Bouygues Telecom met à l’épreuve sa méthode pour industrialiser l’IA

L’opérateur dispose désormais d’une démarche au point pour le passage à l’échelle des projets d’intelligence artificielle des métiers. En témoigne la durée relativement courte (4 mois) pour industrialiser de l’IA au sein de la direction finances.

Bouygues Telecom IA De nombreuses grandes entreprises disposent aujourd’hui de produits d’intelligence artificielle en production. Toutes ne sont cependant pas en capacité d’industrialiser le passage à l’échelle de leurs projets.

Dans ce domaine, Bouygues Telecom estime, après un chantier d’un an sur le passage à l’échelle, avoir réalisé de sérieuses avancées. Le travail d’acculturation auprès des métiers avait lui été mené préalablement, près de 3 ans plus tôt au travers d’un programme de “boost”.

Une démarche et une équipe dédiée pour industrialiser

A la clé, le développement de multiples PoC, qui butaient encore souvent sur la phase de mise en production et donc la création effective de valeur. Pour y remédier, la DSI de Bouygues Telecom a donc mis sur pied une équipe dédiée, qui s’inscrit dans une logique transverse.

“Elle rapproche tous les acteurs, que ce soit le SI, les métiers, les spécialistes de la Data et de l’IA, pour qu’ils travaillent ensemble sur des projets, qui doivent être rapides à mettre en production”, déclare Romain Dutot. Le responsable Innovation IT s’exprimait à l’occasion de la conférence Big Data 2021.

L’étape des PoC (une dizaine de PoC fonctionnels parmi 200 cas d’usage listés) était néanmoins indispensable, tient-il à préciser. Cette phase s’inscrit dans la montée en compétences et l’acculturation des directions qui ne sont pas “AI natives”, au contraire par exemple de la direction de la relation client.

Le cap de l’expérimentation est donc désormais franchi, permettant d’accélérer la concrétisation des usages créateurs de valeur. “Nous avons commencé par du travail unitaire sur les PoC. Notre but depuis un an a été de développer une démarche globale pour emmener les projets en production”, explique à Alliancy.fr Romain Dutot.

A noter que cette démarche s’adresse directement aux métiers. Les équipes de la DSI disposent, elles, déjà d’un interfaçage avec le système d’information de l’entreprise. Elles sont donc autonomes sur le passage en production de leurs produits d’IA, notamment les chatbots.

Analyse complexe de factures à la finance

La DSI n’est toutefois pas totalement à part. Son équipe IA s’efforce en effet d’embarquer et sensibiliser ses développeurs “traditionnels” au développement et au monitoring de solutions d’intelligence artificielle.

Mais les principaux cas d’usage à valeur à industrialiser résident donc auprès des métiers, parmi lesquels le département finances de Bouygues Telecom. Grâce à sa nouvelle méthode d’industrialisation, l’équipe de la DSI a mis en production en 4 mois une solution d’IA pour cette direction.

Interrogé par Alliancy.fr, Romain Dutot ne fournit pas de détails sur l’automatisation ainsi mise en œuvre. Il nous précise cependant qu’elle concerne l’analyse de factures fournisseurs et des recoupements permettant de générer des économies. Un sujet auquel des produits sur étagère ne permettent pas de répondre.

“L’IA est un assistant, une aide au quotidien pour nos équipes finances”, souligne le responsable innovation. C’est donc la première réalisation reposant sur le nouveau modèle de mise à l’échelle – qui techniquement s’appuie sur les outillages existants sur AWS.

De l’idéation à la mise en production, 4 mois auront été nécessaires. Auparavant, ce type de projet pouvait prendre jusqu’à 1 an et demi, occasionnant parfois déception ou frustration chez le métier. Et ce modèle est également mis à contribution pour la reprise de projets historiques.

Voicebots et chatbots : Bouygues Telecom revendique sa maturité

Bouygues Telecom veut à présent capitaliser sur ses avancées. Ainsi, d’autres projets pour la finance sont sur la table concernant des “problématiques que le RPA ne sait pas résoudre”. Romain Dutot indique aussi collaborer avec les achats, pour l’analyse de contrats notamment.

La relation client demeure également un domaine de développement majeur en matière d’intelligence artificielle. Depuis plusieurs années, déjà, Bouygues Telecom conçoit des chatbots et des voicesbots.

Selon Romain Dutot, l’opérateur dispose en la matière de robots « extrêmement matures, capables de traiter des cas très complexes”. Et l’entreprise investit à présent aussi dans les chatbots à destination des collaborateurs.

Un premier chatbot interne est déployé et un second est en cours de conception. Bouygues Telecom inscrit ces outils dans le cadre de l’amélioration de l’espace de travail numérique, le “digital workplace”.

Ces réalisations autour de l’IA constituent une véritable transformation pour les métiers et un investissement en temps sur les ateliers, l’idéation et l’annotation des données. Le chantier se poursuit donc avec comme priorité l’accélération. Le responsable innovation IT déclare enfin que des actions sont aussi en cours sur la Data et sa gouvernance. Elles exploiteront notamment du cloud.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *