Des annonces dans l’innovation avec Alger

Après trois jours de visite en Algérie, Emmanuel Macron a signé avec son homologue, Abdelmajid Tebboune, une déclaration commune « pour un partenariat renouvelé » entre les deux pays. Notamment en matière d’innovation et de formation avec l’arrivée de l’Ecole 42.

Xavier Niel (@karimamellal)

Ici, le 26 août, Xavier Niel, fondateur de l’Ecole 42, à la rencontre d’entrepreneurs algériens dans le bâtiment de l’Amirauté à Alger (@karimamellal)

La semaine dernière, le président de la République française était en déplacement à Alger pour la deuxième fois du quinquennat afin de renouer les relations bilatérales entre les deux pays. Emmanuel Macron souhaite désormais regarder vers l’avenir en diversifiant les projets économiques et en lançant des initiatives communes, en particulier dans le numérique.

A lire aussi : Un second quinquennat plus « social » : quel rôle pour le numérique ?

« Le numérique, parce que nos jeunesses aspirent à ces métiers. Vous avez énormément de talents, nous en avons aussi ; beaucoup de nos binationaux ont ces talents. C’est pourquoi je souhaite que nous puissions développer ensemble, justement, un projet de création d’un incubateur de start-ups, agréger des soutiens du secteur privé, les connecter avec d’autres incubateurs et, pour notre écosystème entrepreneurial franco-algérien si prometteur, développer là aussi des passerelles, la possibilité d’avoir des formations ici, de les développer, mais aussi de faciliter les échanges et les créations communes entre nos deux pays, mais dans toute la région. »

Pour aller encore plus loin « pour nos jeunesses et avec nos jeunesses », le président Macron souhaite évidemment poursuivre et intensifier ce travail d’ouverture et de circulation. « Nous avons déjà 30 000 étudiants algériens en France chaque année, nous en accueillerons 8 000 de plus cette année, ce qui est une chance pour nos pays. Et donc ce que nous voulons, c’est assumer cette mobilité choisie et positive des étudiants, des entrepreneurs, des responsables politiques, des chercheurs, des acteurs culturels ou sportifs, en étant aussi plus rigoureux dans la lutte contre l’immigration clandestine. »

A cette occasion, il était accompagné d’une délégation d’élus, d’artistes et de patrons de grands groupes, dont Xavier Niel (photo). Certains d’entre eux, dont le patron de Free, étaient notamment reçus au bâtiment de l’Amirauté à Alger, le lieu qui sera transformé en hub de l’innovation à terme. Là, Xavier Niel a rappelé qu’il allait créer une Ecole 42, sur le même modèle que sa grande soeur française et ainsi dispenser des formations gratuites aux métiers du digital. Annoncé par Emmanuel Macron en 2017, le projet aura mis du temps à se concrétiser.

Emmanuel Macron a rappelé également, « qu’au cœur de la relation, il y ait aussi une grande ambition pour le cinéma et les cinémas, et l’Algérie un grand pays de cinéma et de création. Et donc, je veux, entre autres, que sur ce sujet, nous arrivions à développer des capacités de production communes, mais aussi de la formation et des projets d’échanges. Et ce, en lien avec Marseille où des annonces avaient été faires en ce sens il y a déjà quelques mois.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.