Celles et ceux qui disruptent
Frédéric Bardeau Cofondateur et président de Simplon.co Linkedin

Diplômé en sciences politiques, ancien militaire et expert en intelligence économique, Frédéric Bardeau est passionné de cyberculture, d’activisme, d’empowerment et d’inclusion digitale. Il a travaillé depuis 20 ans comme consultant, conférencier, formateur et entrepreneur social.

En 2013, il fonde avec Andrei Vladescu-Olt, Erwan Kezzar et Victor Defontaine l’entreprise sociale et solidaire Simplon, labellisée FrenchTech, « La France s’engage » et « Grande École du Numérique ». Elle agit dans le numérique inclusif et solidaire via la formation professionnelle gratuite des demandeurs d’emploi dans les territoires, la digitalisation de l’ESS et l’accompagnement des transitions et reconversions professionnelles liées à la transformation numérique des entreprises.

 

 

Pour un numérique « porteur de sens » !

 

Dans le cadre de nos 10 ans, nous avons invité ces « 100 personnalités » à prendre la parole, en nous partageant leurs visions, idées ou initiatives pour un numérique porteur de sens. Voici le retour à nos trois questions…

 

1. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ces dix dernières années dans la digitalisation de l’économie ? 

 

L’accélération de la transformation numérique avec la crise Covid est impressionnante bien entendu, mais ce qui me touche le plus c’est à quel point cette transformation est génératrice d’opportunités, comme d’inégalités et d’exclusion. Les millions de Français en situation d’illettrisme numérique, les milliers de métiers qui doivent évoluer ou disparaître, nécessitent désormais pour les travailleurs de disposer de compétences numériques même si leurs métiers ne sont pas « numériques », les impacts écologiques et sociaux notamment sur la jeunesse, tout cela nous oblige à beaucoup plus de responsabilités sinon nous aurons un avenir encore plus incertain. 

 

2. Auriez-vous une idée d’action concrète pour faire bouger les lignes et rendre le numérique plus « responsable » (au sens porteur de sens) ?  

 

Former tous les Français au numérique « de base » – pas seulement les élèves dans les écoles mais tous les demandeurs d’emploi, les employés, les cadres, les retraités… tout le monde – et intégrer dans cette formation des éléments de responsabilité sur l’accessibilité numérique, l’hygiène numérique (cybersécurité), l’empreinte écologique du numérique, les biais algorithmiques, l’infobésité et les infox, etc 

 

3. Dans ce domaine, vous êtes-vous fixé un engagement pour anticiper un avenir positif ? 

Que tous les salariés (250) et tous les apprenants de Simplon (6 000 par an) soient formés au numérique responsable, et offrir nos formations au plus grand nombre autour de chacune des 130 écoles Simplon dans les 25 pays où nous intervenons 

Qui sont les 100 personnalités, innovateurs et esprits marquants, qui donnent du sens au numérique et qui, par leurs réalisations, idées, choix ou actions… contribuent à une société plus efficiente, plus résiliente, plus juste, plus durable ? C’est la question que s’est posée, et qu’a posé la rédaction d’Alliancy mi-2022 à sa communauté dans le cadre de la préparation de ses 10 ans. Retour sur cette démarche particulière.

Chez Alliancy, nous croyons que la maturité du secteur sur la transformation de notre société et de nos organisations par le numérique est aujourd’hui mâture pour apporter des réponses différentes à l’épineuse question : « Quel numérique voulons-nous (vraiment) pour demain ? »

Dans cette liste que nous dévoilons, il ne s’agit donc pas seulement de celles et ceux pour qui le fait de transformer notre société par la technologie va de soi (parce que rien n’entrave la marche du progrès et de l’innovation), mais plutôt de celles et ceux qui, par leurs idées, leur choix, leurs décisions et actions contribuent à une société plus équitable et apaisée à tous les niveaux…

Certain.e.s ont déjà des activités bien installées et une réputation à l’avenant, d’autres sont beaucoup moins connus et débutants, mais tous nous ont suffisamment marqué pour avoir envie de parier sur eux pour un avenir commun.