La fintech Lydia s’associe à Google pour ‘scaler’ en Europe

L’app bancaire et de paiement choisit Google pour migrer dans le cloud et développer sa présence en Europe. Au travers de ce partenariat stratégique, Lydia compte gérer 5.000 nouveaux clients par jour.

La fintech Lydia s’associe à Google pour ‘scaler’ en EuropeGoogle Cloud Platform, alias GCP, multiplie les partenariats stratégiques ces derniers mois. En juillet, c’est le distributeur Casino qui nouait des liens privilégiés avec Google et Accenture pour accélérer sa stratégie digitale.

Un mois plus tôt, la firme américaine se rapprochait du géant du luxe LVMH. La bataille entre les géants du Cloud est loin d’être achevée et Google affirme sa volonté de conquête face à Microsoft (Azure) et AWS.

Nouveaux services digitaux encadrés par la sécurité

En août, le groupe californien signe cette fois avec un acteur de premier plan du marché très concurrentiel des fintechs. Le Français Lydia a officialisé le 18 août un partenariat stratégique dans le cadre de sa migration vers GCP.

L’objectif pour l’entreprise aux désormais 3 millions de clients est de porter ses données et services IT sur la plateforme cloud de l’hyperscaler. Scaler rapidement, c’est en effet l’ambition de Lydia, dont les concurrents en hypercroissance ne manquent pas.

Grâce aux services cloud de Google, notamment en matière de sécurité et d’intelligence artificielle, l’éditeur prévoit d’étendre sa couverture en France et en Europe. Il s’agit aussi d’accélérer le déploiement de nouvelles fonctionnalités.

Au départ une application de paiement sur mobile, Lydia a progressivement enrichi son service, dont récemment avec des fonctions de compte courant, d’épargne rémunérée et de crédit – dont du paiement fractionné via une collaboration avec Floa (filiale de Casino).

Au travers de ses nouveaux produits financiers, la startup compte bien accélérer la conquête de nouveaux clients. Le cloud doit ainsi lui permettre d’accueillir « 5 000 nouveaux clients par jour pour des offres de comptes courants, d’épargne, de cartes de paiement et de crédits instantanés, etc. »

L’ambition de bâtir une startup « scalable »

L’infrastructure Cloud de Google doit contribuer à cette ambition. « Cette collaboration permettra à Lydia de proposer de nouveaux services et de nouvelles expériences à ses clients, tout en répondant à ses enjeux de sécurité et de conformité », souligne Alexandre Heimburger, le directeur technologique de Lydia.

Pour nourrir ses appétits, l’éditeur membre du Next40 peut compter depuis 2020 sur de nouveaux investisseurs. L’année dernière, la startup bouclait une levée de fonds de 112 millions d’euros auprès d’Accel et Tencent.

Malgré les effets économiques de la crise sanitaire, la pandémie s’est accompagnée d’effets positifs dans le secteur des paiements. La crise a en particulier tiré l’adoption du paiement mobile et du sans contact, et plus globalement des services digitaux.

Résultat pour Lydia, un nombre de transactions multiplié par deux en l’espace d’un an. Pour accompagner sa croissance, la startup peut compter sur l’expertise de Tencent, propriétaire de WeChat Pay, et de l’ex-PDG de Venmo (plus de 60 millions d’utilisateurs aux US).

Les dirigeants de Lydia ont fixé une stratégie claire : bâtir une fintech « scalable ». Ce sera donc également le cas en matière d’infrastructure IT au travers de l’adoption du Cloud et du partenariat avec Google.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

at et, diam Aliquam eleifend pulvinar lectus venenatis ut ipsum nec ante.