Cet article fait partie du dossier

Femmes dans la tech, une voie ouverte à toutes !
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Le plafond de verre existe bien pour les femmes dans la tech

Même si cela progresse, il faut encore améliorer la prise de conscience et le soutien des femmes dans la technologie - surtout en matière de modèles féminins - et faire de la progression des femmes une priorité dans l’entreprise, démontre une fois encore l’étude Ivanti sur le sujet.

Le plafond de verre existe bien pour les femmes dans la tech

Le manque de modèles féminins est perçu comme le plus grand défi à relever en tant que femme dans la High Tech.

Ivanti, entreprise qui unifie l’IT pour mieux gérer et sécuriser l’environnement de travail numérique, a publié il y a quelques semaines les résultats 2019 de son enquête annuelle Ivanti Women in Tech menée dans une dizaine de pays, notamment européens. C’est la deuxième édition de cette initiative, partie de l’équipe Marketing de la filiale française de l’entreprise américaine. Les résultats restent encore mitigés : la majorité des femmes qui travaillent dans le secteur de la Tech subit toujours des inégalités en matière de salaire et d’évolution de carrière… « C’est encore un vrai problème à l’échelle internationale qui n’a pas été résolu, même si on essaie d’avoir des mesures correctrices », estime Anne-Pierre Guignard, directrice Marketing d’Ivanti et Ambassadrice de l’enquête qu’elle a initiée.

A voir aussi : [Reportage École 42] Comment renforcer la place des femmes dans le numérique ?

En France notamment, pour 62 % des 800 femmes interrogées sur leur expérience et leurs priorités professionnelles dans le secteur des technologies, les stéréotypes jouent en faveur des hommes pour accéder aux postes à responsabilité. Et, pour 73 % d’entre elles, les inégalités dans les salaires et les avantages proposés freinent leur candidature…

Difficile dans ce cas d’attirer et de fidéliser correctement ces talents… Par conséquent, il faut adopter rapidement des projets et plans à long terme, comme une documentation claire des opportunités d’évolution et des stratégies de formation et de recrutement, afin de garantir un vrai progrès dans les années à venir et de faire changer les points de vue.

Alliancy Connect : j'actionne cet article !
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ? 

Plus grave, la perception d’un « plafond de verre » qui freine les femmes dans la technologie s’aggrave par rapport à l’an dernier. 31 % des femmes (38 % en France) affirment qu’il s’agit d’une difficulté majeure, contre 24 % l’an passé.

Les horaires de travail flexibles, le travail à temps partiel et l’évolution de carrière sont également signalés comme des points à améliorer. Des éléments pourtant essentiels pour tenter de les retenir… Plus de la moitié des personnes interrogées (51 %) affirment que plus de flexibilité dans les horaires de travail les attireraient vers un nouveau poste. En France toutefois, à peine plus d’une femme sur trois (37 %) cite ce critère comme déterminant. Un tiers des personnes interrogées déclarent par ailleurs qu’un employeur soutenant davantage le temps partiel aux postes à responsabilité œuvrerait en faveur de leur évolution de carrière (en France, 26%).

Reste que les femmes interrogées estiment que se soucier davantage de leur avancement et de leur évolution de carrière reste la meilleure méthode dont les entreprises disposent pour les aider femmes à avancer dans leur carrière professionnelle.

Un grand besoin de modèles pour se projeter

En France, la question des modèles féminins dans la High Tech se pose particulièrement. 53 % des personnes interrogées en France pensent qu’une meilleure représentation féminine sur les événements professionnels encouragerait davantage de femmes à opter pour le secteur de la technologie (contre 41 % dans le monde). « Je le vois bien à chaque fois que nous organisons un événement, inclure des femmes avec des profils différents dans un panel n’est jamais simple… Il faut pourtant faire attention à en mettre en avant et investir sur le sujet, poursuit la dirigeante. C’est aussi la façon d’inciter les jeunes filles à aller vers la tech. »

Choose France pour « débloquer » la France 

Elles sont également 37 % à penser que promouvoir les modèles féminins en dehors des murs de l’entreprise aurait le même effet (contre 25% au global). Le manque de modèles féminins est d’ailleurs perçu comme le plus grand défi à relever en tant que femme dans la High Tech, cumulant 48 % des réponses en France (contre 31 % au global), devant les inégalités salariales (39 %), le fait de ne pas être prise au sérieux (38 %) et le « plafond de verre » (38 %). 

Anne-Pierre Guignard conclut : « Même si des progrès ont été faits, les femmes dans la High Tech se battent toujours contre les inégalités de salaire et une culture d’entreprise qui favorise les hommes pour les postes à responsabilité. Bien que le mouvement « Women in Tech » remette en question ce statu quo, il faut en faire plus, non seulement pour attirer davantage de femmes de talent dans le domaine de la technologie, mais aussi pour s’assurer que leurs demandes sont prises en compte et soutenues. » Une initiative remarquée puisque plusieurs candidates à des postes chez Ivanti lors de leurs entretiens ont relevé l’intérêt du groupe sur le sujet dont le Board au niveau mondial se féminise de plus en plus 

infographie femmes tech

L’enquête Ivanti Women in Tech 2019 fait partie de l’initiative Women in Technology (Les femmes dans le secteur High Tech) lancée en juillet 2017. Une troisième édition est prévue en 2020. 

 

Un article actionnable « Alliancy Connect »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

risus. mi, sem, pulvinar porta. ut efficitur.