industriels par rapport aux supercalculateurs classiques, dès 2024.

« Les ingénieurs de PASQAL ont transformé une recherche fondamentale de rayonnement mondial en un système facile d’utilisation susceptible d’apporter des avantages considérables au monde, déclare Alain Aspect, co-fondateur de PASQAL et lauréat du Prix Nobel de physique 2022. Je suis incroyablement fier de leurs réalisations et impressionné par la reconnaissance de la communauté des investisseurs. »

Avec ce nouveau financement, PASQAL prévoit d’accélérer ses efforts de recherche et développement pour construire, à court terme, un ordinateur quantique de 1 000 qubits et, à long terme, des architectures tolérantes aux erreurs. La société prévoit également d’augmenter la production de ses ordinateurs quantiques et d’accélérer le développement d’algorithmes propriétaires pour les clients de verticales de marché clés, dont l’énergie, la chimie, l’automobile, la mobilité, la santé, la technologie d’entreprise, la finance…

PASQAL utilisera également ce financement pour renforcer sa présence à l’international. Ainsi, la start-up prévoit cette année d’étendre son implantation en ouvrant notamment des bureaux en Asie, tout en développant ses activités existantes en Europe et en Amérique du Nord. PASQAL, qui compte 100 collaborateurs, entend doubler ses effectifs dans les prochains mois.

« Nous sommes prêts à livrer un ordinateur quantique capable de débloquer des avantages commerciaux pour nos clients, et ce tour d’investissement nous aidera à atteindre cet objectif d’ici 2024, déclare Georges-Olivier Reymond, Président et co-fondateur de PASQAL.Cette levée de fonds valide la technologie à atomes neutres en tant que plateforme de premier ordre pour livrer des applications quantiques réelles, et nous sommes fiers de voir son potentiel reconnu par des investisseurs de premier plan. »

Une technologie qui développe déjà ses champs d’application

PASQAL travaille actuellement avec de nombreuses entreprises du Global Fortune 500. Elle a récemment rendu publiques ses recherches menées avec Crédit Agricole CIB, la plus grande institution financière coopérative au monde, et qui montrent que la technologie de PASQAL est déjà capable de résoudre des problèmes d’optimisation financière complexes aussi rapidement que des supercalculateurs classiques. BASF, la plus grande entreprise chimique du monde, étudie comment la technologie de PASQAL peut être utilisée pour raffiner les modèles de prédiction météorologiques, tandis que BMW exploite les algorithmes de PASQAL pour améliorer les simulations complexes qui sont au cœur des essais de collision et du développement de pièces et de matériaux plus légers. Parmi les autres clients de PASQAL figurent, entre autres, Siemens, Airbus, LG Electronics, Johnson & Johnson et Thales.

En 2022, PASQAL a annoncé sa collaboration avec les principaux acteurs mondiaux du secteur de l’énergie, avec notamment un protocole d’accord avec Aramco et une coopération avec Eni pour la mise en place rapide d’applications industrielles de ses technologies. En outre, PASQAL s’est associé à EDF pour développer un cas d’usage. De même, la startup travaille également avec Exaion Inc. (filiale d’EDF) et la Zone d’Innovation Quantique basée au Québec pour former QuaTERA (Quantum Technologies Energy Result Accelerator), le premier centre d’excellence ouvert pour développer des solutions énergétiques durables à l’aide du HPC et de l’informatique quantique.

« Nous sommes très fiers de cette nouvelle étape dans le développement de PASQAL qui fera de l’entreprise un leader mondial, déclare Christophe Jurczak, Managing Partner chez Quantonation.Quantonation soutient la société depuis son spin-off de l’Institut d’Optique. Il s’agit de la première scale-up au sein du portefeuille de Quantonation. Cette dernière illustre véritablement l’excellence de la recherche française et la compétitivité de l’écosystème quantique français. »

« Depuis sa création, PASQAL n’a cessé de démontrer son avancée technologique et commerciale via des acquisitions et des partenariats stratégiques avec des grands groupes internationaux, déclare Paul-François Fournier, Directeur de l’Innovation chez Bpifrance. Bpifrance, qui accompagne depuis ses débuts ce fleuron de la Deeptech tricolore, est très fière d’être à ses côtés pour cette nouvelle étape qui confirme sa position parmi les leaders des calculateurs quantiques. »

L’informatique quantique vise à dépasser les limites de l’informatique classique et à offrir une puissance de calcul sans précédent pour résoudre des problèmes critiques ne pouvant pas être envisagés auparavant. Selon une étude du BCG, l’informatique quantique créera de la valeur dans de nombreux secteurs, allant jusqu’à 850 milliards de dollars annuels d’ici 2040.

Orrick est intervenu auprès de PASQAL en tant que conseil sur les aspects juridiques et Perella Weinberg Partners (PWP) sur les aspects financiers.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.