Le Cefcys récompense les femmes européennes de la Cyber 

À l’occasion de l’EuropeanCyberWomanDay organisé jeudi 20 octobre au Cyber Campus de La Défense, se déroulait la 3e remise des trophées de la Femme Cyber. L’occasion de récompenser des femmes inspirantes dans ce secteur très masculin. 

Au Cyber Campus de La Défense, le Cefcys avait réuni une assemblée de décideurs, chercheurs et spécialistes de la cybersécurité pour mettre en valeur la présence des femmes dans le domaine, très peu représentées. Plusieurs d’entre-deux ont pu échanger autour de plusieurs tables rondes et notamment sur le sujet : “Comment attirer des femmes dans la Cyber et l’IT en général”. Mais c’est en fin de journée, en présence de Nelly Garnier, conseillère régionale d’Île-de-France et de Marta de Cidrac, sénatrice des Yvelines, qu’a eu lieu la troisième remise de trophées de la Femme Cyber Européenne. 

A lire aussi : Face aux cybercrimes, l’urgence de parler aux populations, rencontre avec Nacira Salvan

Près de 342 candidatures ont été reçues par le Cefcys dans les 12 différentes catégories mises à l’honneur ce jeudi 20 octobre au Cyber Campus. Des femmes de tous horizons ont pu être récompensées avec un mot d’ordre : les femmes ont toutes leur place dans la Cyber. “Ne restez pas coincé derrière les stéréotypes de la Cyber, lance Phedra Clouner, directrice adjointe du Centre pour la Cybersécurité Belgique et lauréate du prix de la Femme direction exécutive ou entrepreneur – Europe. Osez pousser la porte même si vous n’avez pas de formation ou de profil technique”. 

Un effort contre le syndrome de l’imposteur

Récompensée du trophée de la Femme Cyber défense et sécurité, la Capitaine de Corvette Louise Leroy, membre de la Marine nationale, a quant à elle, du oser pour participer à cet événement. « J’ai énormément hésité à candidater, raconte-t-elle. Mon parcours ne paraissait pas si exceptionnel que ça. En faisant un pas de côté, je préférais être une femme parmi d’autres dans les candidatures plutôt que de donner une image aux jeunes qu’il n’y en a aucune dans ce milieu ».  

Pour clôturer cette remise des trophées exhaustive, le Prix coup de cœur du Cefcys “Nuno Filipe”, portant le nom d’un membre actif de l’association décédé en mars dernier, a récompensé une belle histoire et une source d’espoir. Anabelle Masclet, aujourd’hui consultante en cybersécurité GRC chez Sopra Steria travaille depuis peu dans la Cyber : « Se reconvertir dans la Cyber à presque 50 ans, oui c’est possible ! On rencontre toujours des sceptiques, il y a des portes qui se ferment… mais je suis passé par un chemin détourné et j’ai eu la chance de croiser des personnes déterminantes. Trois hommes de la Cyber qui m’ont mis sur les rails ». Un espoir pour les femmes de tous âges et de tous horizons que chacune peut trouver sa place dans ce secteur très porteur de la Cyber.

Liste des femmes récompensées :

  • Femme direction exécutive ou entrepreneur – FranceCharlotte Coualier, co-fondatrice de la t-up Dattak 
  • Femme direction exécutive ou entrepreneur – Europe : Phedra Clouner, directrice adjointe du Centre pour la Cybersécurité Belgique
  • Professionnel de la cyber – France : Hakima Kadri Dahmani, reponsable Cybersécurité pour le gourpe iad 
  • Professionnel de la cyber – EuropeWiem Tounsi, consultante experte pour Orange Cyberdefense  
  • Femme métiers supports de la cyber – Europe : Ludmila Morozova-buss, rédactrice en chef du magazine Top News Cyber 
  • Femme métiers supports de la cyber – France : Delphine Streichenberger, responsable Recrutement et Campus Manager chez Orange Cyberdefense 
  • Etudiante à l’avenir prometteur : Lou-Anne Ducos, étudiante à Science Po Saint-Germain-en-Laye. Passée notamment par le ministère de la Défense, en mission à Chypre, et par l’Otan, sur des sujets de cyberdefense. 
  • Femme cyber espoir – France : Valéria Santamato, analyste sécurité chez Accenture 
  • Femme cyber espoir Europe : Livia Tibirna, analyste Cyber Threat Intelligence chez Sekoia 
  • Femme cyber chercheuse – France : Clémentine Maurice, chercheuse au CNRS 
  • Femme cyber chercheuse – Europe : Cristina Santos, absente lors de la remise des trophées. 
  • Femme cyber défense et sécurité – France : Capitaine de Corvette Louise Leroy, membre de la Marine Nationale
  • Coup de cœur du Jury : Brunessen Bertrand, professeur de droit à Rennes sur les sujets IA, Cyber, Digital Law, EU Law, Data Governance. 
  • Coup de cœur du Cefcys « Nuno Filipe » (Ce prix porte le nom d’un membre très actif du Cefcys décédé en mars dernier) : Anabelle Masclet, consultante en cybersécurité GRC chez Sopra Steria  

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.