ProovStation se voit le standard international de l’inspection automobile

Les technologies de Computer Vision permettent à la start-up ProovStation, alliée au Groupe Bernard et à WeProov, de réaliser des inspections automatisées de véhicules en 3secondes… Un gain de temps que de nombreux acteurs du secteur semblent prêts à saisir. 

La start-up ProovStation et le Français GCA (Groupe Charles André), acteur européen majeur dans les secteurs du transport et de la logistique aux industriels, viennent de signer un partenariat en vue de créer des synergies commerciales et d’accompagner le développement des solutions proposées par ProovStation.  

La start-up, spécialisée dans les technologies de Computer Vision, dispose déjà de 400 000 « labels » dans sa base de données qui s’entraîne et s’enrichit à chaque passage d’un nouveau véhicule sous un portique (600 photos à chaque fois).

La start-up, spécialisée dans les technologies de Computer Vision, dispose déjà de 400 000 « labels » dans sa base de données qui s’entraîne et s’enrichit à chaque passage d’un nouveau véhicule sous un portique (600 photos à chaque fois).

Cet accord vise à installer, à terme, 30 stations sur la totalité des sites logistiques automobiles du Groupe Charles André. Et ce dès avril, avec l’installation de deux premières stations sur les sites de Corbas, près de Lyon, et de Fleury-Mérogis, près de Paris.  

Objectif pour Serge Agneray, directeur général de la division GCA Logistique Automobile : trouver des solutions porteuses de valeur ajoutée pour ses clients. Cette branche du groupe français, en très fort développement et composée de 32 sites en Europe, propose un grand nombre de prestations en direction des constructeurs, des loueurs et des vendeurs de véhicules neufs et occasion : transport (plus de 3 millions de véhicules par an), stockage, préparation, entretien, reconditionnement, prise de photos 3D… et bientôt donc inspection automatisée à travers la solution ProovStation, commercialisée depuis début 2020. 

Alliancy Connect : j'actionne cet article !
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ? 

Le portique mis au point par la start-up du même nom a nécessité une phase de R&D de trois ans. ProovStation est en fait un « scanner » automobile qui réalise à l’aide de technologies optiques combinées un Scan 360° du véhicule en 3 secondes. Cette approche permet de couvrir tous les angles et de capturer l’ensemble des dommages de l’ordre du millimètre. La station émet ensuite un rapport sur l’ensemble des dégâts constatés (photos à l’appui), horodaté, géolocalisé et sécurisé via la Blockchain. Ceux-ci localisés et quantifiés peuvent être chiffrés automatiquement à partir du cahier des charges du client (paramétrages du logiciel au départ). « Une inspection manuelle et papier comme ce qui est fait aujourd’hui dans la plupart des cas dure entre 20 et 30 minutes par véhicule », explique Cédric Bernard, CEO de ProofStation. Ainsi, plus le client aura du volume à traiter de véhicules, plus le ROI sera rapide, sachant d’autant plus que l’outil offre une réduction des frais de remise en état en imputant directement les dommages au responsable…  

La start-up souhaite donc industrialiser, automatiser et standardiser le processus d’inspection automobile mondial (un marché de 5 milliards d’actes par an) afin d’en abaisser le coût de 50 % environ, tout en augmentant l’efficacité de l’ensemble du processus. Les clients de ProovStation ont en effet accès en mode SaaS à divers services : devis automatique de remise en état ; pricing automatique du véhicule pour la revente ; check In/check Out, Identification du véhicule ; photo Studio 2D/3D ; gestion de leur activité… 

Aujourd’hui, à l’heure de la commercialisation (en leasing uniquement pour une durée de 4 ans au prix de 4 000 à 6 000 euros par mois), l’équipe se compose déjà d’une cinquantaine de personnes réparties entre Paris (IA), Lyon (software) et Bourg-en-Bresse (siège social du Groupe Bernard), où se trouve le showroom que des clients potentiels du monde entier viennent déjà visiter. La fabrication Hardware est quant à elle entièrement sous-traitée chez un industriel, BRS France, capable de monter jusqu’à 50 portiques par mois.  

Un décollage rapide 

« Quatre portiques sont aujourd’hui installés, une centaine le sera d’ici à la fin de l’année, explique le jeune dirigeant de 29 ans. Plusieurs signatures sont en cours de discussion et nous espérons cette année arriver à signer un nouveau contrat par mois. » Des aéroports sont par exemple intéressés pour déployer la solution en faveur des sociétés de location opérant sur leurs parkings… 

WeProov, éditrice de la première solution d'inspection digitale tiers de confiance pour automatiser la gestion de dommages, grâce à l’intelligence artificiell

Le portique mis au point par la start-up du même nom a nécessité une phase de R&D de trois ans. ProovStation est en fait un « scanner » automobile qui réalise à l’aide de technologies optiques combinées un Scan 360° du véhicule en 3 secondes.

Si la start-up n’a pas encore réalisé de levée de fonds, c’est un sujet qu’elle n’exclut pas… En attendant, Cédric Bernard*, fils du fondateur du Groupe Bernard (distribution, réparation de véhicules…) partenaire du projet, s’est allié pour monter cette nouvelle activité avec les trois cofondateurs d’une autre start-up, WeProov, éditrice de la première solution d’inspection digitale tiers de confiance pour automatiser la gestion de dommages, grâce à l’intelligence artificielle.  

En janvier dernier, la start-up, qui travaille déjà avec des constructeurs pour le contrôle qualité des véhicules en sortie d’usines, avait annoncé un autre accord commercial avec le britannique BCA Group, le leader européen du remarketing de véhicules d’occasion, visant à déployer 40 portiques d’inspection, à travers l’Europe, dans 13 pays. « Au-delà de vouloir à terme remonter d’autres informations du véhicule, nous envisageons d’adapter notre portique à d’autres types de véhicules, conclut Cédric Bernard, type bus ou poids-lourd… et la demande existe déjà. » 

* Cédric Bernard a intégré le Groupe Bernard fondé par son père (et partenaire du projet) à la fin de ses études de management à Novancia Business School en 2014. En 2018, il est nommé Digital Transformer & Chief Innovation Officer, dont le rôle est de conduire la transformation numérique du groupe en interne comme en externe et d’impulser et accompagner l’acculturation et la formation digitale. De plus, il recrute, organise et manage les équipes du pôle digital & Data. Cédric co-crée l’Ecole 101 (antenne école 42 de Lyon) en 2017. Il est membre du Holnest Club, groupe de Business Angels lancé en 2018 par le family office lyonnais Holnest, codirigé par Patrick Bertrand, Alexandre Aulas et Jean-Michel Aulas.  


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. lectus fringilla Phasellus ante. ut amet, dapibus Curabitur massa