Somfy explore le futur avec ses clients

Somfy, l’ETI savoyarde, spécialisée dans la domotique, a lancé une plateforme de co-création destinée
à ses clients et partenaires. Objectif : anticiper les besoins des utilisateurs et créer l’habitat de demain.

Buddy le robot compagnon © Blue Frog Robotics

Buddy le robot compagnon © Blue Frog Robotics

Jusqu’où intégrer le client dans le processus de création ? Depuis quelques années, les entreprises
rivalisent d’imagination pour faire participer leur communauté à la conception de produits et services. Le spécialiste des solutions domotiques Somfy (7 800 salariés, 1,06 milliard d’euros de chiffre d’affaires en
2015) a lancé, en juin dernier, sa plateforme de co-création destinée à ses clients et partenaires. My Somfy Lab* vise à évaluer et valider les besoins des consommateurs de la marque et tester des conceptsinnovants pour la maison de demain. À l’initiative de ce projet, Serge Darrieumerlou, ancien directeur général France de Somfy, à la tête de l’innovation depuis septembre 2015. « Il y avait déjà une philosophie de co-création chez Somfy, mais je voulais amener de nouveaux outils pour faire des tests plus rapidement », explique-t-il.

Privilégier le mode conversationnel40 brevets Somfy explore le futur avec ses clients

Au départ, My Somfy Lab a été conçue avec Dimelo, un éditeur de CRM spécialisé dans la relation client sur internet et les réseaux sociaux, pour interagir avec ses clients seulement sur les produits présents. L’ETI a voulu aller plus loin, et a créé une plateforme d’idées sur les offres qui n’existent pas encore. « Ma mission est d’étendre le territoire de la marque sur les marchés où nous ne sommes pas présents, ou dans les territoires qui n’existent pas. La meilleure façon de le faire était de privilégier un mode conversationnel, pour être en relation directe avec le consommateur », raconte Serge Darrieumerlou, qui a fait appel à la start-up FanVoice, spécialiste des plateformes de co-création. Concrètement, My Somfy Lab fonctionne en trois phases. D’abord, un moteur sémantique analyse les termes employés par les internautes et décrypte les conversations, ce qui permet de comprendre comment est perçu un projet. Si le nombre de suggestions est suffisant, l’entreprise savoyarde creuse le concept avec les internautes les plus actifs dans la conversation. Enfin, une communauté restreinte est sélectionnée pour tester les prototypes, avec le cas échéant, une installation du produit chez le participant. En échange de leur contribution, les internautes gagnent des points, qui se convertissent en cadeaux. Plus celle-ci a du succès, plus ils en obtiennent !

Somfy intègre MyFox

Fin octobre, Somfy a racheté le Toulousain MyFox, le spécialiste des solutions connectées de sécurité de la maison, pour 12 millions d’euros. Fondée en 2005 par Jean Prunet, l’entreprise toulousaine (60 salariés, 8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015) a notamment créé la première alarme connectée en Europe. Cette opération va permettre au groupe savoyard d’élargir son offre de produits, enrichir ses expertises dans la vidéo et se renforcer sur le marché grand public grâce à la présence de MyFox dans 1 200 points de vente. Jean-Marc Prunet, PDG de MyFox et fils du fondateur, conserve la direction de l’entreprise et son équipe managériale.

La première conversation, lancée le 1er juin dernier, s’intitule « Imaginer la porte d’entrée connectée de demain ». En quatre mois, elle a enregistré plus de 1 000 idées classées en cinq thèmes : « Pour entrer », « Pour sortir », « Une fois à l’intérieur », « Pour accueillir », « Pour la réception de colis ». Un internaute a proposé une porte étanche avec détection de présence, un autre une trappe RFID pour petits animaux ou encore une poignée à reconnaissance digitale…Somfy, qui consacre 10 %de son chiffre d’affaires à l’innovation, a aussi ouvert cette plateforme à ses partenaires. Le premier à en bénéficier est la start-up Blue Frog Robotics, et son robot compagnon Buddy, qui est capable de protéger le domicile, d’assister une personne âgée, de divertir la famille en diffusant de la musique ou de servir d’agenda…

Cette campagne, qui se termine en février 2017, aidera les deux sociétés à imaginer les futures innovations et évolutions de Buddy dans la maison. C’est aussi un coup de pouce bienvenu pour Blue Frog Robotics. « C’est comme une étude de marché à très bas coûts, résume Rodolphe Hasselvander, CEO de la startup, et ça nous donne beaucoup de visibilité puisque Somfy est un leader de la robotique. » En parallèle, l’ETI compte multiplier les partenariats et pense à créer des clusters d’entreprises pour répondre à des besoins très variés.

*www.innov-mysomfylab.com

Cet article est extrait du magazine Alliancy n°16 “Quelle gouvernance pour le numérique” à commander sur le site.

alliancy 16


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sit ipsum nec mattis consequat. neque. ut id, dolor