Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Internet des objets – Vers le tout-connecté… pas encore sécurisé

Internet des objets - Vers le tout-connecté... pas encore sécurisé

Le Withings Pulse contrôle le niveau d’activité, le rythme cardiaque… Il se synchronise avec un smartphone ou une tablette.

Quel est le point commun entre une balance, des chaussures, un lit ou une brosse à dents ? Chacun de ces objets existe en version connectée. Les connexions entre objets ou machines (MtoM) nous conduisent vers un véritable monde de l’« Internet des objets ». Nous n’en sommes qu’aux prémices de ce que certains n’hésitent pas à qualifier de « révolution ». « Le paradigme d’une nouvelle économie est déjà là », constate Luc Bretones, vice-président de l’Institut G9+, qui a dirigé l’écriture d’un livre blanc sur le sujet (lire encadré ci-dessous). 
« L’économie de services s’est généralisée à tous les secteurs économiques traditionnels. Tout marché devra donc intégrer à sa fonction première, celle du service rendu à son utilisateur. » Le marché des objets connectés gagne le grand public : « La domotique marche déjà très bien aux Etats-Unis, constate Camille Vaziaga, déléguée générale du think tank Renaissance Numérique. Les entreprises françaises vendent beaucoup plus là-bas, mais le marché français est viable. » Le groupe Innov8 prévoit d’ailleurs d’ouvrir en France dix-sept magasins dédiés à ces objets connectés au cours du premier semestre 2014.   

Faire évoluer l’exploitation des données   
La santé, et plus largement le bien-être, est l’un des secteurs où l’on trouve le plus d’exemples, comme ceux de la société française Withings. Suite au succès de sa balance connectée, la start-up a commercialisé toute une série d’objets connectés sur ce marché, avec un tensiomètre, un babyphone, le smart tracker, un enregistreur d’activité physique. Withings est aujourd’hui une success story à la française. La PME a levé 23,5 millions d’euros en juillet 2013 pour accélérer son développement, et Eric Carreel, cofondateur de la start-up, a été nommé à la tête de l’un des trente-quatre plans de reconquête industrielle du Gouvernement, le plan dédié aux objets connectés. Mais tout le potentiel de ces objets réside dans la mémorisation en temps réel, la mise en relation et l’exploitation de ces données par différents services. De nombreuses applications proposent d’en tirer profit, pour suivre, par exemple, l’évolution de ses performances physiques.

Lire la suite :

L'accès à la totalité de l'article est reservé aux abonnés.

Vous n’êtes pas abonné ?

Bénéficiez de notre offre spéciale d’abonnement !