Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Interview – Alain Guillou, DRH de DCNS, « Les savoir-faire les plus pointus »

 Comme dans nombre de groupes industriels le directeur des ressources humaines du groupe DCNS, Alain Guillou, recrute régulièrement des ingénieurs de très haut niveau dans tous les domaines de l’informatique et des télécoms.Interview de Alain Guillou,
DRH du groupe DCNS
Propos recueillis par Yves Daunac

Comme dans nombre de groupes industriels le directeur des ressources humaines du groupe DCNS, Alain Guillou, recrute régulièrement des ingénieurs de très haut niveau dans tous les domaines de l’informatique et des télécoms.

Alliancy, le mag. Quelle place occupent les métiers rattachés aux TIC dans un groupe industriel tel que DCNS ?
Alain Guillou
. DCNS est l’un des principaux employeurs privés dans ce domaine. Sur 13 200 collaborateurs, le groupe en compte 1 650 dans ces métiers. Parmi eux, 350 sont dédiés à l’informatique de gestion, les autres interviennent de façon opérationnelle dans nos produits et services. Les technologies mises en oeuvres, de dernière génération, sont très variées et complexes : temps réel, Web, ingénierie systèmes, génie logiciel, commandes numériques, etc. Développer des systèmes de défense permettant de suivre simultanément 520 cibles sous l’eau requiert les savoirfaire informatiques les plus pointus.

 

Pas de pénurie des compétences requises ?
L’attractivité du groupe lui assure un volant de candidatures suffisant. Nous sommes une entreprise d’envergure internationale, en croissance. Nous prévoyons de doubler notre chiffre d’affaires entre 2010 et 2020, tout en diversifiant nos activités. Outre les systèmes de défense navale, nous prenons pied dans le nucléaire civil et les nouvelles énergies, comme le montre l’acquisition récente d’une start-up irlandaise, OpenHydro, spécialisée dans les hydroliennes. Ensuite, nous sommes une entreprise de passionnés. Beaucoup de collaborateurs nous rejoignent parce qu’ils sont attirés par notre relation avec la mer et les bateaux. Ce n’est pas un hasard si DCNS a lancé BlooPlanet, le réseau social de la mer. Ils restent fidèles, puisque l’ancienneté moyenne atteint treize ans.

 

Lire la suite :

L'accès à la totalité de l'article est reservé aux abonnés.

Vous n’êtes pas abonné ?

Bénéficiez de notre offre spéciale d’abonnement !