Le Royaume-Uni formera 500 agents à la Data et Data Science

Cet article a été publié originellement sur mydatacompany.fr

Dans le cadre de son initiative « Smart Data », le gouvernement britannique prévoit de former plusieurs centaines d’agents du service public. Les fonctionnaires recevront ainsi des formations sur la Data et la Data Science.

Les entreprises du secteur privé ne sont pas les seules à vouloir monter en compétences sur la data science. Les pouvoirs publics se préoccupent eux aussi des bénéfices pour les administrations d’un meilleur usage des données.

Mais le développement de ces usages passe notamment par des compétences humaines. Or, les profils de data scientists sont en tension. Pour y répondre, le gouvernement britannique prévoit donc des formations pour ses fonctionnaires.

Un Chief Data Officer pour l’Etat anglais

Le Royaume-Uni souhaite en effet lancer sa « stratégie data ». Pour accompagner celle-ci, il formera 500 analystes à la data et à la data science en 2021. Des recrutements externes sont également prévus.

Pour mener son initiative Data, le gouvernement recrutera son chief data officer. Pour contribuer à la transformation des ministères, une dizaine de personnes rejoindront également les rangs de l’Etat sur les questions d’innovation.

Les autorités britanniques souhaitent en outre renforcer l’enseignement sur les domaines de la data dans la formation initiale.

« Notre nouvelle stratégie nationale en matière de données maintiendra le haut niveau d’utilisation des données établi pendant la pandémie. Cela libérera les entreprises, le gouvernement et les organisations pour qu’ils puissent innover, expérimenter et conduire une nouvelle ère de croissance » revendique le secrétaire d’Etat au numérique, Oliver Dowden.

« Je suis absolument convaincu que les données et leur utilisation sont des opportunités à saisir, plutôt qu’une menace contre laquelle il faut se prémunir » poursuit-il.

Une évolution législative est cependant à l’ordre du jour. L’objectif à terme : permettre l’arrivée d’acteurs de rupture ou « disruptors » sur tous les secteurs du marché.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent non Donec libero vulputate, at nunc sem,