La start-up lyonnaise de comptabilité en ligne Indy lève 35 millions d’euros

La startup lyonnaise Indy (ex-Georges), spécialisée dans l’automatisation de la comptabilité des indépendants, a annoncé le 21 janvier dernier avoir bouclé un tour de table de 35 millions d’euros. Ce nouveau tour de table mené par Singular, avec le soutien renouvelé d’Alven et Kerala, va lui permettre de développer de nouvelles fonctionnalités, d’étendre son offre à davantage de régimes fiscaux et de se lancer sur le marché américain. Pour cela elle va recruter plus de 100 collaborateurs.
 
Côme Fouques, CEO et co-fondateur d’Indy.

Côme Fouques, CEO et co-fondateur d’Indy.

Le coût financier d’un expert-comptable est souvent très important pour les indépendants. Georges est une application qui leur permet de réaliser leur comptabilité et leurs déclarations en ligne, conformément aux normes de l’Administration fiscale, pour 3 à 5 fois moins cher, tout en étant accompagnés par un service client réactif.
 
En 2020, la startup qui emploie plus de 100 salariés dans ses bureaux à Lyon, a lancé son offre pour les entrepreneurs en EURL, SARL, SAS, SASU. Une étape importante après un démarrage avec les professions libérales en BNC, comme les médecins, kinésithérapeutes, avocats, graphistes, etc. Une nouvelle offre qui a trouvé son public puisque la société multiplie par 3 sa croissance cette année, dans la lignée des années précédentes, franchissant le cap des 40 000 clients. Elle prévoit de tripler à nouveau ses revenus en 2021.
 
Pour se donner les moyens de poursuivre son développement en France et à l’international, Indy annonce aujourd’hui une levée de fonds de 35M€ en Série B menée par Singular avec le soutien renouvelé d’Alven et de Kerala Ventures.
 
Jérémy Uzan – General Partner chez Singular : “Nous avons eu la chance de suivre de près le développement d’Indy depuis ses tout premiers moments. La qualité et l’ambition des fondateurs, le professionnalisme et l’exigence des équipes opérationnelles, la capacité d’exécution hors norme démontrée ces dernières années nous ont rapidement convaincus qu’Indy avait le potentiel d’un futur leader du marché.Ainsi, nous sommes impatients de découvrir ce que nous réservent les années à venir maintenant qu’Indy a les moyens de ses ambitions.”
 
Le premier objectif d’Indy est de devenir rapidement le leader français sur ce marché qui représente plus de 6 millions d’indépendants. Cette levée de fonds permettra à la startup de permettre à davantage de régimes fiscaux de profiter de sa solution, comme les artisans qui relèvent du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), et d’ajouter de nouvelles fonctionnalités pour mieux accompagner les indépendants.
 
Indy prévoit également de doubler ses effectifs en recrutant plus de 100 nouveaux talents en 2021, à Lyon : commerciaux, développeurs, chefs de produit, accompagnement des clients, …
 
Côme Fouques, CEO et co-fondateur d’Indy : “Maintenant que nous avons démontré notre capacité à accompagner des dizaines de milliers d’indépendants avec un niveau de satisfaction inégalé dans notre secteur, ce nouveau financement va nous donner les moyens d’imposer plus largement notre modèle en libérant des centaines de milliers d’entrepreneurs de leurs corvées administratives.”
 
Bartosz Jakubowski – Partner chez Alven : “Indy est l’archétype de ce que recherche un investisseur : une équipe ambitieuse qui s’attaque à un problème expérimenté par des millions d’indépendants, la gestion comptable et fiscale de leur activité. Toute l’équipe a la satisfaction client comme cap constant, et décline sa solution avec un service client irréprochable et une approche produit unique, en utilisant le machine learning pour automatiser la tenue comptable.”
 
La prochaine étape pour Indy est la conquête du marché américain qui présente plusieurs similarités avec le système fiscal français. Avec 24 millions d’indépendants en prestation de services, les Etats-Unis devraient permettre à l’entreprise de changer encore de dimension pour devenir un champion mondial dans sa catégorie.
 
Antoine Freysz – Founding Partner chez Kerala Ventures : « Les équipes d’Indy analysent très finement ce marché depuis 1 an et échangent avec des dizaines d’indépendants aux US. L’objectif de la prochaine étape en 2021 est de finaliser l’adaptation du produit et d’accompagner 500 premiers clients avant d’accélérer ensuite le déploiement. »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

  1. par PUJO

    Si Indy assume les contrôles fiscaux, et les questions des centres de gestion c’est d’accord. Sinon, il va y avoir du contentieux dans les années à venir.

felis fringilla id, Curabitur consequat. mattis dolor. amet, Phasellus at Donec