Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Systematic roule pour l’embarqué

Systematic roule pour l’embarqué

Le site de l’IRT SystemX, sur le plateau de Saclay

« Nous voulons être la référence française pour les technologies de systèmes embarqués », explique Olivier Guetta, président du groupe Automobile & Transports du pôle de compétitivité francilien Systematic, par ailleurs expert en technologie embarquée chez Renault. La sécurité des systèmes et la connectivité du véhicule avec le cloud, avec un autre véhicule ou avec l’infrastructure (mais aussi dans l’habitacle), sont au centre des projets que mène le pôle qui a beaucoup travaillé, depuis sa création, il y a huit ans, sur les architectures logicielles et la sûreté de fonctionnement.

« Nous développons des outils numériques et des techniques de protection ou de traitement des flux de données de plus en plus considérables qui contribuent à rendre les véhicules de plus en plus autonomes », poursuit-il.

Le rôle du pôle est de travailler sur les briques technologiques qu’un constructeur ou qu’un équipementier n’ont pas intérêt à développer seul. « Il n’est pas question de faire de la recherche fondamentale sur des produits qui sortiront dans quinze ans », insiste-t-il. Le projet ELA – Electronique et logiciel automobile – illustre cette volonté de pragmatisme. Porté par SystemX, l’un des tout nouveaux instituts de recherche technologique (IRT), ELA démarre avec, pour partenaires industriels, Renault, PSA Peugeot-Citroën, Continental Automobile, Valeo, Esterel, Mentor graphics, Sherpa, ainsi que plusieurs laboratoires (dont le CEA). Ses thèmes centraux : le véhicule connecté et les aides à la conduite. La première tranche porte sur l’augmentation de la puissance des calculateurs des systèmes embarqués (architectures multicoeurs), la virtualisation et le traitement intensif des données. Viendront ensuite des travaux sur la sécurisation des systèmes, puis sur les outils de conception et de validation. ELA mobilisera une vingtaine de personnes sur trois ans sous la houlette d’un ingénieur de Renault. « L’équipe projet obéit à une logique industrielle et les recherches déboucheront sur un ou plusieurs démonstrateurs », précise Olivier Guetta. Systematic a prévu de montrer que l’on peut faire cohabiter sur un même calculateur une fonction hautement sécuritaire, comme le franchissement de ligne par exemple, et de la vidéo « à la demande » téléchargée à l’intérieur du véhicule.