Entrepreneur First réalise un tour de table de 150 millions d’euros

Entrepreneur First (EF) lève 150 millions d’euros (158 millions de dollars) en série C auprès d’un consortium d’entrepreneurs et d’investisseurs de la Silicon Valley. Cette levée de fonds va permettre à EF de poursuivre sa croissance et sa capacité à disrupter le modèle classique du capital-risque, en investissant dans des centaines de jeunes entrepreneurs à haut potentiel pour les aider à trouver un cofondateur ou une cofondatrice et lancer leur startup.

Levée de fonds entrepreneur firstLe deuxième objectif de cette levée est de donner à EF la flexibilité d’innover et de tester de nouveaux programmes destinés à encourager les meilleurs talents à entreprendre. EF a ouvert son bureau de Paris en 2018, sous la direction de Coralie Chaufour. C’est aujourd’hui la seule structure en France à proposer un modèle d’investissement dans les talents plutôt que dans les projets.

A lire aussi : [Diaporama] Cinq conseils à retenir de nos podcasts : « Les DSI Face à la guerre des talents »

Pour cela, EF mise sur une sélection rigoureuse de jeunes ambitieux ayant envie d’entreprendre, mais n’ayant pas encore de cofondateur ou de projet, qui rejoignent un programme intensif de 3 mois afin de créer leur startup de zéro. Ce programme a vocation à supprimer certaines des barrières à l’entrepreneuriat, en aidant les participants à trouver un cofondateur, à générer une idée et à lancer leur startup, tout en recevant un financement de la part d’EF.

EF annonce également que la valeur des startups créées au sein de ses programmes dépasse désormais les 10 milliards de dollars. En France, quatre ans après son lancement, EF a déjà accueilli et financé plus de 400 entrepreneurs (sur 5000 candidatures reçues) au sein de 8 cohortes, et a contribué à créer 50 nouvelles startups françaises tous secteurs confondus. 30% de ces startups ont à leur tête une femme cofondatrice.

Parmi les startups créées au sein des programmes EF : Tractable (licorne de l’assurtech fondée par deux entrepreneurs français); La Vie (startup foodtech produisant des lardons et du bacon vegan); Kinetix (plateforme de création d’avatars 3D dans le métaverse) ou Core Biogenesis (startup biotech de bioproduction de thérapies cellulaires).

Le consortium d’investisseurs est notamment composé de Reid Hoffman (cofondateur de LinkedIn), John et Patrick Collison (cofondateurs de Stripe), Taavet Hinrikus (cofondateur de Wise), Tom Blomfield (co-fondateur de Monzo et de GoCardless), Demis Hassabis et Mustafa Suleyman (cofondateurs de Deepmind), Matt Mullenweg (cofondateur de WordPress), Sara Clemens (ancienne Directrice des Opérations de Twitch et de Pandora), Patrick O’Shaughnessy (Positive Sum) et Matt Robinson (co fondateur de Nested et de GoCardless).

Matt Clifford, cofondateur d’Entrepreneur First :

“La mission d’EF est de dénicher des talents qui risqueraient de passer à côté de l’entrepreneuriat. Les talents sont partout, mais les opportunités ne le sont pas. L’idée d’investir dans des équipes de cofondateurs qui se rencontrent au sein d’un programme comme EF n’est plus radicale, elle est essentielle.”

“EF est unique dans le paysage de l’investissement early stage. Contrairement aux incubateurs, accélérateurs ou fonds de capital-risque, nous n’investissons pas dans des projets, nous dénichons des talents à haut potentiel. Notre capacité à investir pré-projet est un avantage immense sur le plan de la relation que nous développons avec nos entrepreneurs, mais également d’un point de vue économique pour EF.”

Coralie Chaufour, Partner & Directrice Générale d’Entrepreneur First en France :

“La France bénéficie d’un incroyable vivier de talents. Notre mission est de trouver et d’inciter les meilleurs d’entre eux à se lancer dans l’entrepreneuriat, avec une ambition dépassant les frontières nationales.” “Cette levée de fonds nous permet d’ancrer davantage notre modèle unique en

France pour contribuer de manière significative à la création de la prochaine génération d’entreprises françaises qui puissent être des leaders technologiques d’envergure mondiale.”

“Alors que la valeur des entreprises du portefeuille d’EF dépasse les 10 milliards de dollars, nous avons le sentiment que nous ne faisons que commencer.”

Reid Hoffman, cofondateur de LinkedIn et membre du conseil d’administration d’Entrepreneur First :

“Nous entrons dans une nouvelle ère pour le capital-risque, et la génération actuelle de jeunes entrepreneurs ayant pour ambition de créer et de faire croître les leaders technologiques de demain a besoin d’accompagnement.”

“Au sein de ce consortium d’investisseurs, nous sommes tous passionnés par l’impact majeur que peut avoir l’entrepreneuriat, et nous souhaitons donner de l’élan à une nouvelle génération d’entrepreneurs.”

“EF représente un tremplin pour que des talents issus d’écosystèmes moins avancés que la Silicon Valley puissent accéder à cette opportunité.”


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.