Sanofi lance un accélérateur digital

Réunis devant la presse au siège parisien du groupe ce mercredi 8 juin, Sanofi a présenté son plan de transformation. L’occasion de lancer officiellement l’Accélérateur, une branche de l’entreprise au fonctionnement d’une start-up. 

Sanofi AccélérateurLe constat est là. “Nos concurrents sont en avance sur nous. Il faut qu’on se transforme”, confesse Arnaud Robert, Chief Digital Officer (CDO) de Sanofi, au siège du groupe situé dans le VIIIème arrondissement de Paris. L’entreprise ne lésine donc plus pour rattraper son retard dans la transformation digitale. “Nous avons les moyens”, assure le dirigeant canadien, restant cependant secret sur les chiffres. “Toutes les grandes boites de l’industrie pharmaceutique sont dans le mêmes pourcentage d’investissement sur l’IT.” 

Cette stratégie globale va toucher une grande partie de l’activité du groupe. “Nous sommes alignés sur la stratégie pay-to-win de Sanofi”, confie Arnaud Robert. Celle-ci repose sur quatre piliers qui sont la croissance, l’innovation, l’efficacité et la manière de travailler. Cela va se traduire par un apport de la data et de l’IA en recherche et développement, une digitalisation des process industriels ou de l’excellence opérationnelle. L’agilité fait également son arrivée chez Sanofi. “Ça amène un changement culturel très fort. On pense que ça peut créer une opportunité unique”, assure le CDO. Près de 16000 personnes à travers le monde ont déjà reçu une formation à ce sujet. 

Les débuts de ce grand projet coïncident avec l’arrivée d’Arnaud Robert en juin 2020, en provenance des États-Unis où il a officié chez Microsoft, Nike ou encore The Walt Disney Company. Depuis, de nombreux projets ont été entrepris. “Nous avons déployé en 8 mois, un nouveau système CRM et marketing dans 18 pays, indique-t-il. Sanofi s’est également appuyé sur Microsoft et Amazon pour migrer des milliers de serveurs sur le cloud. Plusieurs outils basés sur l’IA ont été mis en place pour accélérer certaines analyses en R&D ou pour optimiser les canaux publicitaires. 

L’Accélérateur, une start-up en interne 

“Ce n’est pas un incubateur, tient à préciser Emmanuel Frenehard, Global Head of Digital Products et à la tête de cet Accélérateur. Ici, des idées sont lancées et sont traitées jusqu’à la fin de leur exploitation”. Aujourd’hui, 50 personnes font partie de cette équipe mais celle-ci est vouée à grandir rapidement. L’objectif est que 100 collaborateurs fassent partie du projet à la fin de l’année, avec le recrutement de product owners, de développeurs ou des data analysts. “Je le répète devant mon chef, cet objectif sera difficile à atteindre”, ironise-t-il devant Arnaud Robert, ajoutant que 70 personnes sont actuellement dans le “pipeline” du recrutement. 

Aujourd’hui, une quasi-parité existe dans l’équipe avec 45% de femmes et 55% d’hommes de 16 nationalités différentes. “Ils sont basés à Paris mais pour servir Sanofi dans le monde entier. Nous allons chercher les talents en interne comme en externe”, indique Emmanuel Frenehard. Un programme spécifique en partenariat avec une grande école va être annoncé pour former en 4 mois les employés de Sanofi voulant intégrer le projet. 

Il affirme également avoir “pris” des profils aux start-ups les plus en vogue comme la licorne française Doctolib. Bien que l’Accélérateur fasse partie à part entière de Sanofi, il a un fonctionnement bien différent de celui d’une multinationale. “On travaille en mode agile. Nous sommes structurés en équipes de 10”, indique Emmanuel Frenehard, arborant un t-shirt noir et violet, couleurs de ce projet. En lien avec un fonctionnement spécifique, l’équipe a posé ses valises dans l’espace de co-working WeWork, dans le 17e arrondissement de la capitale.  

“Nous sommes centrés sur la partie commercial”, confie le responsable des produits digitaux du groupe. Pour ne pas s’éparpiller, l’Accélérateur a choisi de travailler autour d’un sujet spécifique qu’est le Dupixent, médicament contre la dermatite atopique sévère des enfants. Six produits digitaux sont actuellement en cours, “à des maturités différentes”. Ils reposent sur la data et l’IA. “L’objectif est d’aider à reconnaitre la maladie mais on cherche également de nouvelles façons d’engager les pédiatres et de valoriser leurs professions.” L’Accélérateur se concentre pour l’instant sur trois pays : la France, l’Espagne et l’Italie. 

Sanofi à Vivatech :

L’entreprise tricolore aura une forte présence du 15 au 18 juin prochain au cours du salon Vivatech au parc des expositions de la Porte de Versailles. Sanofi aura un stand où seront présents 22 partenaires dont la moitié seront des entreprises françaises. Différents thèmes y seront abordés pendant les quatre jours : 

  • Mercredi 15 juin – Accelerate Innovation
  • Jeudi 16 juin – Harness Data
  • Vendredi 17 juin – Embrace Digital
  • Samedi 18 juin – Sanofi Partnerships &Inspiring Stories

Paul Hudson, Directeur général de Sanofi, prendra également la parole le vendredi 17 juin sur la scène principale de Vivatech à partir de 16h15 à l’occasion d’une session sur « The Future of Healthcare » avec d’autres intervenants.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.