Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Interview de Stéphane Coirre (Cinov-IT) – le changement fait peur

CINOV-IT-Stéphane-COIRRE-article

« Si tous les acteurs allaient dans le sens de l’informatique en nuage, elle se développerait plus rapidement » Stéphane Coirre, administrateur et référent cloud computing du Cinov-IT.

Le facteur humain est essentiel dans l’adoption du cloud. Telle est l’intime conviction de Stéphane Coirre, administrateur et référent cloud computing du Cinov-IT, le syndicat professionnel des TPE-PME du numérique, membre affilié à la CGPME.

Alliancy, le mag. Quelle est la situation, aujourd’hui, des PME en matière de transformation numérique et de cloud computing ?

Stéphane Coirre. Le numérique est encore émergent dans les PME. Elles commencent à y être sensibilisées, et celles qui ne le sont pas, vivent en général dans un désert numérique total. Celles-ci sous-investissent dans l’informatique, car elles n’en comprennent pas l’usage, ni en voient l’intérêt. Cette situation est liée à un manque de sensibilisation et d’éducation aux nouvelles technologies. C’est encore plus marqué pour le cloud computing.

A quoi est due cette carence ?

Etant donné le nombre de PME en France, l’évangélisation au cloud est compliquée. Elle se révèle d’autant plus difficile que les dirigeants de PME ne sont pas toujours réceptifs au numérique. Cela s’explique par leur moyenne d’âge qui se situe majoritairement entre 50 et 60 ans. Dans l’adoption du cloud, le facteur humain est essentiel. Or, le changement fait peur, tout comme la nécessité de bouleverser ses habitudes.

Combien de PME utilisent, aujourd’hui, l’informatique en nuage ?

Environ un quart des PME, hors messagerie, et plus de 50 % de celles qui travaillent sur des projets dans le numérique choisissent le cloud computing.

Quel type d’entreprises est plus sensibilisé au sujet ?

Celles du secteur de l’informatique, celles ayant de forts besoins de mobilité, les PME dotées de flottes de commerciaux, les structures multi-sites. Ce type d’entreprise a compris que le cloud génère automatiquement des gains de productivité et financiers et que si elles ne basculent pas, elles perdront en compétitivité.

Que faire pour convaincre les PME de l’adopter ?ScreenHunter_64 Nov. 21 12.49

La première action, c’est l’éducation. C’est la raison pour laquelle Cinov-IT s’est fortement investi en tant que contributeur dans la rédaction du programme gouvernemental Transition numérique (www.transition-numerique-plus.fr). Le syndicat y a notamment défini l’ensemble des besoins des PME. Ceux-ci sont multiples : ils vont du partage de fichiers et de données centralisées à la messagerie et l’agenda, en passant par le site Web ou la téléphonie. Ce programme est une très bonne idée et, pour gagner en popularité, il mériterait un soutien institutionnel et financier plus conséquent.

Voyez-vous des obstacles à l’évangélisation ?

Aujourd’hui, ce qui freine, ce sont les acteurs ayant une position établie, comme les grands éditeurs de logiciels, les fournisseurs d’infrastructures, les sociétés de services… Le cloud computing remet en question leur business model. Ils savent qu’ils doivent s’y mettre, cependant, plus de 80 % de leur chiffre d’affaires n’est pas réalisé par le cloud. Si tous les acteurs allaient dans le sens de « l’informatique en nuage », elle se développerait plus rapidement, mais pour beaucoup, le cloud reste encore une vitrine technologique.

Voyez-vous d’autres faiblesses ?

Le cloud est tiré par les grands fournisseurs américains, et les acteurs français n’ont pas les moyens de communiquer. S’ajoutent à cela les freins juridiques et médiatiques comme les affaires des écoutes et de pertes de données…