La Mutuelle Générale démocratise la Data en commençant par le haut

La Mutuelle Générale s’appuie sur la solution de business intelligence Qlik pour développer des tableaux de bord interactifs à destination des directions et à présent également des commerciaux.

La Mutuelle Générale démocratise la Data en commençant par le haut Troisième mutuelle en France avec 1,5 million d’assurés et 10.300 entreprises clientes, la Mutuelle Générale propose des produits d’assurance santé et prévoyance. Et depuis 2020, elle commercialise également des services complémentaires dans le domaine du bien-être des salariés.

Pour son pilotage, l’entreprise s’appuie de plus en plus, à l’image des autres acteurs du secteur, sur les données. La Mutuelle Générale se revendique ainsi « data driven ». Pour cela, elle s’appuie en interne sur un pôle Data au sein de la DSI et des compétences en Data Science réunies dans un Data Lab.

Le pilotage par la donnée par les dirigeants

Ce ‘laboratoire’ est quant à lui rattaché à la direction du développement et du marketing. Néanmoins, les projets Data sont menés de concert et en mode agile entre la DSI, qui compte des Data Ingénieurs pour l’industrialisation, et les Data Scientists des métiers.

Et en matière de Data, les usages sont de plusieurs natures. Le premier usage se veut ainsi « descriptif », comme le décrit Jérôme Nevicato, directeur fonctions centrales et gestion de la Donnée. Cette direction de la DSI comprend 4 pôles que sont la data visualisation, le datawarehouse, le data lake et le data management en charge des référentiels et de la publication des données via des API.

En ce qui concerne l’usage descriptif, les données interviennent donc pour « décrire une situation passée avec un effet rétroviseur nous permettant de pouvoir piloter l’entreprise à partir d’indicateurs clés ». Ces indicateurs sont en particulier exploités pour constituer des tableaux de bord ou e-bords, des data visualisations fournies par la solution Qlik.

A ce premier usage des données s’ajoutent leur exploitation dans le cadre de diagnostics, notamment commerciaux, et dans le domaine du prédictif. La direction technique, c’est-à-dire les actuaires, de la Mutuelle Générale mobilise ainsi des technologies d’intelligence artificielle pour différentes applications, dont l’analyse des risques. 

L’IA ne représente toutefois pas le seul cas d’application pour les données dans l’entreprise. Deux ans plus tôt, un projet BI a été mis en œuvre avec le sponsoring direct de la direction générale. Celle-ci était d’ailleurs le premier utilisateur des tableaux de bord de pilotage. Après les membres du Comex, les e-bords ont été étendus aux Codirs des différentes directions, puis à leurs managers.

De la BI sur mobile pour les commerciaux

Le déploiement se poursuit pour s’étendre à l’ensemble des commerciaux. Ainsi, à ce jour, la solution BI compte 350 utilisateurs. Mais d’ici quelques mois, les tableaux de bord s’adresseront à 500 à 600 utilisateurs de la Mutuelle Générale, précisait-elle lors de Big Data & AI World.

La DSI, en collaboration avec les métiers et le contrôle de gestion pour valider les indicateurs clés à intégrer, a finalisé et mis en production 68 e-bords. Ses ingénieurs Data interviennent dans le projet pour industrialiser le sourcing des données, y compris via des API pour les sources externes comme l’Open Data.

Ces sources en Open Data comprennent en particulier des données de l’Insee. Elles sont utilisées « pour alimenter des pipe commerciaux. Nous arrivons ainsi à cibler, grâce au travail des data scientists, par zone de prospection de nos commerciaux sur des secteurs d’activité cibles », précise Jérôme Nevicato. Ce ciblage est mis à disposition des commerciaux via le CRM et leur fournit ainsi un « parcours optimisé de prospection. »

Les commerciaux sont d’ailleurs la prochaine grande famille d’utilisateurs de Qlik. Leurs tableaux de bord, accessibles sur mobile, doivent leur permettre de piloter leur activité et de suivre des indicateurs clés comme la transformation des opportunités en chiffre d’affaires.

Mais la Mutuelle Générale développe également l’usage des rapports à destination de sa clientèle pour le suivi de la consommation des services par leurs salariés. La mutuelle réserve pour le moment cette prestation à ses grands clients. Elle prévoit néanmoins de standardiser ces rapports pour les généraliser auprès des entreprises.

Un Data Hub en projet pour faciliter l’accès aux données

Ces usages des données ont déjà permis aux métiers de gagner en maturité sur la Data, ce qui leur permet de travailler en mode laboratoire avant l’industrialisation de nouveaux tableaux de bord. « Les métiers, dans l’ensemble de leurs projets, raisonnent tout de suite KPI », souligne Jérôme Nevicato.

Cela se traduit par une interaction constante entre la DSI et les directions métiers pour faire évoluer les indicateurs. Mais l’entreprise s’oriente également de plus en plus vers du self-service pour offrir aux métiers plus d’autonomie et gagner en réactivité. La Mutuelle Générale progresse par ailleurs sur la gouvernance.

En 2020, elle a lancé la mise en œuvre d’un référentiel des personnes physiques, son « golden record » ou source de référence sur les données des adhérents et des prospects. Une gouvernance est en cours de déploiement autour de ce référentiel pour mettre en place des règles de gestion et assurer la qualité des données.

En ce qui concerne l’intégration des données au SI, Mutuelle Générale s’appuie sur une plateforme d’API pour les sources externes et un ETL pour l’interne. Cette architecture devrait cependant évoluer avec la création d’un Data Hub dans le cloud. Ce choix doit être entériné dans le cadre d’un prochain schéma directeur.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *