[Tribune] En 2021, les Chief People Officers donneront la priorité à l’inclusion dans leurs politiques de télétravail


>> Découvrez le carnet à télécharger : DRH, DSI et Digital Workspace


Selon Amy Reichanadter, Chief People Officer chez Databricks, bien que nous restions encore éloignés physiquement, 2021 sera l’année de l’inclusion parce que de nombreuses entreprises ont souffert d’une diminution du lien social et le retour au bureau ne se fera pas de sitôt. Quel que soit le nombre d’happy hours organisés sur Zoom, voir et collaborer avec son équipe en personne reste irremplaçable.

Amy Reichanadter – Chief People Officer chez Databricks

Amy Reichanadter – Chief People Officer chez Databricks

Alors que nous expérimentons depuis un an le télétravail, quelque peu devenu la norme, les Chief People Officers (CPO) sont désormais à même d’affiner cette expérience, qu’il s’agisse d’entretiens Zoom, de stages à distance, de programmes de recrutement, et de la prise en compte des préférences de travail. Ils peuvent désormais anticiper les attentes en matière d’entretiens à distance inclusifs, fixer des normes pour leurs équipes, déployer avec plus de confiance des programmes entièrement à distance (comme les stages) et mettre en place des mesures pour cibler de nouvelles populations.

A lire aussi : Les télétravailleurs français envisagent de changer d’emploi à cause des processus de leur entreprise

Lorsque les employés reviendront au bureau, les équipes RH pourront agir en favorisant l’inclusion, en offrant des options entièrement à distance ou hybrides, selon le ressenti de chacun. 2020 a été l’année de la réaction ; 2021 sera l’année de la création active d’une expérience inclusive, uniforme, qui permettra aux collaborateurs de donner le meilleur d’eux-mêmes de la manière qui leur convient le mieux.

La santé mentale devra primer

Après un si long éloignement du bureau et des collègues, le retour dans l’entreprise sera pour beaucoup un choc. Bien que je ne prévoie pas ce retour avant un certain temps, je pense qu’il est essentiel que les équipes RH commencent à planifier la manière dont elles peuvent soutenir au mieux les employés et leurs différents niveaux d’anxiété concernant le COVID et les mesures de retour en entreprise. Cela implique de réfléchir à des programmes, des formations et des systèmes de soutien à proposer aux employés, lorsqu’il s’agira de revenir progressivement dans un espace physique. La santé mentale des employés a toujours été une priorité, mais en 2021, les responsables du personnel devront y consacrer beaucoup plus de ressources pour la préserver. 

Uniformiser les politiques de “travailler de n’importe où »

Carnet d'expériences DRH, DSI et Digital WorkspaceDe nombreux CPO ont dû faire face à des demandes de délocalisation de salariés à l’intérieur du pays et à l’étranger, et ont même constaté des déménagements sans avoir été consultés au préalable. Si une approche « au cas par cas » était légitime en 2020, il sera plus important en 2021 de créer une politique de gestion homogène de ces demandes de mutation et par la même occasion de repenser ses stratégies en matière de rémunération et de lieu de travail. Le déménagement d’employés dans une nouvelle zone géographique nécessite une quantité importante de travail en termes de paie, de taxes, et potentiellement de nouvelles infrastructures. Les CPOs doivent réfléchir à ces changements et créer des processus cohérents à long terme, et en faire leur priorité en début d’année.

Les données toujours au cœur des décisions essentielles

Chez Databricks, notre choix crucial pour nos équipes cette année a été de prendre des décisions basées sur les données issues des commentaires des employés. Depuis le début de la pandémie, nous avons mené des enquêtes dans toute l’entreprise pour déterminer comment les employés vivaient l’expérience du télétravail, ce qui a permis à mon équipe de s’adapter en fonction de la réaction des employés. Récemment, nous avons reçu des résultats d’enquête indiquant que les employés se sentaient moins en lien avec l’entreprise qu’en début d’année, ce qui nous a incités à réinventer comment nous pouvions y remédier et cultiver les liens sociaux jusqu’à fin 2020. 2021 sera elle aussi une année de changement continu. Même avec un vaccin et un retour progressif ou partiel au bureau, l’analyse des données restera une stratégie centrale du programme de chaque CPO.

L’inclusion est aussi une question de transformation durable

Tout comme mon collègue Junta Nakai, Databricks Global Leader For Financial Services, l’a évoqué au cours de l’année, une transformation durable sera essentielle. Au fur et à mesure que les entreprises commenceront à reconnaître les avantages de la durabilité, elles agiront avec détermination pour satisfaire quatre éléments principaux : les clients, les ONG et les décideurs politiques, les investisseurs et les employés. Les entreprises qui parviendront à impliquer et à satisfaire ces parties prenantes seront plus innovantes dans leurs produits et services. Elles pourront ainsi répondre à l’évolution des comportements des clients, mettre en œuvre des politiques éthiques et de réduction des émissions de carbone, gagner la confiance des investisseurs et recruter les meilleurs talents, en rendant compte de manière précise et transparente de leurs progrès par rapport aux objectifs ESG (Environnement, Social et Gouvernance d’entreprise). Les données et les techniques d’IA avancées permettent de mesurer la manière dont une marque est réellement à la hauteur de ses ambitions.

A lire aussi : Flexibilité et résilience : comment le télétravail préserve les entreprises des crises

Seules les entreprises axées sur les données peuvent réussir à créer des organisations capables de répondre aux demandes en pleine évolution des parties prenantes, de l’environnement et de l’économie. Une fois opérationnelle, la durabilité deviendra l’avantage concurrentiel déterminant des entreprises. La pandémie du Covid-19 a contribué à rendre accessibles à tous des capacités obtenues grâce à la transformation numérique. Les entreprises du monde entier se sont rapidement adaptées à un paradigme du télétravail, accélérant ainsi l’adoption de technologies allant du cloud public à la vidéoconférence.

En 2021 et au-delà, l’accent sera mis sur la transformation durable, fondée sur l’efficacité et l’agilité acquises de la transformation numérique, en intégrant les données ESG et les objectifs de RSE ( Responsabilité Sociale des Entreprises) dans les produits et services qu’une entreprise commercialise. Les entreprises qui réussiront à mettre en œuvre la durabilité, développeront des opérations plus résilientes, fidéliseront des clients plus heureux, augmenteront l’implication et la loyauté des équipes et, finalement, gagneront !


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adipiscing consectetur Aliquam dapibus massa risus